Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Argent > Banques      (1502 témoignages)

Préc.

Suiv.

Commissions apporteur d'affaires et bnc

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 1490 lectures | ratingStar_145199_1ratingStar_145199_2ratingStar_145199_3ratingStar_145199_4

Je suis résident en Algérie, je travaille pour une boite française de fourniture industrielle comme étant porteur d'affaire ou commerciale, je suis payer à la commission, sur chaque dossier ou affaire je touche une commission (par exemple sur une vente de 80000 euros je perçois une commission de 3000 euros et c'est très variable). Annuellement je perçois des commissions allant jusqu'à 35000 euros. Pour me faire payer, je suis domicilié au niveau bancaire en France chez LCL (le crédit lyonnais) , j'ai ouvert un compte de non résident, et ceci en justifiant mon statut, mais à partir cette année, j'ai monté une structure en Algérie pour faire des facturations envers ma boite, comme ça mon interlocuteur n'aura pas de soucis pour justifier la sortie d'argent de son compte. La question : ma banque (en France) ne posera pas de soucis si je commence à avoir des virements de mon employeur assez conséquents, malgré que je délivre des justifications (établissement de facture de prestation) , et aussi lors du transfert de mon argent vers mon pays d'origine, est ce que ma banque ne me limitera pas les montants des transferts (sachant que les transferts s'effectueront de mon compte français perso à mon compte perso algérien) , car je sais qu'en France, en dépassant le seuil de 4500 euros par mois, il y a TRACFIN, est ce que je suis concerné par ça, malgré la justification de mes ressources. ? Quel discourt faut' il avoir avec les banquiers pour ne pas qu'il s'inquiète.
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


145199
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Lordon-todd : les intellectuels vont devoir parler au peuple - actualites : politique

image

Face au naufrage de l'Union européenne, Emmanuel Todd et Frédéric Lordon, deux grands adversaires de l'euro débattent d'une possible sortie de crise et en appellent à la souveraineté populaire contre le pouvoir des banques. Marianne : Pourquoi...Lire la suite

27/07/2013 antiquite greco-romaine plus qu'une semaine

image

Alors je ne sais pas exactement pour le pays où tu vas mais concernant les sous à l'étranger j'ai eu quelques mésaventures. En Belgique un distributeur sur 2 ne prend pas ma carte visa car l'impression des chiffres en relief bloque… Elle ne...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages