Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un lundi matin au bureau

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 7404 lectures | ratingStar_16246_1ratingStar_16246_2ratingStar_16246_3ratingStar_16246_4

Voici un petit texte sur lequel j'ai eu de nombreux commentaires positifs mais dont la suite semble être passée inaperçue…

Alors voici à nouveau toute l'histoire qui n'en est qu'à ces balbutiements… prometteurs ? . J'espère que ça vous plaira !!

A vos claviers pour me livrer vos pensées !! Vite !! Vite !!

Bises.

****************************** *****

Pour celles qui se reconnaîtront dans leur longs moments d'errance…

"… La journée a été longue, trop longue avec ses longs moments d'éternité… Le travail ne manquerait pas mais rien de pressé. Les doux rayons dorés de cet après midi de printemps encouragent mes pensées vagabondes. Quelques errances furtives sur les forums du net pour passer le temps, quelques petites infidélités à lire dans le silence et l'intimité du bureau les posts de quelques internautes émoustillées…

Lentement, insidieusement, j'ai senti mon bas ventre se réchauffer. Au fil de mes lectures, de mes regard qui s'égare peu à peu sur les jambes de mes voisines. Ces longues jambes douces et effilées qui se perdent sous l'arrête d'un bureau curieusement trop grand. Un regard curieux et insistant, parfois dérangeant quand dans un instant les yeux se croisent avant de faire naitre sur les joues de chacunes un léger reflet rosé, intimidé mais aussi tenté.

Mon dieu que suis-je en train de faire ? Et si l'on me surprenait ? A regarder, à épier, à chercher la moindre opportunité… pour deviner une intimité, un voile qui n'est que façade sur une toison dorée… et certainement trempée. Si l'on me surprenait à jouer avec ce stylo sur le rebord de la table en espérant le voir tomber pour pouvoir me baisser le rammasser et voler un vue imprenable de ton intimité. Oupss il est tombée…

En me baissant, j'ai la curieuse sensation que tout le monde se doute de mon manège mais au fond cette légère humidité qui nait au creux de mon bassin ne peut que me forcer à insister.

Ma main s'attarde pour chercher ce stylo qui m'a échappé mais mon regard n'a pas quitté la douceur de ses jambes fines et effilées… des dizaines de jambes qui se prolongent… si je pouvais me baisser encore un peu… Mon sexe est trempé je le sais… tout ceci m'excite… et je n'ai qu'une envie glisser mes mains entre mes cuisses… je les serre un peu plus et l'excitation ne fait que se renforcer… Sous le bureau, l'univers a changé… je n'ai plus en face de moi des collègues qu'il faut respecter, j'ai juste des sexes, des minous que je meure d'envie d'explorer… Nul visage, le bord du bureau me cache tout et aux yeux de tous. Je m'attarde. Je profite du loisir de voir ses jambes… ma voisine de droite les croisent et les décroisent comme un manège ennivrant… croisées… décroisées… et dans la lumière apparait un léger tissus blanc : un string en fine dentelle qui surmonte de bas noirs et sensuels. Ma voisine de gauche et plus sobre, peu de mouvement… cuisses croisées… un peu trop serrées même… étrange… je la vois qui doucement se tourne sur son siège quelques cm de plus et je l'aurai fface à moi… 3… 2… le décompte se fait dans ma tête… une jupe courte, très courte… peut être apercevrais-je quelque chose… 1. Mais impossible de voir quoique ce soit… elle a les cuisses trop serrées la garce ! Soudain, elle desserre son étreinte et écarte ses cuisses que la lumière dévoile en s'engouffrant telle une carresse jusqu'au creux de ses reins jusqu'à un joli minou tout juste rasé qui épouse de douces et belles lèvres toutes en rondeur. Hmmm !! Je me mords les lèvres pour ne pas lacher un cri de surprise et d'envie. Je me relève d'un coup !! Les joues couvertes d'une belle couleur roses. Mon con est trempé et mon string arrive tout juste à recouvrir mon sexe complètement ouvert. Elle me fixe du regard… A-t-elle deviner l'effet qu'elle me fait ? Sait-elle que l'espace d'une seconde, une éternité, j'ai dévoré des yeux sa nudité sous sa petite jupe ? Je reste interdite. Fixé à ses yeux, à ses moindres gestes… et je devine qu'au creux de mes cuisses mon string se fond avec mes lèvres pleines et rebondies dessinant en son centre un renfoncement large et humide, offert à tout désir… Lentement elle esquisse un sourire, sa main glisse du rebord de son bureau pour se nicher au creux de ses cuisses. De façon lancinante, hypnotique elle ondule sur son siège, et sous le bureau, le léger tissus de sa jupe disparait jusqu'au bas de son ventre dévoilant sa toison qu'un doigt a déjà pris possession. Sans me quitter des yeux, elle le laisse caresser ses grandes lèvres et envahir ses petites lèvres. Je sens que le rouge me monte au joues et s'affirme autant que la chaleur qui envahit mon bas ventre. J'ai chaud… sans un mot, elle écarte ses cuisses pour que je profite du spectacle et de ses deux doigts m'offre une vue imprenable sur son con complètement offert !! Je mouille c'est indéniable et je sens sur moi le regard de mon autre collègue qui épie mes moindres gestes… je n'ose bouger mes doigts tremblant, fébriles de l'envie de me caresser, de me pénétrer… "

(fin du 1er épisode).

"… Face à un tel spectacle, mes mains se crispent, mes cuisses se serrent et se desserent dans le but de soulager mon désir mais rien n'y fait… toute solution est pire que le problème et je sais que je suis complètement inondée !! Son regard pénétrant, son sourire à la fois innocent et satisfait… elle sait ! Elle sait et elle se régale la garce ! Et impossible de bouger… le moindre mouvement trahirait mon excitation et ma tentation voyeuriste. Je jette un coup d'oeil mon autre voisine… elle n'en rate pas une miette ! Sans même qu'elle s'en rende compte elle déjà les cuisses largement entrouvertes et qui laissent deviner son petit string en dentelle blanche. Sa main a déjà migré vers le haut de sa cuisse et ça n'est pas pour soulager ma torture !! L'air est électrique et empreint de sensualité… de sexualité ! Je me replonge sur mes papiers mais je sens leurs regards à toutes les deux : l'un insistant et tentant, l'autre furtif et non moins encourageant. Les papiers défilent sous mes yeux mai le seul spectacle qui s'inscrit dans mon esprit est le sexe de ma voisine trempée et largement ouvert. A nouveau, je jette un oeil incapable de résister… Et ce qui s'offre à moi est impensable : le bureau de ma jeune collègue semble diviser le monde en deux. Au-dessus, une secréataire modèle absorbée dans le traitement de ses dossiers mais en dessous, les cuisses largement écartées, le bassin ondulant d'avant en arrière, c'est une vraie débauche sexuelle que je découvre et qui aussitôt enflamme mon bas ventre !! La garce s'est enfilé son stylo dans le minou et frénétiquement je le vois bondir hors de ses lèvres pour replonger dans sono intimité… ressortir et replonger à nouveau… laissant apparaitre à chaque pénétration un mince filet de mouille qui s'coule le long de l'intérieur de ses cuisses. Hmmmmmm je me mords les lèvres devant ce spectacle ennivrant et terriblement excitant… Ma main droite a déjà empoigné mon stylo pour le glisser moi aussi entre mes cuisses. Mais soudain, mon autre voisine se rappelle à moi… Dans l'empressement, je n'ai plus penser qu'elle aussi était là, qu'elle épiait, le moindre de mes faits et gestes… A-t-elle surpris ce dernier mouvement, ce stylo qui a disparut entre mes cuisses comme un aveu de mon excitation grandissante et quasi insatiable… ? Lentement je me tourne vers elle… interdite le stylo plaqué sur mon string trempé, juste au-dessous de mon clito et à la base naissante de mes petites lèvres… Elle est là… face à moi… les mains crispées sur le bord de son bureau qui me regarde ouvertement. Quelle image je donne de moi ? Le fauteuil repoussé au maximum pour gagner en place, les mains sous le bureau, entre mes cuisses… l'une en train d'écarter mon string et l'autre tenant mon stylo prête à l'enfoncer ?! Nos regards ne se lachent pas… je suis écarlate, le souffle court… je sens mon plaisir qui doucement s'écoule de mon minou sur mes grandes lèvres pour glisser le long de la base de mes cuisses jusqu'au fauteuil… (il doit déjà être bien marqué d'une belle auréole) Soudain ses mains relachent leur étreinte sur le bord du bureau, descendent jusqu'à sa jupe… et d'un mouvement vif se glissent dessous pour ressortir aussitôt entrainant… un mince bout de tissus… qui aussitôt captive mon regard… lentement elle le glisse jusqu'à ses genoux et le laisse continuer sa course le long de ses fins mollets avant de s'arrêter sur ses petites chevilles qui surmontent de jolis escarpins noirs. D'un geste preste, elle dégage un pied et d'un autre fait tournoyer cette fine dentelle jusqu'au bout de son autre pied… un coup ! Et le mince voile de tissus blanc file à travers la pièce pour atterir entre mes cuisses !! Son STRING !! La garce vient d'enlever son string et me l'envoyer comme si de rien n'était. Le tissus est doux et légèrement humide sur ma peau, dans mes mains. Et je constate que la petite minette si prude au premier regard ne l'est pas tant que ça… L'intérieur de sa culotte arborant une belle tache humide… révélatrice de son excitation et de son plaisir pris à nous épier.

Je relève la tête pour croiser son regard couronné d'un sourire espiègle et d'un regard soutenu semblant dire : "A toi maintenant ! "

(Fin de l'épisode…).

Sous les encouragements répétés et les avis enthousiastes que vous m'avez envoyée. Je me suis finalement décidée… Et donc voici la suite des aventures de ces trois colllègues de bureau :

"… Le temps semble comme suspendu à mes réactions, à ma réponse. Impossible de me détacher de son regard je reste interdite, partagée entre l'irrésistible envie de succomber à mon plaisir, à mes fantasmes et les bruits de bureaux qui nous entourent et qui me rappelle inexorablement que ni le moment, ni le lieu ne semblent appriopriés. Et pourtant Plus je cherche à me convaincre et plus mes arguments semblent fondre comme neige au soleil. Comme mon sexe fond littéralement au contact de cette douce pièce de tissus légèrement humide qui vient d'atterir au creux de mes cuisses et qui m'est si familière et étrangère à la fois Mais terriblement excitante !! L'envie de me caresser me démange les doigts. Ja'i l'impression que la moindre de mes pensées inavouées est exposée au grand jour et que l'une comme l'autre peuvent lire en moi comme un livre ouvert. Et je dois l'avouer malgré moi… jadore ça !! Les savoir trempées rien qu'à l'idée de mexciter et sentir ce parfum dérotisme (pour ne pas dire plus) qui flotte dans la pièce attise mes pensées, échauffe mes sens. Je sens mon souffle qui sa'ccélère… Le boulot !! Il faut que je ne pense quà ça !! Le boulot ! Le rouge aux joues, je me force à replonger dans mes papiers, dans mes documents mais mon esprit est incapable de se détacher de ce regard. Je ne sais si elle me regarde en ce moment mais je sens son regard, son attente et juste après, je m'imagine ce léger bout de tissus un peu humide, doux et sensuel qui trône majestueusement sur le bord de mon fauteuil. Je peux même le sentir entre mes cuisses, effleurer ma peau, mes grande lèvres. Un léger mouvement et la voici au creux de mes reins, mon sexe lové contre cette douce humidité Hmmm je me mords la lèvre en espérant que le rouge qui envahit mon visage ne se voit pas trop. Je plonge de plus belle dans mes papier mais le moindre mouvement me rappelle le petit string en dentelle qui titille mon entrecuisse. C'est divin !! Je n'ose plus bouger de peur de ne plus arriver à contrôler le'xcitation que je sens monter en moi. Il me semble qu'une éternité s'est écoulé depuis le moment où ma collègue m'a jeté cette culotte. Je n'ose pas non plus relever le regard. De peur qu'elle me regarde et en même temps, je n'ai qu'une envie quelle me regarde ! Quelle voit cette Garce à quel point elle a déclenché un véritable ouragan au creux de mon bas-ventre !! Un coup dil furtif elles semblent toutes les deux absorbées dans leur travail. Et de façon surprenante, je suis déçue ! Aucune caresse, aucun mouvement ou geste furtif Malgré la chaleur diffuse du fin et délicat tissu entre mes cuisses, je commence à me demander si je n'ai pas rêver Soudain, la réalité semble rattraper ma rêverie et je sens à nouveau le rouge envahir mon visage mais cette fois pour un sentiment honte Imaginer de telles pensées et un tel fantasme au travail !! Précipitamment je glisse ma main entre mes cuisses et m'empare de la culotte seul indice que je nai pas rêvée. Je me permet un instant de plaisir à caresser ce tissus délicat que mon sexe a trempé de plaisir. Je peux même sentir le parfum puissant de lexcitation de mon minou venir émoustiller mes sens. Je sais que je dois être une vrai fontaine ! Mais impossible d'aller plus loin à part me soulager dans les toilettes mais ce jeu commençait à vraiment me plaire ! Pour je ne sais qu'elle raison mes voisines sont de nouveau sages et professionnelles. Comme si rien ne sétait passé, comme si j'étais seule à savoir leur petit sexe tout ouvert et trempé, offert au regard de toute personnes qui se pencheraient un tant soit peu sous le plateau de leur bureau. De frustration, je glisse la culotte dans le tiroir de mon bureau et d'un petit geste précis remet en place mon propre string, lui aussi trempé. "Vous avez un message !! " C'est le moment précis que ma boîte mail vient de choisir pour me sortir définitivement de ma rêverie. Zut ! Quel est le chieur qui vient memm… avec une demande ? Je clique de rage sur ma boîte de réception et le message souvre dun coup en grand : "A Toi Maintenant ! ! Enlève ton string !! " Aussitôt, le rouge envahit mes joues, mon coeur s'emballe et mon minou se met à couler littéralement d'excitation ! ! Je relève la tête, cherchant du regard laquelle de mes deux voisines a bien pu m'envoyer ce mail ? ! Mes cuisses se sont immédiatement ouvertes ! Je sais que ma réaction vient de me trahir si ce n'était déjà fait ! Et que maintenant, toutes deux savent que je ne demande que dêtre encourager ! ! Ma main glisse naturellement vers mon entre cuisse et s'engouffre sous ma jupe à la recherche de mon intimité !! Je ne me cache même plus. Je veux les surprendre toutes les deux… sans les lacher des yeux, je m'empare du stylo que j'avais reposé sur mon bureau pour le glisser à nouveau entre mes cuisses mais cette fois directement dans mon vagin !! Je devine leur coups d'oeil indiscrêts et cela m'excite encore plus. Ma voisine de droite lache même un hoquet de surprise devant ma soudaine sensualité !! Je ne la lache pas du regard ! ! Un coup d'oeil à gauche mon autre voisine à déjà redécroiser les jambes et une mains a disparu sous son bureau. Il n'est pas très difficile de deviner qu'elle se caresse le minou avec avidité !! Je plonge à nouveau mon regard sur ma voisine de droite elle na pas quitté mon entrejambe que je croise et décroise à loisir pour échauffer on excitation. !! De soumise et timide, je suis passée Maîtresse du jeu et c'est désormais moi qui tient leur plaisir au bout de mes doigts !! Tout cela m'excite terriblement ! ! Et ce que je naurais jamais cru possible arrive finalement Mes mains ont migré d'elles-mêmes vers mon bassin, sous ma jupe fendue, pour semparer des deux petits élastique qui retiennent mon string. Doucement langoureusement, je me soulève légèrement de sur ma chaise mon string dérive sur mes petites fesses bien rebondies, effleure la base de mes grandes lèvres bien gonflées et ouvertes et se retrouve en un rien à la base de mes cuisses surmontant mes fins molets. La pièce est emplie d'un parfum de sexe, de désir, de plaisir caché et offert, d'un voyeurisme à peine voilé !! Quand soudain La porte du bureau souvre violemment, d'un coup !!! Vlan !! "Julie. Vous pouvez me donner le dossier de Mme Hermenau ? " Mon patron, le nez plongé dans un tas de dossier qui encombre ses bras vient de faire irruption au beau milieu de la pièce !! Mes 2 voisines ont déjà replongées leur attention sur les feuilles qui s'éparpillent sur leur bureau respectif. Mais un oeil avertit s'apercevrait rapidement que leur doigs luisent littéralement, enduis qu'ils le sont du fluide intime de leurs chattes. "Julie… Le dossier de Mme Hermenau !! " Je me redresse d'un coup repoussant mon fauteuil d'un coup de fesses !! Mon string ne perd pas une seconde pour glisser jusquà mes chevilles. Me voilà, dégoulinante de mouille sous une jupe fendue ultra courte, le string trempé sur les chevilles, devant mon Patron impatient Je reprend mes esprits et m'empare du dossier de Mme Hermenau. Dans le mouvement, j'ai même réussi à me dégager une cheville ! " Ahh Julie, tenez… vous qui vouliez voir comment ça se passait, vous n'avez qu'à maccompagner ". Je reste un instant interdite, sentant le délicat tissus qui me mouille la cheville devenir de plus en plus pesant et me demandant comment je vais bien pouvoir m'en défaire sans attirer son attention. J'avoue que malgré le danger d'être découverte, je n'ai jamais été aussi excitée de toute ma vie et je suis persuadée que mes collègues de bureau non plus ! ! A voir, comment elles tentent de s'absorber dans leur tâches en ne pouvant se retenir de jeter quelque coups d'oeil furtifs à mon string et en n'arrêtant pas de croiser et décroiser les jambes. Mon patron ne cesse de me fixer Il attends que je lui emboîte le pas ou non, mieux que je le précède Je nai pas le choix… d'un petit coup de pied, jenvoie le délicat tissus sous la base de mon bureau. Et je mengage vers la porte. Mon Patron memboîte le pas. Et j'ai juste le temps de jeter un dernier regard dans le bureau pour apercevoir mon string en dentelle à peine dissimulé dépasser de sous mon bureau et le regard brillant que me jettent les filles… un regard brûlant d'excitation ! ! Je parierai quelles n'attendent que la porte se referme pour reprendre leur caresse avec plus d'intensité encore !!! Ce qui ne fait qu'attiser encore plus mon désir ! ! ! A tel point que je sens quelque gouttes perler de mon minou sur le haut de mes cuisses "C'est au fond à droite Julie" me dit mon Patron en refermant la porte du paradis perdu et en m'invitant de la main à m'engager dans le couloir !! C'est ainsi que je me retrouve le minou trempée avec pour seule pensée, seule image : mon Patron me suivant le regard fixé sur mes petites fesses !! S'il savait ce qui se cache sous la faible toile de tissus noir de ma petite robe."

(fin de l'épisode ! ).

La suite.

Cest donc dans cet état desprit quelque échaudée (pour ne pas dire plus) que je me mis à monter les marches du petit interpalier qui séparait le rez-de-chaussée de la mezzanine. Comment avais-je bien pu me fourrer dans une telle situation ?!!! Alors que mon patron marmonnait moitié à mon intention, moitié pour lui les derniers détails du dossier Hermenau, mon esprit divaguait encore sur ma petite culotte en dentelle échouée comme un aveu de mes élucubrations érotiques et du petit jeu qui avait animé la dernière heure de notre bureau. Et chose ridicule ce si petit bout de tissus manquait terriblement à ma pudicité. Il me semblait que ma nudité était exposée à la vue et au su de tous !! Et en particulier de mon patron !! Quelle place de choix il avait !! Je pouvais presque limaginer à quelques cm à peine de mes petites fesses serrées se balançant au rythme des marches qui se succédaient. Je me retournais pour jeter un coup dil et voir si lhomme en question cédait déjà à ses pulsions de mâle. Mais fort heureusement, il semblait totalement absorbé par son dossier et ne se douter nullement des tiraillements qui assaillaient mes pensées de frêle jeune femme. Mais, de mon côté, la douce rosée qui avait commencé à envahir mon minou se muait désormais en un véritable petit delta de mouille !! Je sentais les petites gouttes perler et glisser doucement le long de mes cuisses effilées Bon sang, à peine une semaine que jétais là et javais déjà trouvé le moyen de me mettre dans une situation impossible !! En un éclair de lucidité, je maudissais mon esprit tordu et dévergondé !! Il ne manquerait plus que mon Patron loupe une marche et fasse tomber sa paperasse pour que le tableau soit complet !! Lassistante prude et innocente accroupie, cuisses offertes et le minou luisant aidant son jeune patron à ramasser le dossier Hermenau !! Et même si pour le moment, lhomme navait pas manqué dêtre un parfait gentleman, on pouvait être sûr quil ne louperait pas loccasion !! Enfin croisons les doigts ou plutôt les cuiss.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


16246
b
Moi aussi !
25 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages