Histoire vécue Sexualité > Troubles sexuels masculins      (252 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je souffre d'éjaculation précoce

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 1290 lectures | ratingStar_121237_1ratingStar_121237_2ratingStar_121237_3ratingStar_121237_4

Je me présente : je suis marié, j'ai 4 enfants et j'ai 52 ans. Depuis 15 ans, je souffre d'éjaculation précoce. Je passe les détails de ce désagrément, mais j'aimerai vous entretenir ici, de ce qui s'est passé avec une psy pour tenter de régler ce problème, il y a maintenant 5/6 ans. Mon médecin généraliste, lui ayant fait part de mes ennuis, après consultation, me recommande de faire appel à un sexologue/psy de préférence femme, qui pourrait mieux m'aider. Chose faite très vite : dans les 48 h, j'obtiens un rendez-vous en privé. Cette praticienne, femme, me reçoit et m'interroge sur tout : problèmes médicaux, traitements en cours, antécédents, mon activité sexuelle… Elle note tout puis commence à me parler des solutions qu'elle entrevoit. Et puis, terminé. La suite à la seconde séance. Une semaine après, la seconde séance. Bien que la première fois je fus tendu (elle l'avait remarqué) , la seconde j'étais plus décontracté, je souriais à ses observations, je riais à ses jeux de mots. Elle me demande si j'ai fais l'amour depuis la dernière fois, comment et combien de fois, et comment ça s'et passé, au point de vue de l'éjaculation. Et je lui dis toute la vérité. Bref l'entretien n° ; 2 s'est bien déroulé. C'est à la troisième séance que tout a basculé. Je suis arrivé hyper décontracté, comme jamais je ne l'ai été… Dès l'entrée dans son cabinet après une fort longue attente dans la salle d'attente, elle me reçoit et me demande de m'allonger sur le divan, en face de son bureau, après avoir retirer mes chaussures. Elle vient s'assoir sur un tabouret près de moi, me demande de fermer les yeux, de n'écouter que sa voix et d'obéir à ses ordres. Alors elle me demande de lui raconter ma journée de travail. J'essaie de tricher en ouvrant les yeux, mais elle me gronde, que ça fait partie de la thérapie, qu'il faut jouer le jeu… J'obéis donc et je fais ce qu'elle me dit. Je raconte ma journée de travail, quand soudain elle m'ordonne de retirer mon polo. Je ne comprends pas… je demande des explications. Pour toute réponse elle a un '" Faites ce que je vous dis ". J'obéis. Je continue mon récit, perturbé par cet ordre. Je me redresse et retire mon polo ; me voilà torse nu. Je poursuis mon récit, et pas plus de deux minutes après elle m'ordonne d'enlever le pantalon. Je me redresse sur le divan, j'ouvre les yeux, bien sur, et me voilà en slip. Encore plus perturbé, je poursuis mon récit, toujours les yeux fermés. Même pas 5 minutes plus tard, elle vient contre mon oreille me chuchoter : - Maintenant, vous allez enlever tout, tout, tout ! Sans vous redresser et sans ouvrir les yeux. Difficilement et en tremblant, j'obéis. Et me voilà tout nu devant elle. - Bien, dit-elle, c'est ce que je voulais. N'ouvrez pas les yeux, encore. Continuez votre histoire. Je continue, sans savoir où j'en étais resté. Je balbutie. Je ne vois pas ce qu'elle fait pendant que je parle. Soudain, je sens ses mains sur mon corps, comme des caresses sur ma poitrine. Et puis, elle descend, de plus en plus bas… Elle arrive au pubis, ce qui déclenche une érection. J'ai toujours les yeux fermés. Je ne vois rien (je joue le jeu) , mais je sens. Je prends sa main, je l'arrête. - Laissez-moi faire, Monsieur, vous réagissez normalement, c'est bien, continuez. Je continue mon histoire, mon récit est de plus en plus haché… Je passe du coq à l'âne, mais pour elle, cela ne semble pas avoir d'importance. Elle est maintenant, sur mon sexe, elle le prend en main, l'observe, masse les testicules qu'elle fait rouler entre ses doigts. Là, je ne dis plus rien, je suis dans un autre monde. J'attends, je ne sais quoi. Elle aussi ne dit plus rien et continue son traitement. J'ouvre les yeux, je la vois faire. Elle sait que j'ai ouvert les yeux, mais elle ne me gronde pas. Elle s'agite autour de mon sexe, et là je me laisse aller jusqu'à l'éjaculation. Ah enfin, il était temps, dit-elle avec un sourire. J'ai failli attendre. Tenez, essuyez-vous, me dit-elle en me donnant du papier et elle va se rassoir à son bureau. Moi, éperdu, sans comprendre ce qui m'arrivais, je restai là, étendu, tout nu, ne réalisant pas ce qui ce passait. Je me suis essuyé. De son bureau, elle m'a demandé de me rhabiller, mais devant elle. J'ai donc fait un strip-tease à l'envers. Elle était contente de ma et de sa prestation. Elle m'a donné un rv pour la semaine prochaine, en me disant que cette prochaine fois, on (elle et moi) irait plus loin. J'ai décommandé la séance n° ; 4 et je ne suis plus allé la voir. Mes problèmes demeurent, mais avec l'âge, ils ont tendance à se résorber. J.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


121237
b
Moi aussi !
6 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Le Cialis ne peut se prendre qu'une fois par jour

image

Indications CIALIS est utilisé pour traiter les troubles de l'érection. Informations pratiques CIALIS est délivré seulement sur ordonnance. Cialis peut être pris entre 30 minutes et 12 heures avant toute activité sexuelle. CIALIS est celui qui...Lire la suite

Endurance au lit : je ne tiens plus aussi longtemps qu'avant

image

Oui , c'est vrai , elle pourrait etre un peu plus comprehensive , mais elle ne l'est pas . J'ai essaye de lui expliquer , mais apparemment elle n'a pas l'air tres convaincue . J'ai quand meme une certaine crainte qu'elle aille voir ailleurs ; si...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages