Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Sacrée voisine !

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 16048 lectures | ratingStar_50986_1ratingStar_50986_2ratingStar_50986_3ratingStar_50986_4

Jhabite dans un immeuble bourgeois, juste à la frontière avec le centre-ville. En somme, un endroit calme dans un petit village. Je loue avec ma copine un appartement assez grand au 4ème étage dans cet immeuble qui comptent 6 locataires. Les locataires du bas sont un couple marié, des amis. Depuis, le 1er jour, le contact est rapidement passé et depuis, nous prenons le temps de discuter chaque fois que lon se croise dans le hall dentrée ou le parking. Ils ont la trentaine : IL travaille comme journaliste et sa femme travaille dans une banque. Elle est une jolie femme, qui a de jolies formes et surtout une poitrine généreuse qui ne me laisse pas indifférent. Elle a des lèvres pulpeuses, des yeux bleus et des cheveux blonds au carré. Elle est un peu enveloppée des hanches mais cela forme un ensemble harmonieux à vrai dire. Un matin daout, alors que ma femme était en visite chez sa mère pour le café, javais décliné linvitation en prétextant que cétait mon tour de tondre la pelouse commune et le contour de limmeuble. Je sortais de la cave la tondeuse et commencais le boulot… Après quelques allers-retour sous ce soleil de plomb, je stoppa net pour enlever mon tee-shirt et reprenait de plus belle… Un peu frimeur, jaimais bomber les pectoraux chaque fois que je passais devant le reflet des vitres du rez-de-chausséeCest alors que je cru entendre une voix crier derrière les vrombissements de la tondeuse à essence. Je coupa le moteur une nouvelle fois. Cétait Claire qui à la porte de sa terrasse (son appart était au rez de chaussée) me criait : Eh tu veux pas venir me donner un coup de main ? . Je répondis évidemment présent et mavanca sur la terrasse Claire portait un training sport et un top assez moulant qui possédait un décolleté assez ouvert. Je jeta un bref coup dil sur ses jolis seins que je sentais comprimés dans ce body, comme sils mappelaient au secours. Je me rendis compte que jétais toujours torse nu et que je navais même pas pris la peine de me remettre mon T-shirt. Que puis-je faire pour toi ? Lui dis-je. Est-ce que tu pourrais maider à bouger larmoire car ma raquette de tennis est tombée de lautre côté et je dois la récupérer pour aller retrouver Eddy à lentrainement. Elle me guide alors jusquà leur lourde armoire qui se trouve dans le débarras qui est dailleurs assez étroit Comme larmoire est accolée à un mur, on ne peut que la tirer dans un senl sens. On se met donc côte à côte je sens mon coude frôler sa poitrine et mes hanches coller aux siennes puis on commence à tirer.Larmoire bouge de quelque cm avant de bouger finalement. Elle récupère la raquette et minvite à prendre un verre dans la cuisine Elle attrape un verre dans larmoire, puis ouvre le frigo. Ses fesses me font face et là, elle se penche légèrement en avant pour atteindre un carton de jus au fond du frigo et là, déconnection de ma conscience, je sens un souffle primitif me guider et je mavance vers elle. Je colle la bosse de mon pantalon contre ses fesses et lui attrape les seins par derrière. Il na pas de mots assez descriptifs pour expliquer et commenter la sensation de bonheur que me procure ce double toucher. Mes mains trouvent sans hésiter sa forte poitrine et prennent la forme de ses seins qui occupent facilement mes mains le contact est doux et extrêmement jouissif De plus, le choc brutal de ma queue sur ses fesses provoque des décharges de frissons dans tout mon corps. Je sens que mon érection est ultime et parfaite. Elle pousse un petit cri de surprise mais ne semble pas prête au hurler de plainte… Alors, je me fais plus doux, lui glisse quelques bisous dans le cou, derrière les oreilles alors que mon bassin continue de légères simulations de pénétration contre ses fesses. Je nattends pas plus longtemps pour libérer ses seins prisonniers. Le contact est divin en sous-pesant et palpant cette trop généreuse poitrine pour mes mains. Ses seins respirent maintenant lair frais et je mamuse à lui pincer légèrement ses tétons. Elle est sous le charme et se laisse malmener avec plaisirPreuve en est ses petits soupirs de plaisir quelle libère de temps à autre Là, je sens que mon sexe est très gonflé et quil commence à me faire mal alors dun geste sauvage, je délie le pantalon de son training et labaisse sur ses chevilles. Son string suivra le même chemin quelque secondes plus tard… Je colle alors ma queue dans le creux de ses fesses et commence alors de petits mouvements Le frigo commence à biper parce que trop longtemps ouvert mais ni elle ni moi ne semble être dérangé par ce bruit répétitif. Je mabaisse alors devant ces fesses qui soffrent à moi et me mets à genoux, toujours derrière elle. Je lui écarte les fesses et approche ma langue de son trou damour elle est déjà toute mouillée dexcitation mais ce nest pas une raison pour lui donner encore plus de plaisir alors je commence par la lécher à grands coups de langues, avalant par la même occasion tout ce jus sucré qui séchappe de son intimité puis je concentre les mouvements de la pointe de ma lamgue sur son clito puis ses grandes et petites lèvres puis jappuie mes mouvements de langue encore et encore sur cette zone et son anus et je sens alors ses cuisses trembler de plaisir. Jen profite alors pour me redresser et toujours derrière elle, je la pénètre dun coup sec… mon sexe gonflé senfonce sans difficulté dans cette chair accueillante dans un gloussement de plaisir de sa part. Je la prend par les hanches et commence mes mouvements du bassin, de plus en plus appuyés un clap, clap se fait entendre à chaque fois que mon bas-ventre percute ses fesses dans un plaisir extrême je me contorsionne avec souplesse et lui attrape les seins qui pendent dans le vide Je suis au paradis et je sens que je ne tiendrai pas longtemps tellement son cul est chaud alors après quelque nouveaux coups de reins appuyés, je me retire elle se retourne en sagenouillant et moffre ses seins en branlette espagnole… ma queue na même pas fait 5-6 aller retours entre cette poitrine merveilleuse que je pousse un gémissement de plaisir. Jéjacule dans plusieurs gros jets sur sa poitrine avant quelle ne mette en bouche ma queue pour en soutirer la dernière goutte.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


50986
b
Moi aussi !
9 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages