Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Démarches administratives      (1826 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les procédures à suivre pour le rehaussement d'un mur de clôture

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 1086 lectures | ratingStar_224220_1ratingStar_224220_2ratingStar_224220_3ratingStar_224220_4
la licéité des constructions s'apprécie au regard des normes d'urbanisme qui existent quand commencent les travaux donc malheureusement il n'est pas possible de faire valoir une inégalité par rapport à vos voisins qui ont construit plus tôt sous l'empire d'autres règles quant aux sanctions, elles sont pénales au premier plan et le délit est déjà consommé donc impossible de revenir en arrière cependant, le principe d'opportunité des poursuites peut vous permettre d'échapper à une condamnation si vous obtempérez parce que cela peut encourager les autorités compétentes à fermer les yeux sur le délit vous n'encourez qu'une peine d'amende prévue à l'article L 480.4 du code de l'urbanisme. Ce ne sont que des maxima qui sont indiqués et le juge est libre de prononcer une peine bien inférieure car l'infraction ne paraît pas très grave et accessoirement la démolition peut être ordonnée judiciairement et si vous résistez à ce stade, une astreinte peut être ordonnée qui se rajoute à l'amende: maximum 75 Euros par jour jusqu'à l'exécution donc les sanctions ne plaisantent pas malheureusement vous pouvez consulter le PLU en mairie et éventuellement prouver qu'il est illégal pour échapper à une condamnation hélas je ne vois guère ce qui pourrait aller en ce sens seules sont sanctionnées les "erreurs manifestes d'appréciation" de l'Administration: un choix d'urbanisme complètement absurde, ce qui ne saute pas aux yeux en l'occurrence sinon il y a des procédures strictes pour modifier un PLU et là il y a peut-être plus à espérer: prouver un vice de procédure qui entacherait la modification ou la révision d'illégalité... vous trouverez le détail de ces procédures sur légifrance (articles L et R 123-10 et suivants du code de l'urbanisme) dans la rubriques "codes" cherchez les règles applicables en 2008 et il faut savoir qu'il y a plusieurs types de procédures donc cherchez laquelle a été appliquée à l'époque. si vraiment vous voulez résister coûte que coûte, ce serait peut-être une piste à suivre! Article L480-4 Le fait d'exécuter des travaux mentionnés aux articles L. 421-1 à L. 421-5 en méconnaissance des obligations imposées par les titres Ier à VII du présent livre et les règlements pris pour leur application ou en méconnaissance des prescriptions imposées par un permis de construire, de démolir ou d'aménager ou par la décision prise sur une déclaration préalable est puni d'une amende comprise entre 1 200 euros et un montant qui ne peut excéder, soit, dans le cas de construction d'une surface de plancher, une somme égale à 6000 euros par mètre carré de surface construite, démolie ou rendue inutilisable au sens de l'article L. 430-2, soit, dans les autres cas, un montant de 300 000 euros. En cas de récidive, outre la peine d'amende ainsi définie un emprisonnement de six mois pourra être prononcé. Les peines prévues à l'alinéa précédent peuvent être prononcées contre les utilisateurs du sol, les bénéficiaires des travaux, les architectes, les entrepreneurs ou autres personnes responsables de l'exécution desdits travaux. Ces peines sont également applicables : 1. En cas d'inexécution, dans les délais prescrits, de tous travaux d'aménagement ou de démolition imposés par les autorisations visées au premier alinéa ; 2. En cas d'inobservation, par les bénéficiaires d'autorisations accordées pour une durée limitée ou à titre précaire, des délais impartis pour le rétablissement des lieux dans leur état antérieur ou la réaffectation du sol à son ancien usage. En cas de méconnaissance des obligations imposées par l'article L. 451-3, le tribunal ordonne en outre, en cas de perte ou de destruction de la plaque commémorative au cours des travaux, à la charge du maître d'ouvrage, la gravure et l'installation d'une nouvelle plaque apposée dans les conditions du deuxième alinéa dudit article. Toute association telle que définie à l'article 2-4 du code de procédure pénale peut exercer les droits reconnus à la partie civile en ce qui concerne les faits constituant une infraction à l'article L. 451-3 et portant un préjudice direct ou indirect aux intérêts collectifs qu'elle a pour objet de défendre. Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux infractions relatives à l'affichage des permis ou des déclarations préalables.cher
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


224220
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Demande de remboursement possible ? - impots

image

Bonjour, Je vous explique vite fait, cela fait un an que je vis avec mon copain en concubinage. Je travaille depuis peu mais ne suis pas imposable je pense car je suis en contrat pro et gagne pas beaucoup. Mais il y a peu de temps mon chéri a reçu...Lire la suite

La reconstruction - entraide et associations locales, ville par ville

image

Bonjour a tous ; voici une belle histoire l histoire d'un homme mal chanceux ! Après dix ans de concubinage une petite fille du nom de mathilde née en 2006 .3ans après la naissance de ma fille j'ai pris l'initiative d'acheter un terrain et de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages