Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Cuisine      (10764 témoignages)

Préc.

Suiv.

Galette ou gâteau des rois AUVERGNAT

Témoignage d'internaute trouvé sur france3
Mail  
| 382 lectures | ratingStar_92111_1ratingStar_92111_2ratingStar_92111_3ratingStar_92111_4

Il semblerait que les 5 triangles de pâte constituent les cornes du "gâteau à cornes" ou "cornard" dont il est souvent question sur divers sites. Ainsi dans ce témoignage : Quand la communauté villageoise cuisait son pain.

Le four avait un rôle essentiel dans la vie quotidienne de la population de tous les villages. Et l'on se souvient encore de la mobilisation de toutes les familles pour cuire le pain.

A Fraissinet, Hameau de la commune d'Auriac-l'Eglise : "Quand mes parents faisaient le pain" "Autrefois chaque village, parfois même chaque maison, avait son four à pain. Nous avons le nôtre qui ne sert plus depuis quelques années.

Cependant, je me souviens encore du temps où mes parents faisaient notre pain. La veille au soir maman mettait la farine dans la grande maie. Elle pétrissait un peu de pâte avec un peu de farine, de l'eau tiède et le levain qu'elle avait conservé depuis la fournée précédente. Puis, elle couvrait le pétrin jusqu'au lendemain.

Dès le matin, maman se transformait en boulangère, et les bras nus, les cheveux et les vêtements couverts de farine, elle rebrassait la pâte. Elle ajoutait ainsi au levain de la veille de l'eau, du sel et toute la farine de blé et de seigle qu'elle avait préparée. Lorsque la pâte était à point, maman la divisait en petites tourtes qu'elle déposait dans les paillassons enfarinés. Puis, elle plaçait les panetons dans un endroit assez chaud et les couvrait d'un linge. Pendant ce temps, papa chauffait le four.

Les genêts secs, le bois mort, les genevriers, les buissons flambaient à l'intérieur du four pendant deux ou trois heures produisant une bonne chaleur. Lorsque le four était assez chaud et les tourtes levées à point, papa se préparait à enfourner.

Vite il faisait tomber les braises avec une raclette, puis il balayait soigneusement le four avec une perche et un chiffon humide. Maman portait les tourtes, les renversait sur la pelle à long manche et papa les déposait à la place voulue dans le four. Ensuite, on y rentrait les tartes, les pâtés aux pommes et les brioches à cornes appelées "cornards" .

Lorsque la porte du four était fermée, les pains et la pâtisserie se doraient et cela sentait bon partout. Et le soir, nous nous régalions."
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


92111
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bonnes fetes de l'aid el adha (el kebir) a tous!

image

Nous arrivons à la fin de notre série sur les méfaits du gluten, et j'attaque "comment manger sans gluten" ou même "comment se régaler sans gluten" . Avant d'entrer dans le vif du sujet, permettez-moi un court rappel sur Santé Nature Innovation...Lire la suite

Cuisine equipee chez hygena vos commentaires svp!!

image

Bonjour, Ce post date mais je tiens quand même à faire partager mon expérience personnelle sur Hygena. Je précise que je ne juge pas toute l'enseigne mais le magasin où je l'ai acheté à savoir Barentin. Point positif : les livreurs vérifient...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Briouates aux crevettes - Recette de Monica
Sur le même thème
Nems - Recette de Monica
Patisserie Orientale - Les Makrouds
Voir tous les  autres témoignages