Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Cuisine      (10764 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pourquoi il n'y aura pas de révolution ? car il y a solution à approfondir

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 01/04/11 | Mis en ligne le 27/03/12
Mail  
| 242 lectures | ratingStar_232880_1ratingStar_232880_2ratingStar_232880_3ratingStar_232880_4
Ministère de l'urbanisme / ministère de la ville / de l'urbanisation . Ministère de l'écologie, du développement plus que durable . Le parti écologiste écologique / parti des géants verts . ======================================================= *******déodorant (pompé sur un célèbre moteur de recherche ********* Pour celles qui cherchent un déo sans sels d'aluminium, ni parabens, ni pierre d'alun (dont l'innocuité est remise en question) , voici une petite recette simple à base de bicarbonate de soude (qui est tout à fait innofensif, malgré son nom qui peut faire peur!) : Dans un récipient préalablement désinfecté, mélangez : - 2 cuillères à café de bicarbonate de soude (déodorant, se trouve en pharmacie ou au rayon sel des grandes surfaces). - 1/2 cuillère à café d'hydrolat d'hammamélis (astringent, se trouve en boutiques bio ou diététiques) peut-être remplacé par d'autres hydrolats (rose, orange…). - 1 cuillère à café de glycérine (hydratant, adoucissant, se trouve en pharmacie, la choisir végétale de préférence). - 2 cuillères à café de gel d'aloe vera (adoucissant, astringeant, se trouve en parapharmacie, boutiques bio et diététiques). - 3 gouttes d'huiles essentielles de votre choix ; perso je mets tea tree (antibactérien) , palmarosa et cyprès (déodorantes). Mélangez bien et versez dans un ancien flacon roll-on. ========================================================= **** savon et lessive 100% naturelle (pompé sur un célèbre moteur de recherche****** Comme toujours en autarcie, la capacité a fabriquer ses moyens de nettoyage dépend à la fois des ressources naturelles qui se trouvent à portée de main et de notre capacité basée essentiellement sur nos connaissances et surtout notre expérience. Il existe en effet de nombreuses recettes et techniques qui varient suivant les lieux, les méthodes, les ingrédients… Comme pour la fabrication de son pain ou de son huile, il ne faut pas être pressé et compter rentabiliser son temps. Autrefois le savon et la lessive devaient plutôt se fabriquer en hivers lorsque le temps consacré au potager est réduit et que l'on va préférer des activités physiques pour se réchauffer. Il faut différents composants pour fabriquer du savon : - de la soude ou de la potasse contenue dans les cendres de bois et dissoute par l'eau. La potasse contenue dans les cendres de bois produit du savon mou (appelé savon noir) qui sert de lessive. - de l'huile végétale ou de la graisse animale. - de la chaleur. - de l'eau. - de la patience… - en bonus et si vous le souhaitez, vous pourrez ajouter quelques parfums naturels empruntés aux plantes (roses, lavandes…). On peut ajouter aussi un peu de lait, de la cire d'abeille. Suivant les techniques (à chaud ou à froid) et les objectifs, il faut des proportions différentes. Les savons fabriqués à partir de soude sont plutôt durs. Les savons fabriqués à partir de potasse sont plutôt mous. ATTENTION LA FABRICATION DU SAVON COMPORTE DES DANGERS DE Brûlures CHIMIQUES ET THERMIQUES. EN CAS DE PROJECTION SE RINCER ABONDAMMENT AU MOINS 1/2 H A L'EAU COURANTE. Précautions : - Afin d'éviter des projections de matière corrosive et donc les risques d'accident, ajouter toujours la soude à l'eau et non l'eau à la soude. - Porter des lunettes de protection. - Porter des gants. En cas de projections de soude ou de pâte à savon, neutraliser l'effet corrosif au moyen de vinaigre. - Utiliser toujours un contenant en verre ou en acier inoxydable, ainsi que des cuillères en bois, tout contenant en plastique est à proscrire (il risquerait de fondre) ainsi que les ustensiles en aluminium (ce dernier réagit avec la soude). - La soude dégage des fumées qui peuvent être nocives. Si possible, faire son savon à l'extérieur ou dans un espace bien ventilé. - Protéger le plan de travail au moyen de papier journaux, ainsi que les meubles, murs, parquet, carreaux proche, les projections peuvent les endommager très gravement. - Prévoir de ne faire son savon qu'à un moment où on est sûrs de ne pas devoir s'interrompre et de pouvoir rester concentré (environ trois heures). - Préparer la pâte à savon et entreposer les savons en cours de maturation hors de la présence d'enfants ou d'animaux (y compris sauvages). - Ne pas utiliser d'ustensiles ayant servi à la savonnerie pour cuisiner (risques d'intoxication). - Après usage, mettre chaque ustensile à tremper dans un bain d'eau largement vinaigrée puis les laver soigneusement. ***** 1-Faire de la lessive à partir de la cendre de bois : Le poids des cendres varie pour une même plante avec la nature du terrain. Les différentes parties d'une même plante ne fournissent pas la même quantité. Dans les arbres, l'écorce en donne plus que les feuilles, celles-ci plus que les branches, les branches plus que le tronc. La quantité de potasse dans les cendres varient effectivement selon l'espèce de bois (ou de plantes d'ailleurs) et aussi le climat, le sol etc. - Première technique : Traditionnellement, la base est de la lessive obtenue à partir de cendre de bois dur. Pour cela, prendre un tonneau, percer des trous dans le fond, mettre dans l'ordre, 10cm de gravier, 10cm de paille et remplir le reste de cendre de bois dur, puis verser de l'eau de pluie dessus. Mettre dessous un récipient pour récupérer la lessive. La densité de celle ci est la même qu' une solution saline saturée. On va donc mélanger du sel dans de l'eau, jusqu'à ce qu'il ne se dissolve plus, c'est la solution saturée. A un bâton, on fixe un petit poids pour qu'il reste vertical quand il est plongé dans la solution. Quand le bâton est fixe, tracer un trait là où il affleure à la surface de la solution. Votre densimètre à lessive est prêt, vous pouvez le tremper dans la lessive. Le trait est au même niveau que le liquide, la lessive est bonne. Le trait est plus haut, ajouter de l'eau en remuant pour avoir la bonne densité. Le trait est sous l'eau, la lessive est pas assez forte, la repasser dans le tonneau en ajoutant éventuellement de la cendre neuve… - Deuxième méthode : Pour faire sa lessive avec des cendres de bois : Mélanger deux verres de cendre de bois dans un litre d'eau. Laisser reposer pendant 24 h au minimum dans l'eau en remuant de temps en temps. Filtrer le résultat en le plaçant dans un entonnoir constitué de plusieurs torchons avec un filtre à café (si vous en avez). Il ne doit rester que 1 ou 2 particules de cendres qui auront réussit à traverser le filtre. Utiliser deux verres du liquide abtenu (on dirait de l'eau) pour le mettre directement dans le compartiment du linge ou dans le compartiment de la lessive. - Troisième méthode : De la lessive à partir du lierre : Le lierre grimpant contient de la saponine, élément naturel qui nettoie et mousse comme le savon. Recette : - Faire bouillir des feuilles de lierre pendant 10 minutes. - égoutter les feuilles, puis les broyer et les filtrer. - Récupérer le jus qui pourra être utilisé pour laver le linge. - Quatrième méthode : De la lessive à partir des plantes : Extrait du "Guide de l'anti-consommateur" (Martine Grapas/Dorothée Koechlin-Schwartz ¿ le livre de poche 1975). Lessive à la saponaire : La saponaire (saponaria officinalis) , appelée aussi herbe à foulon ou herbe à savon, est une plante très commune en France et dans toute l'Europe. Elle pousse sur les talus, au bord de l'eau, dans les bois, etc. Ses fleurs sont rose pâle, à 5 pétales ; regardez un guide de botanique pour voir à quoi elles ressemblent. Repérez les plants à la floraison, en mai-juin, puis, en automne, arrachez-les. Seule la racine est intéressante : vous la lavez soigneusement pour enlever la terre, vous la coupez en morceaux, vous la séchez une heure à four doux, ou plusieurs jours sur un radiateur. Préparation : Coupez les racines de saponaire en petits morceaux, jetez-les dans l'eau (non calcaire) lorsqu'elle bout, mettez le linge dans cette eau et faites bouillir comme s'il s'agissait d'une lessive du commerce. Vous pouvez aussi faire une décoction (100g de saponaire pour 100 litres d'eau) ; faire bouillir cinq minutes, retirez les racines. Mettez ce jus en bouteilles : cela fera une lessive très douce pour la laine et les tissus de couleurs fragiles (mais légèrement jaunissante pour les tissus blancs). 2- A partir de la lessive obtenue comment faire son savon ? - Première méthode : On peut utiliser toutes sortes de graisses animales ou d'huiles végétales. Les proportions sont 1 Kg de lessive pour 2 de graisse. Mélanger lessive de cendre ou de soude avec la graisse, cuire à petit bouillon 3h en remuant. Le savon est prêt quand il se dissous rapidement dans l'eau bouillante. Avant qu'il ne refroidisse, jeter 500g de sel dans la marmite pour durcir le savon. Puis jeter l'eau salée et verser le savon dans un moule en bois doublé de toile humide. On peut le démouler au bout de 24h et le découper. Pour l'utiliser attendre 15 j minimum, le savon étant, comme le bon vin, meilleurs vieilli. Il est possible d'ajouter du parfum ou du colorant, toujours sans alcool, sous forme de plante, par exemple. Le faire tant que le savon est chaud. - Deuxième méthode : Comment faire du savon de Marseille traditionnel au chaudron ? Le savon de Marseille est composé de soude et d'huile d'olive. 1ère phase : l'empatage. On porte à ébullition le mélange de soude et d'huile dans un chaudron. 2ème phase : le relargage. On débarrasse la pâte de l'excès d'eau, des impuretés de matières grasses et de la glycérine en arrêtant l'ébullition (séparation en deux phases avec le savon qui surnage). 3ème phase : La cuisson. Le savon contenant encore des matières grasses qui n'ont pas réagi, on chauffe à nouveau en rajoutant de la soude plusieurs fois et en laissant décanter à chaque fois pour séparer le savon des " lessives ". Le savon est maintenant terminé. 4ème phase : la liquidation. Elle consiste à faire bouillir à gros bouillons une dernière fois en arrosant à l'eau pure pour précipiter au fond du chaudron les dernières matières étrangères et colorantes qui vont former le "gras". L'ensemble de ces opérations dure 10 jours. Dans d'autres procédés le relargage est réalisée en versant le mélange dans de l'eau salée ce qui précipite le savon (il y est peu soluble). Il est également possible de mettre dans le chaudron de petites billes de verre (ou tout autre matière que la soude ne peut dissoudre) afin de réguler l'ébullition et favoriser le brassage. - Troisième méthode : Il faut tout d'abord que la température du mélange eau/soude redescende entre 38 et 42°C'et que l'huile soit à la même température (à 2°C près). Versez de l'huile dans un contenant de verre ou d'acier inoxydable et ajoutez-y lentement la soude diluée tout en brassant. La durée de la phase de brassage est variable : en temps normal, elle est de 10 à 75 minutes, mais elle peut atteindre 6 heures. Le brassage dure jusqu'à ce que survienne le traçage. Il est un peu difficile les premières fois de savoir à quel moment il survient. Le traçage est le moment où, lorsqu'on sort la cuillère, les gouttes qui tombent laissent une marque à la surface du liquide. Trouver l'instant exacte du traçage est assez difficile lors des premiers essais. Quand cette partie est maîtrisée, le plus dur est fait. Si on désir incorporer des additifs, c'est le moment. Ceci devrait faire s'éclaircir le mélange pour quelques minutes, mais peut aussi accélérer le durcissement de la pate à savon. C'est le moment de verser dans des moules préalablement graissés à la vaseline. Recouvrir d'un film plastique et emballer dans une couverture pour conserver la chaleur dégagée par la saponification. Laisser reposer pendant 24 à 48 heures. Au bout de ce laps de temps, démouler le savon en portant des gants (il est encore corrosif) , le découper si nécessaire et le mettre à mûrir dans un endroit sec et bien aéré pendant au moins 4 semaines. - Quatrième méthode : A partir du savonnier ou bois de Panama, Koelreuteria paniculata. Il ne faut donc pas être pressé car il faut d'abord faire pousser l'arbre ! Cet arbre est nommé "savonnier" car on extrait du savon de sa pulpe. Il supporte la pollution et préfère les situations ensoleillées pour bien fleurir. Il tolère la sécheresse. Feuilles caduques : imparipennées (parfois bipennées) , longues de 20 à 40 cm, aux folioles (9 à 15) très découpées et caractéristiques. Fleurs jaunes, petites, regroupées en immenses pannicules de 35 cm, en juillet. Fruits en capsules vésiculaires renflées, brunes, qui restent sur l'arbre en hiver. Utilisations : l'écorce et le fruit contiennent de la saponine qui est utilisé pour faire du savon naturel en Asie. Avec les graines rondes et noires, on fait des chapelets ! ********* céramique ************************** La terre cuite, recouvre l'ensemble des objets, fabriqués à partir de terre argileuse, qui ont subi une transformation physico-chimique irréversible au cours d'une cuisson à température élevée. Ce message a été modifié par 88verte - 01 avril 2011 - 16:20.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


232880
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bonnes fetes de l'aid el adha (el kebir) a tous!

image

Nous arrivons à la fin de notre série sur les méfaits du gluten, et j'attaque "comment manger sans gluten" ou même "comment se régaler sans gluten" . Avant d'entrer dans le vif du sujet, permettez-moi un court rappel sur Santé Nature Innovation...Lire la suite

Cuisine equipee chez hygena vos commentaires svp!!

image

Bonjour, Ce post date mais je tiens quand même à faire partager mon expérience personnelle sur Hygena. Je précise que je ne juge pas toute l'enseigne mais le magasin où je l'ai acheté à savoir Barentin. Point positif : les livreurs vérifient...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Briouates aux crevettes - Recette de Monica
Sur le même thème
Nems - Recette de Monica
Patisserie Orientale - Les Makrouds
Voir tous les  autres témoignages