Histoire vécue Sexualité > Voyeurisme      (62 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comanche, projet toute création dandy

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 233 lectures | ratingStar_271186_1ratingStar_271186_2ratingStar_271186_3ratingStar_271186_4
Bon vu que j'avais eu de bonne critique a mon étonnement. JE vous présente un livre, que j'ai écrit il y a quelque temps. On me disait d'avoir mes propres personnages, là ce sont les miens bien dévoilé. Comment le présenter : De la série Z Littéraire. Pas de la grande lecture en somme mais un plaisir détente. Oui, Comanche, c'est par rapport au film Hell Ride. Trop aimé, alors l'écriture est venue Direct to papiers. Comanche : Je m'appelle Comanche 1, je suis à la recherche de mes acolytes et d'un trésor de cinq cent mille dollars. Comanche, anciennement 1, a caché ce magot après un braquage, il s'est fait arrêter et je suis devenu le chef. Le trésor devait encore rester sous terre mais un clan ennemi est sur sa trace. Les 8 COMANCHE que nous sommes forment un clan de motards, des bikers redoutables descendant d'indiens. Les 7 autres et moi sommes tous frères et chefs du groupe. Je suis actuellement à la recherche de Comanche 7, on a décidé de régler cette affaire en famille parce que c'est familial, logique me diriez-vous… Je suis sur ma moto, un fusil à pompe dans la main droite devant un bar, l'Enfer. Mon petit frère aime jouer au con alors il est allé dans un rade adverse ! Je mets ma bécane sur béquille. Deux sortent du bar et me regardent de travers, je leur montre alors mon arme et ils dégagent vite fait sur leur bolide. Ils se tirent sans demander leur reste. À l'américaine (normal, je le suis) , je donne un coup de pied dans la porte du troquet et elle s'ouvre d'elle-même. -T'es qui toi ? Me demande ce qui est censé être le vigile. Ironiquement, je lui rétorque : -Moi, je suis moi et toi t'es qui ? Le costaud commence à s'énerver. Sans plus attendre, je lui envoie un coup de crosse dans la gueule. La mâchoire cassée, il s'effondre aussitôt. J'entre dans le bar. -Qu'est-ce que vous venez foutre ici et qu'est-ce que je vous sers à boire ? Me demande la serveuse "cordialement" . -Je cherche mon petit frère et je voudrais un whisky ananas. C'est pas que je veuille à tout prix contrôler le dernier de mes très chers parents, mais un membre isolé des Comanches dans ce territoire n'est pas très bon pour sa santé ! Je saisis mon verre en riant, en avale le contenu et paye. -Alors comme ça vous êtes un COMANCHE ? Me demande la serveuse avec insistance, comme pour en être bien certaine. Alors que je me retourne vers la salle, je vois un gars, debout, qui tient ses mains enfin, ses bouts de doigts sur une table, faisant face à une très jolie demoiselle. -Vous voyez le branleur qui drague comme un manche la gonzesse là-bas ? Dis-je à la serveuse en montrant du doigt le type en question. -Oui, c'est lui ? -Gagné ! C'est mon cher ***** petit frère. -Et vous, vous savez qui je suis ? Me demande la serveuse, un brin énigmatique… -Ben oui quand même ! Vous êtes la serveuse de ce rade aussi miteux que les clients qui le fréquentent, dis-je avec un sourire narquois, pour la provoquer ! -Je suis aussi la patronne de ce rade, l'une des chefs des Rejects et je n'apprécie pas que des membres adverses viennent mettre la m***** chez moi ! Subitement, elle arrête de me parler et crie : -Oh !!! Les Motards !!! Les Rejects !!! Deux COMANCHE sont ici ! Mon petit frère oriente son regard vers le comptoir et m'aperçoit. -Salut grand frère, bien ou bien ? Me demande-t-il d'un air détaché. Je me retourne vers la patronne, la soulève et la dépose sur le zinc. S'offre alors à mes yeux un spectacle qui me met l'eau à la bouche : , décolleté aguicheur et pantalon moulant… Je glisse le bout du fusil entre ses deux seins avant de m'adresser à la foule, prête à nous mettre six pieds sous terre, mon frère et moi ! . -Bande d'enfoirés, le ***** tente de toucher à mon frère ou moi, j'éclate la tronche de votre Maronne ! Je suis clair bande de pecnots à deux balles ?!!! À en croire leurs regards horrifiés, ils semblent avoir compris. Malgré la tourmente, mon frère prend le temps de boire cul sec un verre d'alcool qui traînait depuis on ne sait quand. -Rapproche-toi de la porte du con ! Je menace mon frère tout en gardant un oeil furieux sur celle que je tiens en joug et le fusil pointé vers sa poitrine. -D'accord, d'accord grand ! Je fais une dernière chose et j'y vais. -Dépêche-toi *****! Ce trou du'c commence sérieusement à me chauffer !! -Mademoiselle, pourrais-je avoir votre numéro ? Demande courtoisement mon frère à la fille qu'il fixe depuis que je suis entré dans ce bar. La demoiselle tend un bout de papier sur lequel elle a inscrit son numéro. Pendant ce temps, un ***** biker Reject a la mauvaise idée de vouloir jouer les héros ! Je pointe mon fusil vers lui, l'abats puis je place le bout de mon arme dans la bouche de la Maronne. Le prochain enfoiré qui voudra jouer à Zorro gagnera la visite de mes amies cartouches dans la gorge de votre chef, je suis assez clair, bande d'enculés ?!!! Posez tous vos armes par terre ! Ils s'exécutent sans broncher. J'ai les yeux remplis de rage et j'appuie sur la gâchette. Du sang gicle mais ne me touche pas. Mon frère, dégoûté, dégueule toutes ses tripes sur la table et même un peu sur sa conquête ! -Désolé ma biche mais, qu'est-ce qu'il est crade ! T'es taré grand frère ! T'es dégueulasse, vraiment pas sortable ! Désolé pour cet incident mademoiselle, je vous appelle plus tard… -Mouais… répond-t-elle écoeurée, hochant la tête en bas, en haut, deux fois de suite. C'est alors que les Rejects commencent à reprendre leurs esprits… COMANCHE 7 et moi, on a la bonne idée de s'en aller ! Arrivés au lieu de la défunte porte, COMANCHE 7 se retourne, tandis que des balles pleuvent… -Bisous ma tendre beauté, je t'appelle bientôt. Des cartouches lui frôlent la tête, cartonnent l'encadrement de la porte. Malgré tout, il prend le temps d'envoyer de la main une bise pour qu'elle s'envole vers sa belle… Après quoi, il part, son flingue tendu vers le ciel et tire toutes ses munitions. On embarque chacun sur nos motos en direction du territoire indien. Un endroit désert à l'abri des regards, à part évidemment ceux des satellites, là-haut, qui nous matent, bande de voyeurs, salopards ! Mais ceci est une autre histoire…
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


271186
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Pourquoi j ai toujour l impression qu il vois

image

Bonjour, Bonjour a vous je suis nouvelles et si je viens ici c'est que je me sens pas très bien je suis une femme de 49 ans 2 ans et demis que je suis avec lui mais prk j'ai toujours l'impréssion qu'il est avec moi pour ne pas qu'il sois seul de...Lire la suite

Les mini jupes et le viol....

image

Est une prise de risque jum, et après avoir lu l'ensemble des réponses, il apparait surtout que l'acte du viol est un acte de violence avant tout, et de volonté de dominer l'autre, d'une mannière ou d'une autre. Perso, un nana qui est sexe, je la...Lire la suite


 

Voir tous les  autres témoignages