Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Astrologie - Voyance      (966 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'entends des voix depuis mon adolescence mais j'ai appris à le gérer

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1125 lectures | ratingStar_79263_1ratingStar_79263_2ratingStar_79263_3ratingStar_79263_4

J'ai décidé de faire partager mon expérience "des voix" car au vu de ce qui est souvent lu ou entendu, "entendre des voix" est un phénomène souvent diabolisé et menaçant "à tort et parfois à raison". Alors peut-être que ce message sera un signe d'espoir pour certain.

Tout a commencé lorsque j'ai eu environ 24 ans.

Le soir au moment du coucher, j'entendais des voix extrêmement agressives, violentes, insultantes. J'avais mis ça au début sur le compte de la fatigue.

Puis ça c'est accentué jusqu'à devenir insupportable au quotidien, cela venait perturber mes nuits mais aussi mes jours ; plus je résistais en tentant de les ignorer, plus cela s'intensifiait.

Je vivais constamment dans la peur et j'ai eu des pensées très sombres qui aurait certainement pu me mener au suicide… j'ai toujours aimé la vie et étais dotée d'une nature joyeuse donc c'était pour moi à l'époque un événement dramatique !

N'étant adepte d'aucune croyance ou superstition, totalement athée, j'ai pensé que ces voix étaient le fruit de mon imagination, une forme d'exutoire sur mes diffultés du quotidien. J'avais beau m'occuper manuellement, écouter de la musique forte, regarder la télé, être en société, etc… je les entendais toujours, rien n'y faisait !

La situation empirant de jour en jour et ne trouvant plus goût à la vie ni l'espoir d'une rémission, je ne voyais mon avenir que dans un hôpital psychiatrique, diagnostiquée folle, avec camisole de force. C'était tous mes rêves qui s'effondraient. Au début, terrorisée par ces voix effrayantes, je tentais de surmonter cela seule, trop honteuse d'en parler à mes proches.

N'en pouvant plus et me sentant dévastée, j'avais pris la décision de consulter un psychiatre. Mais avant cela, par un concours de circonstance, j'ai rencontré une médium.

Je n'étais pas plus croyante en Dieu qu'en une voyante, mais au point où j'en étais, je n'avais plus grand chose à perdre… de toute façon je ne me voyais plus d'avenir heureux !!!

Pas de mme Irma avec boule de cristal… au contraire plutôt une femme moderne, instruite, intelligente, d'une forte renommée dans son milieu et connue pour ses conférences.

Lors de notre entrevue, elle me parla des voix en m'expliquant que ce n'était pas une pathologie mais une faculté à communiquer avec l'au-delà et qu'elle vivait elle-même ce phénomène depuis l'adolescence ; que je devais apprendre à mon tour à gérer cette faculté extrêmement déstabilisante au quotidien.

Elle m'expliqua que ses voix étaient l'un des canaux qu'elle utilisait pour ses voyances. Elle me recommanda de bien faire la part des choses entre les voix et de n'écouter que les voix positives, dont "le guide", le soit disant ange protecteur, qu'il était question d'un don de pureté et qu'en tant que tel, je me devais d'être pure à mon tour… sauf que des voix positives je n'en entendais pas.

Elle m'expliqua que c'était ma peur et mon déni qui entrainaient cela et que je devais déjà être dans l'acceptation de ce que je vivais en commençant par arrêter de croire que j'étais devenue folle.

Après cette rencontre, je n'étais pas convaincue par ce que la médium venait de me raconter et je trouvais cette explication un peu trop farfelue ; je n'avais jamais cru qu'une telle chose puisse exister et je restais encore ferme sur l'idée d'aller consulter un psychiatre.

Depuis toujours très cartésienne, bien ancrée dans la terre, et issue d'une éducation très fermée sur le sujet, je n'ai jamais cru aux superstitions de tout genre, ni aux histoires d'au delà.

D'un autre côté, je me suis dis que je n'avais rien à perdre à vérifier les dires de la médium sur les "bonnes" et "mauvaises" voix et là j'ai imaginé (encore à tort) que les voix pourraient avoir le pouvoir de me faire du mal (ridicule).

A partir de ce jour et après m'être calmée, je n'ai plus entendu uniquement des voix agressives mais aussi une voix douce qui m'expliqua que toutes ces voix négatives que j'entendais n'étaient là que pour que je ne puisse pas nier leur existence et que l'effet "electro choc" était nécessaire pour accepter l'évidence.

Grosse remise en question de ce qu'on m'avait appris et ce en quoi j'avais toujours cru sur le monde !!!

Au fil du temps, les voix négatives se sont estompées pour laisser plus de place aux voix positives mais ça ne s'est pas produit par le fruit du hasard, sans travail personnel, ni du jour au lendemain.

Pendant un temps, j'ai décidé de mettre cette faculté au service des autres en m'attelant dans des voyances gratuites qui m'obligeaient à plus de contacts avec les voix mais qui me permettaient aussi de dompter le phénomène. Certaines voix donnant des informations exactes et d'autres complètement erronées. Mais cela faisait parti de l'apprentissage et je l'avais accepté.

J'essayais de comprendre et d'analyser ce qui avait motivé les voix à me communiquer des vérités ou des mensonges ; et j'ai tenu pendant ces années des journaux intimes afin de garder trace de tous ces faits.

Au fil du temps, j'ai compris que les voix étaient commes des échos de ma personnalité, le reflet de mes pensées, alors plus j'en avais peur, plus j'étais dans le déni, et plus elles en devenaient violentes dans leurs messages et leurs impacts. J'ai donc progressivement appris à gérer cela.

J'ai tout d'abord du accepter que nous n'étions pas seuls dans ce monde (et je crois que ce fut l'étape la plus difficile) et qu'il pouvait exister des phénomènes non encore expliqués par la science.

L'acceptation de ce que je vivais fut la base, ensuite est venu le tri des voix pour être capable de leur fermer la porte et de l'ouvrir au besoin. Mais faire le tri ne suffit pas.

Les voix sont le reflet de mes valeurs et mes buts intimes, un peu comme mes amis seraient le reflet de qui je suis. A l'époque, obsédée par le fait de comprendre la définition du mot "amour" je ne pensais qu'à ça et ce fut sûrement ma chance puisque mes motivations du moment relevaient de sentiments positifs.

Pour favoriser les voix positives cela signifie qu'au quotidien j'ai du être constamment dans une démarche positive de pensée et d'action.

J'ai compris que les voix entourent les êtres qui leur ressemblent avec qui elles ont le plus d'affinités (où juste pour effrayer les personnes susceptibles de l'être) ; elles se nourrissent de mes émotions et de mes terreurs profondes d'où l'importance de m'auto-discipliner.

J'ai appris à chasser les mauvaises voix en commençant par chasser de ma vie tout ce qui pouvait la rendre négative et ça a commencé par se purifier de l'intérieur mais aussi de l'extérieur, donc avoir une hygiène de vie exemplaire.

J'ai arrêté la cigarette, rangé mon intérieur, repris une activité sportive, eut une alimentation équilibrée, un sommeil réparateur, etc… ce sont au départ toutes ces petites choses de la vie qui semblent insignifiantes mais qui jouent un rôle essentiel sur la qualité des voix entendues.

Apprendre à chasser les pensées négatives sur soi même, la vie, les autres, le futur, etc… être dans l'amour et le partage est tout aussi essentiel.

Parfois les voix se transforment en bouffées délirantes qui peuvent amener des états de grandeurs démesurés, on peut être faussement amener à se prendre pour la réincarnation de Jésus ou autres personnalités historiques, etc… Attention alors à ne jamais se perdre dans l'incompréhension ou dans un manque d'humilité !

J'ai l'intime conviction qu'il ne s'agit en aucun cas de la part des voix de nous élever vers ce que nous ne sommes pas mais juste d'essayer de nous amener à penser que nous ne sommes pas les seuls à avoir vécu ce phénomène et que d'autres avant nous l'ont vécu aussi… les voix ont donc parfois recours à flatter l'égo pour être acceptée !

En somme, leur devise : tous les moyens sont bons pour que nous décidions de croire en elles (même le mensonge) !!!

Le sens que nous donnons à ce que les voix nous disent est souvent mal interprété ou galvaudé de part un mot que nous n'entendons pas correctement ou que nous déformons, ou de part nos peurs, nos croyances, notre manque de concentration, etc… la société, ses codes, l'éducation, nos superstitions sont autant d'influences qui polluent et qui peuvent changer totalement le sens du message qui nous est délivré.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


79263
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Femme belier ascendant balance/homme cancer - cancer - astrologie signe par signe

image

Bonjour, Comme l'indique le titre, je suis bélier ascendant balance. Je suis depuis très peu de temps avec un homme cancer peut-être ascendant balance. Je sais, un bélier s'entend difficilement avec un cancer mais bon, il n'y a pas que les signes...Lire la suite

Des doutes ou des questions? je vous aide avec ma clairvoyance (ferme) - voyance et divination

image

Coucou à toutes et tous ! Nouvelle sur ce forum je me présente. Il y a un an j'ai eu des flashs pour la première fois. Je me posais des question à propos d'un sujet personnel et j'ai eu des réponses sous la forme de flash. Depuis cela j'ai des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages