Histoire vécue Sexualité > Sado-masochisme      (132 témoignages)

Préc.

Suiv.

Est-ce vraiment du masochisme ?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 29/12/10 | Mis en ligne le 30/07/12
Mail  
| 515 lectures | ratingStar_282881_1ratingStar_282881_2ratingStar_282881_3ratingStar_282881_4
J'ai bien compris que tu te posais la question à toi même et je répondais pour me conforter dans ma position. Est-ce vraiment du masochisme ? Je pense plutôt pour (et je parle là de moi) d'une sorte d'habituation à la souffrance et des croyances fortement ancrées. On pense pouvoir tolérer beaucoup et parfois au delà de nos forces. Je ne connais pas ton âge mais je suis d'une génération qui a vu sa mère "supporter" et qui était dans le sacrifice, pour sa famille, pour ses enfants. Je crois qu'il y a aussi viscéralement, chez la femme quelque chose qui l'oblige à considérer son mari, le père de ses enfants comme nécessaire à sa vie (cela doit être inscrit dans notre mémoire). Moi par exemple qui ai perdu mon père enfant, il me semblait intolérable de me priver mes enfants de leur père alors que je sais très bien que divorcer ne veut pas dire séparer père et enfants mais rompre la cellule familiale. On a des schémas construits par notre histoire et il est difficile d'aller contre et parfois le temps qu'il faut pour le faire est long. Il n'est pas facile de déconstruire aussi bien nos couples que nos croyances, ns schémas de fonctionnement. Je comprends très bien ce que tu veux dire par masochisme et je pense que ce terme est justifié par le fait que tu es consciente de ce qui cloche et de ce que tu as accepté et que tu n'aurais pas du. Mais pourquoi se juger soi même quand on a pu faire autrement. Par contre avoir une certaine vigilance à l'avenir et avoir une petite voix qui dit "là attention, danger", oui. Dans les épreuves ce qu'il y a de profitable c'est qu'elles donnent la possibilité de mettre à nu certains mécanismes de fonctionnement. Cela ne veut pas dire qu'on peut faire mieux ou éviter les écueils mais SAVOIR est déjà mieux que d'être victime de soi même en plus de l'être des actes et des choix des autres. Masochiste je dis bien l'être un peu aussi mais cela ne veut pas dire que j'aime à souffrir mais que je supporte parce que je n'ai ni la force, ni les ressources du moment pour me soustraire à ce qui me blesse.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


282881
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari va voir des p.utes

image

Pour moi-même je ne conçois pas que mon mari pourrait avoir des relations sexuelles en dehors de notre couple ; cependant dans un autre cas d'autres personnes peuvent voir les choses autrement s'il s'agit d'un fantasme que l'un des deux a réalisé...Lire la suite

L'hexagone attire toujours les investisseurs étrangers.

image

C'est la floraison de bouquins sur le déclin de la France ! Et chacun d'y aller de son explication : c'est les 35h, c'est la canicule (eh oui, Raffarin ; il fallait oser la sortir, celle-là, pour expliquer l'atonie de la France) , c'est la faute...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages