Histoire vécue Sexualité > Récits érotiques      (582 témoignages)

Préc.

Suiv.

Une leçon de conduite qui s'est bien passées

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1048 lectures | ratingStar_228354_1ratingStar_228354_2ratingStar_228354_3ratingStar_228354_4

8h00. pffff.... Je veux pas y aller, je veux pas y aller, je veux pas y aller. Inspirer, bloquer, expirer. Une dernière cigarette. Aucune pensée ne s'accroche à mon esprit, mes mains sont moites, mon ventre serré, j'ai chaud, j'ai peur. Devant la porte du grand bâtiment blanc, une dernière inspiration les yeux fermés: c'est l'heure! D'un pas, je franchis la porte: -Bonjour monsieur! dis-je, affichant le sourire n2 (celui qui vous ferait craquer un évêque) -En avance! Prenez ça et allez m'attendre. Il n'a même pas daigné lever les yeux. Cet accueil finit de me dépiter. je saisis l'arme du crime et ressors. Allez, deux heures, ça peut vite passer... déjà une minute de gagner... Le monstre est gris, horrible, des yeux jaunes hideux et brillants. Je le contourne, ma main tremble. J'hésite, j'ai envie de fuir. J'approche la clé de la portière: ma première heure d'auto-école. Je m'engouffre dans le véhicule et attends mon bourreau. Je déteste conduire, c'est une phobie. - Vous savez mademoiselle, c'est une ceinture de sécurité, pas de chasteté! Elle ne doit pas vous interdire les plaisirs... de la conduite; regardez donc comme vous êtes coincée dedans! L'homme est grand, 45 ans environ, grisonnant, regard austère. Je suis interloquée par ces mots et incapable de répondre. Aussitôt il défait la ceinture qui en remontant frôle mes seins. Frisson. Il s'approche de moi, me respire furtivement, rattrappe la boucle de métal et la reclipse dans la fente. - Voilà qui est mieux, mais regardez vos bras, comme ils sont crispés. je vous l'accorde, certaines choses dures et tendues peuvent vous procurer bien du plaisir mais en l'occurence ici, détendez-vous, mademoiselle. Je dois commencer à rougir. C'est étrange, ma peur me quitte pour laisser place à de l'amusement, une certaine curiosité face aux dires de cet homme et peut-être même une légère excitation naissante. - Bien, très bien. La position maintenant. Il pose une main ferme sur ma cuisse. ce contact m'électrifie. On décroise les jambes, les cuisses légèrement écartées. En retirant sa paume, ma jupe remonte un peu. Je ne la réajuste même pas. - C'est la pointe du pied qui vient titiller les pédales, montrez-moi votre jeu de jambes... joli, début prometteur. Son ton est froid, monocorde. Il ne me regarde pas, ne sourit pas. Il joue de professionnalisme et d'érotisme dans ces actes et dans ces mots. Cela me plait, me rend curieuse de savoir où va me mener ce petit jeu que je m'invente peut-être toute seule! Il s'installe sur son siège, s'étire, boucle sa ceinture. - Une dernière chose avant de commencer: pompez! - Pardon?! Je le regarde interloquée. D'un air exaspéré, il me montre une poignée sur le côté du siège - Là, pompez, vous soulèverez ainsi le siège jusqu'à bonne hauteur! Tournez la clef et faites-moi ronronner cette petite chatte! Bien sûr, inévitablement, je calle... - Vous me faites déjà le coup de la panne?! Là je rougis c'est certain... Je recommence l'opération. la voiture s'élance fièrement à 4km/h. - On accélère le rythme. On garde la position. Attention, changement de vitesse. On tient le manche, il ne vous échappe pas des mains, c'est vous qui le guidez, il vous suit. Voilà... c'est bon. Vous prendrez la prochaine sortie, nous serons plus au calme pour quelques manoeuvres plus délicates, vous pourrez vous y exprimer pleinement. Nous pénétrons dans un petit bois. le plein soleil s'amenuit dans la futaie. C'est le printemps, des parfums de sève, les arbres qui verdissent, quelques fleurs, une douce rêvrie campagnarde... - Attention! vous alliez dans le fossé, on reste concentrée ou je vais devoir vous corriger! Et puis surtout, doucement avec le frein, on le flatte délicatement le frein, c'est un endroit sensible vous savez. L'engin s'immobilise, il me regarde droit dans les yeux. Sur son ton obstinément neutre il me dit: - Je vous laisse cinq minutes, et dès que je reviens, nous commençons les travaux pratiques. Un long frisson dans le bas de mon dos remonte le long de ma colonne. Je souris: encore 19 heures de conduite accompagnée...
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


228354
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour et sexualité - l'un peut-il aller sans l'autre

image

C'est justement sur une histoire très érotique via le net que nous nous sommes rencontrés.. Si je suis restée avec lui après c'est qu'il m'apporte tant de tendresse et d'amour que c'en est désarmant… Je sais que mon histoire est bizarre. On...Lire la suite

Tous au louvre !

image

Vu il y a quelques jours sur le net : " Erotisme : le syndrome Rubens. Pour de nouvelles aventures érotiques, suivez le guide… C'est en substance ce qu'affirment les chercheurs italiens de l'Institut Romain de Psychologie. Après avoir étudié...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages