Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Démarches administratives      (1826 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nathan et Bordas portent plainte contre S.O.S éducation

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 935 lectures | ratingStar_24505_1ratingStar_24505_2ratingStar_24505_3ratingStar_24505_4

Depuis quelques mois, l'association Sos Education et ses animateurs ont lancé contre les éditions Nathan une campagne calomnieuse visant à décrédibiliser deux manuels scolaires publiés par cette maison et appelant à retirer du marché l'un de ces deux ouvrages. Le travestissement de la réalité et le recours au mensonge, la violence des termes utilisés (il est par exemple imputé à ces ouvrages de "laver le cerveau de nos enfants comme dans les pays totalitaires") , la logique insidieuse des arguments portent atteinte de façon inacceptable au travail et à la réputation des auteurs de ces ouvrages". Nathan et Bordas, deux éditeurs scolaires bien connus, ont décidé de porter plainte pour diffamation, faux et usage de faux, contre Sos Education, une officine ultra-réactionnaire qui s'attaque couramment à l'Ecole et aux enseignants.

Plus gênant encore pour Sos Education, l'éditeur met côte à côte les tracts des ultras sur ses manuels et ceux-ci. C'est éclairant ! Même tactique chez Bordas, qui porte plainte également. "La juxtaposition des propos de l'association et des pages du manuel mis en cause permet tant aux parents qu'aux enseignants de juger par eux-mêmes de l'absurdité des critiques émises contre le contenu du manuel. Bordas a donc entrepris une procédure en diffamation contre SOS Education dont les propos sont inexacts et portent atteinte au travail des auteurs et de la maison Bordas".

Sos Education estime avoir juste écrit "une lettre d'analyses et de critiques contenant des extraits de certains livres de classe". La Justice appréciera. En vertu de l'article 441-1 du Code Pénal, "constitue un faux toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d'expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d'établir la preuve d'un droit ou d'un fait ayant des conséquences juridiques. Le faux et l'usage de faux sont punis de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende".
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


24505
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Demande de remboursement possible ? - impots

image

Bonjour, Je vous explique vite fait, cela fait un an que je vis avec mon copain en concubinage. Je travaille depuis peu mais ne suis pas imposable je pense car je suis en contrat pro et gagne pas beaucoup. Mais il y a peu de temps mon chéri a reçu...Lire la suite

La reconstruction - entraide et associations locales, ville par ville

image

Bonjour a tous ; voici une belle histoire l histoire d'un homme mal chanceux ! Après dix ans de concubinage une petite fille du nom de mathilde née en 2006 .3ans après la naissance de ma fille j'ai pris l'initiative d'acheter un terrain et de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages