Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Argent > Banques      (1502 témoignages)

Préc.

Suiv.

Carte professionnelle : une tierce personne l'a utilisée après mon départ

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 473 lectures | ratingStar_229398_1ratingStar_229398_2ratingStar_229398_3ratingStar_229398_4
Un peu plus compliqué, bien qu'au départ celà me semblait simple...... J'explique sucscintement: en février 2005, je retrouve un job; l'employeur en même temps que mon contrat de travail, me fait signer une demande de carte affaires auprès de sa banque. Je constate que les opérations facturées pour cette carte, pour le mois courant sont débitées de mon compte perso, 60 jours après, ce qui à priori laisse le temps à l'employeur pour me rembourser mes frais. A l'issue de ma période d'essai de 3 mois, je décide de ne pas poursuivre. Le 29 avril 2005, je prends la précaution de découper la carte affaire, et je la renvoie en R.A.R à l'employeur. Je précise que: les conditions générales liées à cette carte stipulait: 1/cette carte était uniquement destinée au règlement de mes frais professionnels; 2/l'employeur avait l'obligation d'avertir immédiatement son organisme bancaire en cas de rupture du contrat de travail, et en cas d'inobservation de cette clause,devenait seul responsable de l'utilisation de cette carte... Quelques temps plus tard, j'ai constaté que des prélèvements se présentaient à nouveau sur mon compte, pour des opérations effectuées postérieurement à la cessation de mon contrat de travail et du renvoi de la carte détruite.... Dés la connaissance de ceci, j'ai immédiatement fait opposition, et sur les prélèvements et sur cette carte. Il me faut préciser que je ne recevais pas de relevé pour les opérations faites avec cette carte, mais que durant ma période d'essai, j'en suivais l'historique en ligne. Le 3 octobre 2005, j'ai reçu une mise en demeure de la banque émètrice , m'enjoignant de régler 2 prélèvements impayés, puis j'ai été contacté par un organisme de recouvrement;Celui-ci, après plusieurs échange, et au vue es informations que je lui ai fourni, m'a déclaré retourner ce dossier à son client, sans suite. le 26 mai 2008 (1mois avant la loi de 2008.....) soit 32 mois après la mise en demeure, et après trente deux mois de silence total, la banque m'assigne devant le tribunal, et aujourd'hui je suis condamné à payer, avec les intérêts courants depuis 2005, près de 12 000?.............. Je confirme que les dates évoquées ci-dessus sont également celles retenues par le Tribunal , néanmoins, la forclusion, ni la prescrip-tion ne sont évoquées . Ni la responsabilité de la banque, ni celle de l'employeur ne sont retenue, bien que la destruction de la carte(coupée en deux) et son renvoie soit admis sans contestation. Le motif : j'aurai tardivement fait opposition sur la carte, permettant ainsi son utilisation pendant près de deux mois...... Il me semble qu'un créancier de bonne fois se serait contenter d'une demande d'injonction de payer devant un tribunal. Si quelqu'un à un avis, merci, il sera bienvenu
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


229398
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Lordon-todd : les intellectuels vont devoir parler au peuple - actualites : politique

image

Face au naufrage de l'Union européenne, Emmanuel Todd et Frédéric Lordon, deux grands adversaires de l'euro débattent d'une possible sortie de crise et en appellent à la souveraineté populaire contre le pouvoir des banques. Marianne : Pourquoi...Lire la suite

27/07/2013 antiquite greco-romaine plus qu'une semaine

image

Alors je ne sais pas exactement pour le pays où tu vas mais concernant les sous à l'étranger j'ai eu quelques mésaventures. En Belgique un distributeur sur 2 ne prend pas ma carte visa car l'impression des chiffres en relief bloque… Elle ne...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages