Histoire vécue Sexualité > Sodomie      (184 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pyjama party entre amies

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 4806 lectures | ratingStar_31052_1ratingStar_31052_2ratingStar_31052_3ratingStar_31052_4

"Jétouffe. Je nen peu plus. A force dentendre les souvenirs de leurs étreintes, je sens mon sexe souvrir une nouvelle fois au désir et une chaude humidité affluer dans ma vulve. Je serre les cuisses pour tenter dendiguer, mais en vain, la source vive qui inonde mon vagin. J'ai la culotte trempée et tout me dit quil en est de même chez mes copines.

Dans cette longue nuit d'été qui nest pas prête de sachever, je sens que je ne vais pas pouvoir continuer plus longtemps à les entendre papoter sans me caresser. Coquine mais discrète, je tente de camoufler cette humidité en me collant sur le ventre, en épousant bien le matelas avec mes formes. Mais cette faim de verge qui me vrille le ventre, mon besoin de combler mon ventre de ce vide profond mamène inconsciemment à un léger frottement. Sur cette couche moelleuse sur laquelle jécrase mon clitoris, jarrive temporairement à me soulager.

C'est alors que Alia à la cruauté de nous demander quelle sensation nous avons eu la première fois que nous nous sommes faite sodomiser. Rougissement général, silence éhonté. Un ange va passer quand, Daphné, qui est la plus libérée, se lance sous un air détaché :

-Pour moi, demander à mon partenaire de me sodomiser, c'est me livrer à lui dans ce que je peux avoir de plus intime, de plus personnel. M'offrir analement, c'est m'offrir entièrement, pleinement, sans aucune retenue. J'ai alors l'impression de lui appartenir totalement. J'aime tant sentir le gland de mon homme juste à l'entrée, avec cette sensation d'être forcée, au moment où son sexe entre en moi. J'aime sentir mon anus lutter puis se dilater progressivement, jusqu'au relâchement total. On ressent les contractions de l'intérieur… comme des vagues qui remonteraient le long du dos et autour de l'anus… J'aime qu'il rentre totalement son sexe et surtout qu'il finisse à l'intérieur. Car quand il éjacule là, je me sens encore plus proche de lui, comme marquée par son sceau. Je sens mieux la chaleur de son sexe et de son sperme quand il gicle, la raideur de son sexe juste avant, c'est très excitant rien quà l'idée Enfin, j'adore qu'il reste au fond de moi ainsi… et qu'il y reste le plus longtemps possible, après la jouissance…

Légèrement émoustillée, Alia en rajoute une couche :

-Cest vrai que, dans la sodomie, jadore quand il se vide en moi. J'aime de toutes façons avoir le sentiment que mon partenaire prend beaucoup de plaisir avec moi, et je sais qu'il a énormément de plaisir à jouir dans mon anus. C'est normal, c'est très serré et contracté sur son pénis… Je sais donc qu'il adore, et vu que son plaisir m'excite, du coup, moi aussi j'adore… Mais en dehors de son propre plaisir, je me suis rendue compte quà force, moi-même, jéprouvais une totale jouissance à être inondée là. Car j'aime sentir les spasmes de son pénis. On sent beaucoup plus de choses là. Cette sensation dêtre souillée, mouillée et dominée, c'est le sommet !

Agnés enchaîne :

-Moi aussi jaime que mon chéri se lâche dans cette partie intime de mon anatomie car au moment de jouir son sexe gonfle encore plus et les sensations sont meilleures. C'est chaud… excitant et cela me fait mouillée d'autant plus que je ressens clairement la vague humide et chaude du sperme. J'adore ça, c'est un de mes moments érotiques préférés. Quand au plaisir de l'homme, il parait qu'il est encore plus fort car c'est plus étroit. Et à voir le regard de mon mec quand il me sodomise, j'y crois. Après c'est moins sexe, mais je m'en fous.

Comment ça c'est moins sexe ? Émets-je sans m'en rendre compte.

-Disons quaprès le passage de ces messieurs, généralement les dames ont envie d'évacuer la semence. Il y a donc des petits désagréments après quand ça coule… Au début, fais le donc avec une capote, ça évite les écoulements de sperme et les bruits un peu bizarres quand tu vas aux toilettes. Car ce qui n'est pas cool dans l'éjaculation de la sodomie, c'est que le lendemain, aux WC, c'est pas très glamour Mais bon il n'est pas avec moi, alors ça va. Non, au fait, ce qui est bizarre quand il me prend mes petites fesses, c'est que j'ai comme l'impression de faire caca. Au début, je ne comprenais pas mais maintenant, j'ai compris que c'est juste parce que le muscle de mon anus se conduit comme tel. Enfin, ce qui rend dingue après avoir été prise comme ça, c'est que j'ai le sentiment dêtre béante. La première fois que j'ai essayé par exemple, javais impression davoir un anus de 10 centimètres Et lendemain, un peu limpression qua une pucelle après sêtre fait déflorée : je suis sûre que ça se voit.

Alors que tout le monde sourit, Marie linterrompt :

-Moi aussi, après je me sens complètement "ouverte". Il faut dire que mon homme est vraiment bien monté et que je la sens passé. C'est même assez douloureux lorsque je marche ou je m'assois. A chaque fois, je finis avec le petit trou en chou fleur et la peur dêtre moins "serrée". Même si, au niveau anal, cela a un bon côté. Par exemple, la première fois où je l'ai laissé rentré, j'ai eu très mal et j'ai saigné, cétait horrible… Je lui ai dit darrêter, il la fait mais il m'a déchiré Je lui ai dit : je te jure, moi je ne supporte pas et je ne veux plus le refaire… , j'ai eu vraiment mal c'est mortel… la douleur est atroce… Ca ne la pas empêché de continuer à essayer de me prendre par derrière. Et, alors que je m'étais dit plus jamais ça, par amour pour lui et par désir de lui laisse prendre un maximum de plaisir, j'ai cédé. Et là, miracle, c'est presque rentré tout seul. Au fait, il a mit beaucoup de gel et a plaqué son gland sur mon trou. Il a pousséé mais jétais trop contracté. Et là, au lieu de forcer, il m'a pénétrer brusquement dans le vagin. Jétais tellement heureuse que survienne du plaisir au lieu de la douleur que je me suis complètement détendue. C'est ainsi, quaprès m'avoir fait jouir en missionnaire, il a relevé mes jambes très haut (l'arrière de mes genoux sur ses épaules) , a sorti son pénis mon vagin et la guidé un peu plus bas. Il s'est servi de son sperme qui coulait de mon vagin pour lubrifier… J'ai posé le bout de son gland sur mon anus et je lui ai demandé de pousser, tout doucement, très doucement. C'était génial, parce quil a été à mon écoute, qu'il m'a pénétré doucement en laissant l'anus s'ouvrir au fur et à mesure. Il na pas forcé mais attendu que la dilation se fasse en douceur. Il a été plus doux que jamais, et tout son sexe est entré en moi. Quand j'ai été habituée, il a commencé à bouger, et nous avons vécu notre premier coït anal. Au bout de 10 minutes de va et viens, il m'a dit cela faisait comme dans mon sexe. J'étais heureuse de lui offrir ma virginité anale et de l'extrême tendresse qu'il a montrée à cette occasion. C'est un de mes meilleurs souvenirs sexuels… Enfin, je ne dis pas que le lendemain, je ne marchais comme un canard. Mais au fil du temps, lanus se dilate un peu et ça fait moins mal. Toi aussi, tu verras ! Les premières fois, tu auras très mal, et tu saigneras sans doute. Mais ensuite, quand tu seras plus large, ça passera mieux.

Bien quextrêmement excitée par ce quelle vient de raconter, je suis pénétrée de honte à lidée que je suis la seule à ne pas avoir été sodomisée Heureusement, la gentille Agnès sépanche à son tour sur le sujet.

-Moi aussi j'ai eu très très mal la première fois. Il a été pourtant très tendre, il ma bien dilatée et sur le coup je l'avoue, j'étais excitée. Mais j'ai eu mal, je n'ai même pas cherché à jouir, j'avais juste l'impression dêtre empalée et, comme tu le disais, de faire la grosse commission. Le matin, en me réveillant, il y avait une tâche de sang dans le lit et je me suis rendu compte que ça venait de moi : c'est le cas de le dire, "il m'avait déchiré". Il a recommencé plusieurs fois à me sodomiser, de préférence dans un bain bien chaud car ça dilate. Pendant longtemps, je ne pratiquais donc que dans le bain ! Je trouve ça plus hygiénique : le petit trou est tout dilaté et tout propre ! Il peut passer du temps à me lécher la rondelle et me doigter lanus. Après je me mets à quatre pattes dans la baignoire, je me tiens au robinet et lui se met derrière avec l'eau chaude qui continue de couler !! Et puis, au bout d'un moment cela "passe" tout seul, c'est comme pour tout, c'est l'habitude et cela dépend aussi des femmes, certaines auront très mal, d'autres non… Je pense quand même qu'il ne faut pas en abuser car les sphincters anaux n'aiment pas trop et tes muscles risquent de se détendre un peu.

Alia, notre amie tunisienne linterrompt alors pour faire partager son expérience dont nous nous doutons toutes quelle est particulièrement enrichissante :

-Moi, comme vous le savez, je suis musulmane donc, pour linstant, je ne pratique presque que ça ! Pourtant, au début, je ne voulais pas me faire sodomiser par mon futur mari. Mais comme je l'aime très fort et que je savais qu'il le faisait avec son ex, j'ai accepté qu'il puisse prendre ce même plaisir avec moi. J'avais très peur d'avoir mal car il a un sexe particulièrement gros et long. Il m'a dit dailleurs quil avait rencontré ce problème avec ses ex car il leur avait fait mal plusieurs fois. Jétais tétanisée à lidée de me faire… C'est alors qu'au décours de jeux solitaires, je me suis surprise à tester moi-même ce que je pouvais ressentir en stimulant mon anus : tout d'abord par des caresses, puis par de petites introductions et finalement par de franches masturbations. Ainsi, mes jeux masturbatoires furent rythmés par la découverte de mon analité. Mais que je sois seule ou accompagnée, il est vrai que ma sexualité est extrêmement orientée sur mon versant anal. Mon plaisir peut-être exclusivement anal, sans que j'ai besoin d'une stimulation clitoridienne ; et même plus, les plaisirs qui me sont offerts analement correspondent à ma définition du plaisir et de la jouissance. Ainsi non seulement je pratique la sodomie à chaque rapport, mais surtout il y a beaucoup de rapports ou je ne pratique que la sodomie. Pour cela, avant j'utilisais un laxatif très puissant (une unidose rectal) , maintenant j'utilise un suppositoire a la glycérine juste quelque minute avant la sodomie : juste le temps qu'il fasse effet et la pénétration est beaucoup plus facile. Je pense que cela répond à ma découverte de la soumission car, dans la sodomie, ce que japprécie surtout c'est le sentiment de dépendance et dappartenance totale à lhomme. Il domine la femme et elle tire la majorité de son plaisir du fait de se sentir abandonnée. Son homme la possède au plus profond delle-même, il lui impose son rythme et sa présence, elle nest plus quune gaine de chaire pétrie et distendue à la limite de limplosion. Il est gros en elle, il pourrait lui faire mal, il lui fait même mal : c'est lui qui tient les rênes…

Je nen peu plus. Durant ces paroles, je nai pas pu m'empêcher de me soulager lextrême tension de mon bouton avec mes doigts. C'est alors que Agnès machève :

-C'est vrai que moi aussi, je ne peux plus m'en passer tellement cette position de soumission est bonne a jouir… J'ai limpression dêtre une femelle sous le joug du mâle dominant, dêtre comblée et possédée, totalement à la merci de son vis. C'est le summum de la complicité et le meilleur moyen pour la femme de se faire chouchouter pendant le temps qu'elle veut : l'homme doit déployer mille caresses pour la préparer, la lécher, la masser et la soumette. Une femme qui lui offre cette intimité là, celle qui est totalement à elle, elle montre à quel point elle laime et elle lui fait confiance. C'est une énorme preuve d'amour à la fois sauvage et tendre, très intime et très brutale. J'aime les pénétrations un peu hardies, où la douleur cède rapidement la place au plaisir. J'aime l'entendre jouir quand il me pénètre l'anus. J'aime le sentir s'enfoncer de plus en plus profondément en moi, jusqu'à y être complètement, c'est génial, j'ai l'impression d'être totalement et étroitement à lui. Psychologiquement, c'était un immense plaisir, et la sensation de fusionner avec lui encore plus que d'habitude ! Car si la pénétration anale partielle, c'est physiquement très bon, la pénétration anale complète c'est psychologiquement très bon.

Agnès sinterrompt, son regard amusé, attendri, sarrête sur moi. Ma main glissée sous ma culotte saffaire à soulager lexcitation que les paroles de mon amie a fait exclore. Tendrement, Daphné masse ma nuque et suit sur mon visage la progression du désir. Jexplose dans un orgasme incontrôlé devant mes amies ébahies. Elles sont heureuses. Je suis trempée."
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


31052
b
Moi aussi !
7 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Compte rendu sodomie pour mimi

image

Salut tous le monde. Il y a quelque jours alors que je j'étais en plein préliminaires avec mon épouse, elle se retourne et me demande si je voulais faire par derrière..je nai pas dis non, ensuite j'ai remarqué que cet fait s'est répété encore...Lire la suite

Ce que l'ai fait avec mon voisin d'à côté.......

image

Bonjour à tous. Si vous avez suivit mes histoires (chaudes) vous savez maintenant que je couche avec mon voisin de palier. Il rentre tous les jours vers 17 h, il va direct chez lui pour poser ses affiares et se laver … et après vers 17h20 (il...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages