Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Argent > Crédits / Surendettement      (1568 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un musulman est il un islamis

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 496 lectures | ratingStar_26156_1ratingStar_26156_2ratingStar_26156_3ratingStar_26156_4

Bonjour,

Oui, bien sûr. Loin de moi de penser que les états-uniens sont les seuls a avoir perpétrer des atrocités.

Le christianisme européen en a généré pas mal aussi. Et beaucoup de ces atrocités se sont deroulées en Amérique.

Les portugais et les espagnols en amérique centrale et du sud et les anglo-saxons, français, germains,… en amérique du nord. Les états-uniens sont effectivement des descendants d'européens.

 

Intervention du Cacique Guaicaipuro Cuatemoc devant la réunion des Chefs d'Etat de la CommunautÉ européenne (08/02/2002).

 

Dans une langue simple, transmise en traduction simultanée à plus d'une centaine de Chefs d'Etat et de dignitaires de la Communauté européenne, le Cacique Guaicajpuro Cuatemoc est parvenu à inquiéter son auditoire lorsqu'il dit :

 

Moi, Guaicaipuro Cuatemoc, je suis venu découvrir ceux qui célèbrent le cinq centième anniversaire de la découverte de l'Amérique. Moi, descendant de ceux qui ont peuplé l'Amérique depuis quarante mille ans, je suis venu à la rencontre de ceux qui l'ont découverte. Il y a seulement cinq cent ans. Ici, donc, nous nous découvrons tous. Nous savons ce que nous sommes, et c'est assez. Le frère douanier européen me demande des papiers écrits avec un visa pour avoir le droit de découvrir ceux qui m'ont découvert. Le frère usurier européen me demande de payer une dette contractée par des judas, à qui je n'ai jamais donné le droit de me vendre. Le frère juriste européen m'explique que toute dette se paye avec des intérêts, même si c'est en vendant des êtres humains ou des pays entiers sans demander leur consentement. Moi je viens vous découvrir. Moi aussi, je peux réclamer des payements et exiger des intérêts. Il apparaît, dans les Archives des Indes, document après document, reçu après reçu et signature après signature, que dans la seule période qui s'étend de 1503 à 1660, sont arrivés à San Lucas de Barrameda 185 mille kilos d'or et 16 millions de kilos d'argent en provenance d'Amérique. Pillage ? Je ne peux pas le croire. Parce que ce serait penser que les frères chrétiens auraient failli à leur septième commandement. Spoliation ? Garde-moi, Tanatzin, de penser que les Européens, comme ça, tuent et renient le sang de leur frère ! Génocide ? Ce serait donner du crédit aux calomniateurs, comme Bartolomé de las Casas, qui ont qualifié la découverte de destruction des Indes ou à des extrémistes comme Arturo Uslar Pietri, qui affirme qu'on doit le commencement du capitalisme et de la civilisation européenne actuelle au déferlement des métaux précieux d'Amérique ! Non ! Ces 185 mille kilos d'or et ces 16 millions de kilos d'argent doivent être considérés comme le premier d'une longue série de prêts amicaux de l'Amérique, destinés au développement de l'Europe. Penser le contraire serait présumer l'existence de crimes de guerre, ce qui donnerait le droit non seulement à la restitution immédiate de tous les biens usurpés, mais aussi à une indemnisation pour les préjudices et les dégâts subis.

Moi, Guaicaipuro Cuatemoc, je préfère croire à la moins offensante de ces hypothèses. Une aussi formidable exportation de capitaux n'a pas été autre chose que le début d'un plan " marshaltesuma ", destiné à garantir la reconstruction de la barbare Europe, ruinée par ses guerres déplorables contre les peuples musulmans, créateurs de l'algèbre, de la polygamie, du bain quotidien et d'autres acquis supérieurs de la civilisation.  

Pour cette raison, au moment de célébrer le demi-millénaire de l'emprunt, nous pouvons nous demander : les Européens ont-ils fait un usage rationnel, responsable.

Ou au moins productif des fonds qui leur ont été si généreusement avancés par le Fonds Indo-américain International ? Hélas ! Il nous faut bien répondre non. Sur le plan stratégique, ils l'ont dilapidé dans des batailles de Lépante, des armes invincibles, des troisièmes Reich et d'autres formes d'extermination mutuelle, pour finir sous l'occupation des troupes nord-américaines de l'Otan, comme Panama, mais sans le canal. Sur le plan financier, ils ont été incapables, après un moratoire de 500 ans, tant d'annuler le capital et ses intérêts que de s'autonomiser des rentes, des matières premières et de l'énergie bon marché que le Tiers-Monde exporte et procure entièrement.

Ce tableau déplorable confirme les propos de Milton Friedman, selon lesquels une économie subventionnée ne peut jamais fonctionner, et nous oblige à vous réclamer, pour votre propre bien, le payement du capital et des intérêts que, si généreusement, nous avons tardé à recouvrer tous ces siècles.  

Ceci dit, nous n'allons pas nous abaisser à faire payer à nos frères européens les viles et criminelles taxes de 20 et même 30 % d'intérêt, que les frères européens font payer aux peuples du tiers-monde. Nous nous limiterons à exiger la restitution des métaux précieux avancés, majorés d'un intérêt modique fixé à 10%, cumulés pendant les derniers trois cent ans, avec une grâce de deux cent ans. Sur cette base, en appliquant la formule européenne d'intérêts cumulés, nous informons les découvreurs qu'ils nous doivent, comme premier payement de leur dette, un poids de 185 mille  

Kilos d'or et 16 millions d'argent, chacun de ces chiffres élevé à la puissance 300. C'est à dire un nombre de plus de trois cent chiffres, qui dépasse amplement le poids total de la planète terre. Ces masses d'or et d'argent pèsent en effet très lourd. Combien pèseraient-elles, calculées en sang ?

Alléguer que l'Europe, en un demi-millénaire, n'a pas pu générer des richesses suffisantes pour annuler cet intérêt modique serait comme admettre son échec financier absolu et / ou le caractère démentiel et irrationnel des présupposés capitalistes. Il y a longtemps que telles questions métaphysiques ne nous inquiètent plus, en Indo-Amérique. Mais nous exigeons aujourd'hui la signature d'une déclaration d'Intention qui impose une discipline aux peuples endettés du vieux continent en les obligeant à remplir leurs engagements par une reconversion et une privatisation rapide de l'Europe. Les fonds dégagés nous seraient remis entièrement comme premier payement de la dette historique.  

 

Quand le Cacique Guaicaipuro Cuatemoc à fait cette intervention, devant la réunion des Chefs d'Etat de la CommunautÉ Européenne, il ne savait pas qu'il était en train d'exposer une thèse de Droit International pour déterminer la véritable nature de la dette étrangère. Il ne manque plus aujourd'hui aux gouvernements latino-américains que de disposer des sommes suffisantes pour introduire une requête devant les Tribunaux Internationaux.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


26156
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Dossier de surendettement

image

Bonjour. Voilà je vous lis depuis quelques temps et je pense que je vais devoir déposer un dossier de surendettement : - ( Cela fait plusieurs mois que j'y pense mais à chaque fois on trouve une solution donc je recule mais je dois me rendre à...Lire la suite

Cheque : traitement anormalement long, idees? - finances

image

Bonjour, J'ai déposé un chèque de 600e, sachant que j'ai 600e de découvert et des chèques émis, vendredi a 17h45 au guichet de ma banque Société Générale. A chaque fois que j'ai déposé un chèque dans la boîte faite pour mon chèque...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages