Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un fantasme bucolique

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 3807 lectures | ratingStar_4777_1ratingStar_4777_2ratingStar_4777_3ratingStar_4777_4

Bientôt 2h du matin. Nous roulons sur une petite route de provence déserte. Il fait encore lourd, mais pas orageux. J'ai cru que cette soirée n'en finirait pas ! Dîner chez des amis à toi, à la campagne. Barbecue qui s'éternise, digestifs pour faire durer encore… A croire que nos hôtes redoutaient le moment de se retrouver seuls en tête à tête. N'a-t-on vraiment plus rien à se dire, à partager après 15 ans ?

Elle est pourtant bien belle, cette femme, qui avait l'air de t'apprécier beaucoup d'ailleurs… Encore un petit peu de gateau Guillaume ? Avec ce corps d'athlète, toi, tu peux te le permettre… Ce teint halé te donne vraiment bonne mine, tu vas faire des ravages au boulot lundi… et bla bla bla. Si c'était pour me rendre jalouse, c'est raté !

Quoique… je lui arracherais peut-être bien les yeux quand même… Plus tard.

Pour le moment, tu es là, à mes côtés, et j'ai terriblement envie de toi.

J'ai eu envie de toi toute la soirée. Moi aussi, je craque pour ton corps musclé mais pas trop, tes formes si bien dessinées, ton bronzage… et les zones qui restent blanches ! Les a-t-elle déjà vues, elle ? Parle-t-elle de tes abdos car vous avez déjà partagé un moment d'intimité, ou t'a-t-elle simplement mâté un jour que tu profitais de leur piscine ?

Non, je ne suis pas jalouse ! Juste curieuse.

Les paris sont ouverts. Je crois que oui, tu l'as déjà eue. C'est ton genre : grande, blonde, cheveux très longs, poitrine opulente et laiteuse, qu'elle prend soin de ne pas dissimuler trop, décolleté outrancier… L'as-tu sodomisée ? Je pense que oui. Je vous imagine baiser comme des bêtes, elle penchée sur sa cuisinière, hurlant, toi, debout derrière elle, lui tenant fermement les seins alors que le mari dort dans la pièce juste au-dessus…

Finalement, je ne sais plus si je pense au mari.

Non, je ne crois pas.

Un homme d'un certain âge, c'est vrai, mais beaucoup de classe, cheveux poivre et sel à la Clooney, homme de goût… Tu as l'air de l'estimer. Je ne t'imagine pas, toi, le deshonorer.

A quoi penses-tu ?

Ta question soudaine me fait sortir de mes conjectures.

Euh… à rien.

Je ne te crois pas, avec ce petit sourire lubrique, tu avais quelque chose dans la tête !

Je ne suis pas sûre que tu ais envie de l'entendre, ce que j'étais entrain d'imaginer…

Dis toujours !

Je me demandais si tu avais baisée Suzanne et je vous imaginais dans la cuisine entrain de forniquer.

Quoi ?! Tu es folle !

Ca veut dire : non ?

Evidemment, non ! Pour qui me prends-tu ? Alain est un de mes plus vieux amis !

Oh, ne te vexe pas, je divaguais, tu me connais.

Voilà, tu es faché, tu boudes. J'ai gagné !

Moi qui voulais te proposer de nous arrêter sur un petit chemin, pour profiter de la nature, des odeurs de romarin et de lavande qui éveillent mes sens, sans parler des 50 bornes qui nous éloignent encore de l'hôtel !

Comment t'adoucir…

Pas la peine que je me confonde en excuses, ça marche jamais et puis, je ne vais pas me mettre à tes genoux non plus, pour une question à la con ! Pff !

Feindre l'indifférence… on sera arrivés à l'hôtel que tu seras encore muré dans ton silence…

Mais j'ai envie de toi, envie à en crever, là, maintenant, tout-de-suite !

J'ai envie de te sucer et j'ai besoin d'être pénétrée, possédée, baisée.

Durant tout le repas, je n'ai pensé qu'à ça ! Qu'à ton corps, à tes mains, à ton souffle, à ta peau contre la mienne…

Tu l'as vite remarqué d'ailleurs. Tu as remarqué la façon dont je léchais ma cuillère, dont je buvais goulument mon verre… Tu me sourais, toi aussi, tu avais envie.

Quand j'ai osé aventurer mon pied entre tes jambes, tu les as écartées. Tu m'as laissée masser de mes orteils soudain experts ton sexe en érection, si je ne me trompe…

Alors ?! Maintenant, tu fais semblant de faire la gueule ou tu attends que je m'humilie à te demander pardon pour te dérider ?

J'ai du mal à décoder. Tu ne m'as pas fournie le manuel et je ne suis pas psychologue…

Nous rejoignons la nationale.

C'est rapé pour les galipettes dans la campagne.

Quelle tête de mule quand même ! Quelle susceptibilité !

Tant pis. Je n'attendrai pas que tu dormes pour me caresser… et je ferai encore moins d'efforts pour être discrête ! Na !

Tu boudes ?

Transmission de pensées ?! Mystère…

Oui, je boude ! C'est pas tous les jours qu'on se retrouve dans un cadre idyllique et qu'on pourrait faire l'amour dans la nature… En+, tu sais que c'est un de mes fantasmes… et c'est aujourd'hui et maintenant que tu choisis pour te mettre de mauvaise humeur ! Alors, oui, je boude !

Tu souris. Ca m'exaspère !

Je ne fais pas la tête, mais tu manques parfois cruellement de délicatesse et de diplomatie, non ?

Mouais…

Tu glisses ta main sous ma jupe pour tenter de me convaincre.

Oui, peut être.

Je tente de garder un visage fermé mais je ne parviens pas bien longtemps à retenir un large sourire.

La perspective d'une escapade bucolique revient.

"En venant, j'ai remarqué un petit chemin un peu à l'écart de la route, nous y allons ? Ou tu préfères bouder à ton tour ?

Je suis sur le Q ! Tu avais eu la même idée. Pire, tu avais repéré les lieux et tu me laissais mijoter !

Je ne réponds rien, mais glisse mes doigts entre les tiens. Tu les serres très fort avant de me lacher la main pour rétrograder.

Je suis parcourue de frissons.

Tu arrêtes la voiture à une distance raisonnable de la route. Feux éteints, il nous faut un moment pour que nos yeux s'habituent à l'obscurité. Je te devine me cherchant mais je suis déjà descendue de l'auto et viens t'entraîner vers le capot.

Je te guide, t'assois et m'agenouille devant toi pour te rendre hommage, pour te faire une fellation comme jamais on ne t'a fait, J'ai faim. Le délicieux repas que tes amis nous ont offert m'a mise en appétit ! Je t'engloutis, je te dévore, prise de frénésie, mes mains s'y mêlent. Mes lèvres pressent ton gland, ma langue tournoie, j'aspire, je suce, je branle, j'avale… tout.

Tu avais très envie !!

Ben… oui. Ca te déplait ?

Non ! Pas du tout ! Au contraire.

Tu m'enlaces. Tu m'embrasses. Tu es doux, tendre, comme j'aime. Tu glisses tes mains sous mon chemisier, dégrafes mon soutien-gorge.

J'adore quand tu tètes mes seins, quand tes mains tiennent mes hanches, courent sur ma peau, dans mon dos, le long de mes cuisses… Tu ôtes ma culotte, la glisses dans ta poche. Et à ton tour, tu m'entraînes sur le capot.

Tu relèves ma jupe, écartes mes jambes et commences à me lécher avec avidité. Tu fais rouler à l'occasion entre tes doigts mon clitoris déjà tout gonflé. Je suis aux anges.

Puis, plus appliqué, tu dessines avec ta langue sur mon sexe tout lisse l'alphabet, ou peut être autre chose, des mots crus, des mots calins… je ne sais pas, je n'arrive pas à te lire, je n'arrive plus à me concentrer, je jouis.

C'est long, bon, intense. J'ai chaud.

Mais j'ai toujours cette envie de toi, inassouvie. Ce manque de toi au ventre, j'ai mal de te désirer…

Je me redresse, tate ton entrejambe… Tu bandes.

Viens. Je t'en prie, viens. Je déboutonne ton pantalon en chuchotant ces mots à ton oreille. Et tu viens. Nous faisons l'amour en plein milieu des champs de blé. Pas âme qui vive à des kilomètres, juste les cigales.

Ont-elles rougi quand j'ai gémi, quand j'ai crié, quand tu m'as fait jouir comme cela n'est pas permis ?
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


4777
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages