Histoire vécue Sexualité > Sexologue      (202 témoignages)

Préc.

Suiv.

Baisse du désir...il chat sur le net...que faire ?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 10/03/10 | Mis en ligne le 21/04/12
Mail  
| 250 lectures | ratingStar_244405_1ratingStar_244405_2ratingStar_244405_3ratingStar_244405_4
Bonjour Papillon, Je ne sais si je peux répondre pour ton ami car je ne connais pas ses motivations profondes (mais lui-même les connaît-il ? …) , mais je peux tenter de t'expliquer quelles étaient MES motivations. Motivations que j'ai eu énormément de mal à comprendre d'ailleurs tellement les raisons étaient multiples. Lorsque j'ai découvert Internet, j'ai été fasciné par ses innombrables possibilités fantasmatiques ! En effet (et je ne parle que des sites légaux) , d'un clic de souris, on peut satisfaire tous ses fantasmes : tchatter, visualiser ou télécharger images ou vidéos… que l'on peut difficilement satisfaire en couple, même s'il existe une très bonne harmonie sexuelle. Toutefois, ces fantasmes ne correspondent jamais à 100% au scénario que notre imaginaire s'est fabriqué, car il y a toujours un petit détail qui cloche. Du coup, on continue à chercher sur le net, encore et encore et, ainsi, on a vite fait de tomber dans l'addiction. Autre problème qui vient s'ajouter à cela : Ces fantasmes que l'on cherche à assouvir sur le net correspondent à nos pulsions profondes parfois inavouables (bisexualité ou homosexualité, par ex) , tant à sa partenaire qu'à… soi-même ! Et c'est là le coeur du problème, car cela déclenche un double sentiment de culpabilité : D'abord, admettre qu'au fond de nous-mêmes, nous avons ces envies qui nous choquent car ne correspondant pas à la bonne image que l'on avait de soi. Ensuite, et même si le fait de n'agir que virtuellement ne correspond pas véritablement à la notion de l'adultère, nous avons conscience de tromper l'autre en lui cachant ces activités exercées à son insu. Du coup, on se sent vraiment très, très mal ( Ensuite, lorsque l'autre l'apprend (car elle finit toujours par l'apprendre ! ) , s'ensuit un climat familial très tendu qui nous incite à nous tourner encore plus vers le net, merveilleux nuage virtuel où tout va bien ! C'est d'ailleurs ce que tu dis à propos de ton ami lorsque vous vous disputez à ce sujet. J'en parle aujourd‘hui de façon lucide, mais sache que c'était loin d'être le cas il y a quelque années car je me sentais très mal, et cette fuite dans ce monde virtuel ne faisait que susciter un sentiment de frustration qui m'empêchait de voir et d'apprécier l'amour bien réel que ma femme m'apportait au quotidien. Cela m'a incité à faire 3 TS suivies de psychothérapies qui ne faisaient que renforcer mon sentiment de totale incompréhension à mon égard. Seule une sexologue a su, enfin, éveiller ce déclic qui m'a poussé à réagir positivement. D'abord une sexologue parce qu'il s'agissait bien d'un problème lié à ma vision de la sexualité, et une femme car les hommes rencontrés auparavant ne faisaient que me culpabiliser, chose que je vivais alors très mal. Cette notion de culpabilité est très importante et il faut que tu évites de la faire ressentir à ton compagnon. A la même époque, ma femme m'a imposé cet ultimatum que j'évoquais hier. Et cette sexologue m'a alors tenu un discours très simple : j'étais, en effet, parfaitement libre de continuer d'aller sur le net, mais cela risquait de me faire perdre ma femme et mes enfants. Le jeu en valait-il la chandelle ? Et, comme dit le dicton "fallait-il vraiment délaisser la proie pour l'ombre" ? A moi de choisir… Il faut dire que ma femme était vraiment à bout, et qu'elle ne voyait pas d'autre issue que me quitter pour se préserver. J'ai alors pris pleinement conscience de ce que je lui avais fait endurer et de l'immense erreur que je faisais croyant aux mirages que je voyais sur le net. Et j'ai alors entamé ce sevrage qui a été difficile mais, finalement, le jeu en valait la chandelle ! En conclusion, montre-toi ferme, afin que ton ami sache que tu es prête à aller au bout de ta décision, sinon, il risque fort de faire comme moi et te mener en bateau pdt encore de longues années. Mais montre-toi aussi compréhensive et à l'écoute de ses envies. Essayez d'en parler sereinement, et surtout, sans le culpabiliser. Si la discussion s'avère difficile, essayez d'en discuter par écrit, pour nous ça a très bien marché, car ça évitait les disputes que nous connaissions auparavant. Bon courage et bonne chance. Bizz. 12Bandit.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


244405
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

J'ai fouillé son pc...

image

Je tiens juste à préciser que je n'ai pas de vidéo "zoophile" ou "pédophile" vu ce que je viens de lire sur ce sujet. Lorsque l'on s'était rencontrés je lui avais dis que j'avais des photos (érotiques et porno mais de nouveau ni zoophilie ni...Lire la suite

Ma femme n'aime pas la pénétration.?

image

Je suis passé par là et je sé ce que c'est ma noce m'a tro marqué ms ça ne m'a pas empeché d'essayer d'avancer j'avé tout le tps mal g vu un sexologue, genyco j'en ai parlé a tout le monde ms personne n'a su m'aider j'ai même perdu l'espoire...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages