Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Rose maîtresse de jeu

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2835 lectures | ratingStar_29736_1ratingStar_29736_2ratingStar_29736_3ratingStar_29736_4

ATTENTION cest long et désolé pour les fautes.

Me revoilà… plus en forme…

Une bonne nuit de sommeil, un réveil avec le chant des cigales, un sirop bien frais dégusté au bord de la piscine, je vous écris de mon pool-house doù je vois la mer au loin, les yeux pleins détoiles,

Je suis suspendu au temps.

Voila mon histoire :

Après ma soirée ratée davant-hier, je me suis dis des soirées ratées cest déjà arrivé, ça sera mieux la prochaine fois .

Donc nous voila tous les deux repartis en direction du club ce dimanche soir. On arrive pour diner et la surprise.personne.

Je voulais repartir, mais mon homme me demande dattendre, les libertins ont du aller à la plage aujourdhui et ils arriveront donc plus tard ce soir, cela me met de mauvaise humeur je reconnais !

Patience, patience. Finalement seulement quelques couples nous rejoindront au bar et une nuée dhommes seuls sont la, cest une soirée Pluralité.

Nous avons un couple damis qui malheureusement na pas pu ce joindre à nous ce soir. La jeune femme sappelle Laura, elle est belle, elle a de longs cheveux que jadore caressé et empoigner quand la température monte.

Je lui dois une partie de ma connaissance en exploration anatomique féminine, j'ai fais une partie de mon apprentissage bisexuelle avec elle, j'ai découvert le plaisir quune femme peut avoir à caresser et embrasser une chute de rein dune autre femme, je me suis délecté de ses petits seins ronds et fermes mais je ne suis pas encore aventuré dans sa plus profonde intimité ni à goutter à son nectar.

Elle aime les femmes, on se caresse souvent à table, à la cuillère on se donne de gouter chacune au plat de lautre, elle me chauffe et jaime ça. Elle aime aussi beaucoup les hommes, elle pratique la pluralité masculineet ça ça mexcite !

Ce soir j'ai décidé que suite à ma soirée très réussie de la semaine dernière avec 2 jeunes femmes (cf. Mon 1er récit intitulé Récit dune nuit torride en Provence) et forte de mes expériences avec Laura, ce soir je vais franchir une nouvelle étape, je vais mimmerger complètement en eaux troubles.

Après un apéro arrosé au champagne, nous passons à la partie dinatoire.

Je me retrouve la seule femme à table, entourée de 4 beaux mâles. Ça promet !

La discussion va bon train, chaque homme y met du sien pour essayer de mattirer dans ses filets au grand dam de mon cher et tendre qui est forcé de se rendre compte de la tournure que peuvent prendre les choses à lallure ou elles vont.

Jabuse du vin, tant et si bien quau moment de rejoindre la partie dansante, je ne marche plus droit.

Ca ne fait pas trop sérieux tout ça ! Mais bon, sauvons les meubles !!!

Je danse, re danse encore (jadore ça ! ) , le big boss prend les commandes des platines et nous demande à nous les dames de bien vouloir avoir lobligeance daider un jeune mâle présent sur la piste à se dénuderpersonne nose finalement nous serons 3 volontaires et en un rien de temps il se retrouve dans le plus simple appareil.je caresse son dos, il est chaudil est doux cest bizarre ce que je ressens, car jenfreins un interdit, je touche un autre hommemais il est juste de préciser que Mr Rose est sorti fumer, jen profite donc un peu pour mamuser.notre jeune chippendale est dos à moi et en un rien de temps il se rhabille, je naurais donc pas eu le plaisir dadmirer son intimité je ressens alors une certaine frustration, mais je suis excitée et entre temps mon homme est revenu il sest aperçu que je suis chaude comme il dit, il me prend alors par la main et ensemble nous nous dirigeons vers les escaliersla ou commence ma nuit étoilée !

La partie câlins ressemble à un labyrinthe : un long et large couloir qui dispense des pièces sans portes ; des voilages très fins et semi opaques sont suspendus aux grand lits à baldaquins ; les draps immaculés de blancheur sentent le frais, lété et nous invitent à nous y poser, une ambiance exotique menvahie les sens, une terrible sensualité envahie mon corps.

Jean Giono disait : Il y a dans la sensualité une sorte dallégresse cosmique mes yeux sont pleins détoiles, je suis toute en volupté.

Mais ce soir et malgré labus de vin, je resterai ce que je suis et que jaime être : Maitresse de jeu !!!

Un spectacle va ouvrir les hostilités :

Plusieurs hommes se trouvent dans une pièce, plus précisément ils sont accroupi en cercle, pantalons baissés aux genoux, autour dune personne dont nous ignorerons lidentité puisque les hommes sont dos à nous et nous ne la voyons pas. Mais compte tenu de lambiance qui y règne, des soupirs qui se font ressentir et à cette odeur si forte qui est tres significative nous devinons ce qui sy passe.au fur et à mesure les hommes sextirpent de la mêlée pour rejoindre les douches.

Dans le labyrinthe, il y a un jeune homme qui regarde la scène tout comme moi (jadore regarder ça mexcite terriblement) et au moment de repartir, il me dit cest normal, vous ne marchez pas droit ? , je le recroiserais quelques minutes plus tard et il me rit au nez : je me dis quil se moque de moi ce petit con, je suis véritablement vexée surtout que je le trouvais charmant.

Mais je me dis qu on récolte ce que lon sème, il va falloir me ressaisir, je me dirige alors vers un lavabo pour me rafraichir et repars aussitôt dans larène, mais en arrivant à la hauteur de mon homme je constate que sur le haut de ma jupe il y a une substance qui pègue sur celle-ci, je crois deviner ce que cela peut être, ça mapprendra à me coller au rebord des lavabos !

Alors retour au lavabo, mais cette fois je choisi daller à celui ou il y a les douches et donc une partie des hommes qui sont déjà sortis de la mêlée rappelez vous.

Je nettoie la tache et alors que je suis en train de sécher ma jupe avec le sèche cheveux, jentends la jeune femme qui crie, il ne reste plus que quelques soupirants autour delle, cette vue plongeante que j'ai deux et qui soffre à moi, mexcite tellement, que maintenant ce nest plus ma jupe que je sèche.j'ai dirigé le flexible du sèche cheveux sous ma jupe, il effleure mon string qui est trempé, mon mari est complètement abasourdi de me voir, moi, sa femme dans un tel état et le comble cest à ce moment la que choisi un Anglais (que je profite pour saluer bien bas) pour rejoindre la douche, quant il maperçoit plier en deux avec le flexible sous la jupe, il me demande ce qu il se passe et ce que je fais, il a fort bien compris ce que je suis en train de faire, mais cest un vicieuxen plus il ne parle pas français, je vais alors dans un anglais plus quapproximatif lui expliquer le coup de la tacheet ça va avoir comme effet daccroitre mon excitation !

Mon mari en profite pour me tirer vers lui par le bras, je sais quil n aime pas me voir comme ça, quil napprécie pas le spectacle quil a devant les yeux et quil déteste quand j'ai trop bu, on séloigne et il me dit je vais te prendre ça tapprendra à texciter avec un sèche cheveux .

Il choisit une pièce ou un couple est déjà la qui se caresse à peine, nous les observons quand un autre couple se colle à nous et lhomme rapproche sa main de la mienne et la conduit vers sa compagne. Le premier couple sen va, il ny a pas dambiance du tout, dernière nous 2 vieux types se masturbent. Ca me dégoute ! Je sais bien quun jour on devient vieux, je suis une fille très tolérante, mais la cétait vraiment malsain, nous décidons en accord avec lautre couple de se retrouver un peu plus tard et ailleurs.

Je prends les choses en main car ils me paraissent novices, je choisi lendroit et le moment.

Au préalable, mon homme va récupérer des serviettes propres que nous posons à même le lit pour notre propre hygiène et par respect pour les suivants. Malheureusement trop peu de gens y pensent et comme je lavais précisé la fois davant, tout le monde laisse trainer ses effets personnels après la bataille.

Je caresse mon homme, je le déshabille, le jeune couple nest pas vraiment à laise, est ce dû à leur inexpérience ou au fait que plus un seul mètre carré de la pièce est libre ? Je ne le saurais sans doute jamais, toujours est-il quen tant que Maîtresse de jeu il va me falloir distribuer la donne. Jentreprends de longues caresses sur la jeune femme qui ne me facilite pas la tache, je lembrasse, ça excite fortement son homme, je lui retire son string, et ne sachant pas trop ou le mettre puisque tout lespace qui nous entoure est occupé je dis dans un silence monacal tiens voila le string de ta femme cela fait rire lassemblée et ça détend latmosphère.

Nous néchangerons pas de partenaire, elle soccupera de son homme et de moi, elle membrasse à peine et nose me caresser que la poitrine. Je vais entreprendre une exploration de son mont de vénus et y prendre gout…

Note de lécrivain : je suis trempée !

Son homme la prend, elle pousse de petits soupirs, il conduit ma main sur son pubis que je caresse et jentoure sa verge avec mes doigts, il accentue alors les va et vient en elle.cest bon de sentir sa queue et mes doigts venir taper contre sa vulve.à présent il convient de donner du plaisir à ces messieurs qui ont quasi tous leurs verges sorties et au garde à vous.

La jeune femme ne sy intéresse pas, et à ce moment précis je pense à Laura et à tout ce que lon aurait pu soffrir ensemble et offrir à ces messieurs. Mais cest de bonne guerre, jentreprends alors de masturber 2 de ces messieurs qui vont fort apprécier le moment passer en notre compagnie. Lun des deux entreprend de me pénétrer, je léconduis avec beaucoup de tendresse ce quil apprécie. Je ne dois pas franchir les interdits mais comme cest dur, parce que lenvie me subjugue.

Ces 2 hommes je vais un peu vous les faire découvrir :

Le 1er est rond (comme mon homme) , taille moyenne et javais eu loccasion quelques minutes avant de plaisanter avec lui car il faisait chaud et dans les couloirs devant moi il avait ouvert sa chemise mais il nosait pas lenlever (pudeur oblige au vue de ses rondeurs) et la dans le couloir je lui avais dit de lenlever, il était gêner, je connais bien ce regard, cest le même que celui que porte mon homme sur son torse. Alors en même temps que je lui disais que javais le même à la maison, je lui avais enlevé sa chemise, je lavais caressé et ainsi mis à laise. Moi aussi je ne suis pas un top model, mais pour moi, la beauté est celle du cur. Il me la bien rendu après.

Le 2ème, lui cest différent je ne lavais pas vu avant quil ne se retrouve à coté de moi dans un quasi black out total.donc j'ai fais connaissance avec lui par le biais de la kinesthésie (lart du toucher) , tous mes sens étaient en éveil, ce fut très très bon !!! Car ce soir la ce que j'ai ressenti avec un homme, je ne lavais jamais ressenti jusque la, cest ainsi que je décidai de le surnommé Cupidon .

Plus de détails :

Alors que nous (les 2 couples) étions en pleins ébats, le nombre dhommes na cessé daccroitre, la plupart tentaient des approches, on sent une main qui nous frôle, une autre qui nous caresse les seins, une autre passe sous ma jupe, il y a toujours la très grande majorité dhommes, qui soit regarde et se masturbe et ça sarrête la ; soit essaye de participer. Mais lui cétait différent malgré la très grande promiscuité de nos corps il ne sest pas aventuré au delà de mes seins. Il ma accompagné dans la recherche de mon plaisir, qui est devenu le sien ensuite, il y avait une OSMOSE entre nous (je mets ce mot volontairement en majuscules pour souligner ce qui se passait). Quand les coups de rein de mon homme saccéléraient, instinctivement il était la à me mettre un doigt dans la bouche, il me caressait la peau, il me touchait, instinctivement je le regardais alors que je ne pouvais clairement le voir puisque il faisait quasi noir, il y a eu un moment très fort ou lorsque ce fut très très bon, sans être une jouissance je tiens à préciser, il a mis sa main au niveau de mon cou, il a tourné ma tête et ma maintenu fermement comme ça pendant un moment (on voit souvent ces scenarii dans les films X) je pense que cest une combinaison de domination et de SM mais en light ! Cest vrai que moi qui suit une Maîtresse de jeu, la exceptionnellement je me suis retrouvée dans la situation inverse. Cette alchimie de tout cela fut pour moi très très torride, très très fort e et très très bonne !!!

De plus, je lai caressé, mais juste ce quil faut que la morale ne réprouve. Il avait les cheveux secs, drus, durs et bien raides tout comme dailleurs était sa queue vers laquelle je me suis aventurée ensuite. La première fois ou j'ai posée ma main dessus, j'ai poussé un petit gémissement qui était bien représentatif ce que javais en main et leffet que cela produisait sur moi ce qui na pas été sans déplaire à son heureux propriétaire. Pour vous la décrire un peu : Elle était particulièrement longue, dun calibre exceptionnel, dune dureté à en perdre son latin et dune extrême douceur.le rêve quoi !

Note de lécrivain à lattention de la gente masculine et plus particulièrement pour mon homme : je connais ladage : il vaut mieux une petite travailleuse quune grosse fainéante.

Désolé messieurs mais plus tard dans la soirée jallais avoir loccasion de tester son endurance ou plutôt sa capacité de résistance à la jouissance.

Javais enfin loccasion de voir de mes propres yeux ce quest un homme TTBM !

Mon homme nest pas très endurant, confidence pour confidence, il est éjaculateur précoce, il ne le vit pas trop bien, donc jespère quil ne le prendra pas mal que je vous lavoue, mais cest vrai que face à cela et étant de nature jaloux, il ma posé des interdits : je nai pas le droit de sucer un autre homme ou quil me prenne (lui par contre a des relations sexuelles en club avec dautres filles). Au fond de moi est apparu très vite une certaine frustration, avec le temps, de cette frustration est née un certain plaisir. Jespère sincèrement quun jour il me laissera libre de mes gestes. Jen profite pour lui passer un petit message : ce nest pas parce que tu me laisseras avoir des rapports avec des mecs normaux que pour autant je te quitterais.

Pour revenir au déroulement de la soirée, notre moment dintimité partagée est arrivé à la fin lorsque nos 2 hommes et la jeune femme eurent joui.

Jéchangea un petit baiser plein de tendresse et daffection avec mon 1er camarade de jeux tandis que jentendis mon beau Cupidon me dire tu es très belle. Dans les premiers instants je pensai à la beauté physique, mais je nai rien dun canon et cest seulement pendant la 2eme partie de la soirée que je vais comprendre le sens des mots et la portée de cette phrase.

Nous sommes donc redescendus après avoir pris une bonne douche (encore trop peu de gens en prennent).

Je suis allée sur la piste, le chippendale du début était en train de danser, la piste était déserte. Après avoir bu un verre, je le rejoignais pour tester la cage après une courte séance de lap dance dont je raffole. Nous avons dansé collé serré un moment ensemble, juste assez pour que mon homme puisse fumer sa cigarette.

Du jeune homme tres câlin mais totalement inconnu de toute à lheure, Mon Cupidon, je navais vu que la couleur de sa chemise, ce qui me permit de le reconnaitre, jentrepris alors de masseoir en face de lui. Assis cote à cote sur une banquette de la boite aussi déserte que la piste, mon homme me demanda de le sucer et oui, monsieur nétait pas rassasié. Je mexécutai sur le champ en prenant bien soin dêtre vu par Cupidon. Mon homme et moi-même nous nous dirigions vers lescalier quand je me retournais pour voir si il nous suivait. Il était encore assis, lorsque je le perdis de vue.

Arrivée en haut, nous fîmes un tour du propriétaire et comme on pouvait le présager, létage était aussi vide que le RDC.

Un couple âgé batifolait mais notre présence devait les dérangeaient malgré leur grande politesse, nous primes la décision de les laisser seuls.

Comme cétait désert, le grand lit à baldaquin ou se passe les orgies et autres gang bang était libre, jen profitais pour lessayer. En maîtresse de jeu je moccupai de mon homme quant un couple apparu, je demandai sils voulaient se joindre à nous. Après quelques hésitations ils nous rejoignirent. Je demandai alors lautorisation à madame de la caresser (on ne me la jamais refusé mais on ne sait jamais, la prudence vaut mieux, même quant on est une femme).

Elle était belle, plus âgée et avait plus de formes que ma précédente camarade de jeu, je me délectais de sa forte poitrine quand je sentis le doigt de son amant menvahir au plus profond de mon antre.

Il fouinait avec une extrême délicatesse combiné à une grande dextérité mon vagin, je commençais alors à mouiller. Plus que dhabitude, il me caressa une bonne vingtaine de minutes, il fit preuve dune patience angélique et pendant quil uvrait, Madame soccupait de mes seins et de mon homme. Cest alors quau paroxysme de lexcitation et dun simple doigt, je découvris MON POINT G.

Quelle soirée !!!! Mais ce nétait pas fini, ma chatte sétant mise à dégouliner, Monsieur saventura alors dans mon petit trou, mais toujours avec son doigt. Au demeurant, jaime cet interdit, mais la, jétais surprise !

… et pendant tout ce temps devinez qui était en face de moi en train de se masturber ?

Mon Cupidon du premier round (si si rappelez vous celui au gabarit hors norme). Sa queue était cette fois ci, non plus à côté de moi mais en face de moi à moins de 20 cm, elle était sèche, raide, je lai touchée avec beaucoup de conviction et alors il eut une première éjaculation au même moment ou je découvris mon point G, jétais la en face de lui la bouche grande ouverte et ma langue parcourait mes lèvres avec une envie incommensurable de le sucer, puis sa longue queue toute mouillée par sa semence rebenda pour le plus grand plaisir de mes yeux.

Mon homme entreprit alors de me défoncer tant mes cris lavait excité et inutile de vous dire, que jen ai pris pour mon compte, tandis que lautre couple en faisait de même. Nous nous sommes écroulés sur le canapé, tous les 5. Je caressais délicatement la tête de mon pseudo amant et en même temps mais avec lautre main, le visage de ma belle. Mon mari lui était entre mes jambes et lautre mari à coté de sa femme. Cest une tres belle image qui restera longtemps gravée dans ma tête. Au loin on entendait le mari du vieux couple qui nous avait précédé dans de joyeux râle, ronflé. Et oui il était 4heures et quelquun est venu nous dire que la boite fermait, sinon on partait tous les 5, dans les bras de Morphée.

Après de vifs remerciements on se sépara avec le couple et nous nous sommes retrouvés à la douche avec mon bel Apollon, lheure était de partir mais jen profitai pour découvrir à la vraie lumière son visage et admirer son anatomie et je pense quà la vue de mes yeux il comprit que jen redemandais !

Il me fit un clin doeil et un large sourire avant de disparaitre !

Quelle soirée !!!

En repartant je décidai de décapoter et de rouler comme ça sur lautoroute, cheveux au vent afin de voir de plus près les étoiles.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


29736
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages