Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Démarches administratives      (1826 témoignages)

Préc.

Suiv.

Notre assistante maternelle nous a convoqué devant les prud'hommes

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 2663 lectures | ratingStar_54070_1ratingStar_54070_2ratingStar_54070_3ratingStar_54070_4

Bonjour à toutes et à tous,

 

Mon épouse et moi-même sommes Reporters Photographes pour les agences AP/Reuters.

 

Aillant un emploi du temps chargé, nous avons décidé de faire garder notre fils de 18 mois par une Ass Mat Agrée.

 

Satisfait lors du premier entretien, nous avons donné suite et avons signé un contrat de travail très clair, et avons arrêter le traitement de salaire, les congés payés, les indemnités journalières et la période d'essai (2 mois) , et ce, au respect des textes en vigueur. Nous informons notre nourrice que notre fils aime les sorties et autres ballades, et nous rassures en nous précisant qu'elle ne manquera pas  

 

Cependant, après 15 jours de gardes, l'Ass Mat nous informe qu'elle est porteuse depuis plusieurs années d'un staphylocoque multi-résistant, et que son état de santé l'accommode dans la garde de notre fils. Raison, elle n'accepte que des gardes péri-scolaires, lui laissant ses matinées et après midi. Elle a cependant accepté de garder notre fils durant 8 heures/jour, et ce, 20 jours/mois.

 

Le 20 mai, elle nous transmet ses honoraires. Ces derniers devront lui être versé avant le 25 mai, invoquant une traite à payer d'urgence. Elle nous réclame 384€, comptant des jours et des repas non justifiés.

 

Après avoir repris un à un les jours et repas avec la directrice du RAM (Relais des Ass Mat) local, nous arrivons à 285€, soit 100€ de moins. Nous demandons des explications à notre Ass Mat, qui joue l'huître, et nous assure de sa bonne foi.

 

Le 5 juin, nous recevons un appel téléphonique de la Directrice Du RAM nous informant que l'Ass Mat démissionne et n'acceptera plus la garde de notre fils, raison donnée : Cela lui donne trop de travail. Malgré nos maintes réclamations, elle ne nous adressera jamais sa lettre de démission.

 

En conflit sur son traitement de Salaire, nous nous rapprochons du PAJE qui nous conseil de lui verser les sommes validés par le RAM soit, 285€. Nous lui adressons un chèque d'un montant de 285€ qu'elle nous retournera, nous expliquant que cela ne correspond pas au montant de ses honoraires.

 

Courant Août, elle nous fait savoir par lettre simple que compte saisir les Prud'Homme. 22 Août, nous recevons une convocation au 10 septembre devant le conseil Prud'hommal.

 

Nous reprenons contact avec le RAM pour engager une conciliation et désamorcer cette grotesque situation. Après larmes et cries, le RAM nous conseille de lui payer se qu'elle réclame… Cette dernière nous ayant publiquement accusé de maltraiter notre fils, une aberration… - et de déposer plainte si elle n'avait pas les sommes avant le 5 Septembre.

 

Mon Epouse lui transmet de suite un chèque daté au 10 septembre. Qui nous sera de nouveau retourné… Oui, elle le voulait le 5… Grotesque, donc… !!!

 

Après un coup de chaud, je vais chez elle avec la somme en liquide et un reçu qu'elle devra me signer. Elle accepte l'argent, et se refuse de me signer quoique se soit… Son mari me met dehors… ET…

 

Et pour nous l'affaire close mais… Ce 31 décembre, nous recevons un courrier du PAJE nous informant d'un rendu de jugement des prud'hommes en date du 12 décembre nous obligeant à verser le salaires, les congés, et les indemnités de préavis à notre ASS Mat… Un comble… Nous n'avons reçu aucune convocation de la part des prud'hommes, nous n'avons reçu, à cette heure aucun rendu de justice… Et on nous menace de l'Huissier pour procéder au paiement forcé des sommes qui je le rappelle, ne sont plus dues…

 

Bref, un foin monumental, et une Ass Mat malhonnête, qui nous place dans une situation délicate…

 

Avant d'aller déposer plainte pour escroquerie devant le parquet, et de prendre des décisions plus directives… Que pouvons-nous faire ?

 

Les Prud'hommes ont-il le droit de rendre un jugement sans avoir convoqué les défendeurs ? Le demandeur peut-il faire appliquer cette décision ? Quelles personnes ou quelles administrations pouvons-nous saisir ?

 

Dans l'attente de vos réponses ou de vos réactions… Nous restons ouvert à toutes autres questions et/ou réponses.

 

Bien cordialement,
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


54070
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Demande de remboursement possible ? - impots

image

Bonjour, Je vous explique vite fait, cela fait un an que je vis avec mon copain en concubinage. Je travaille depuis peu mais ne suis pas imposable je pense car je suis en contrat pro et gagne pas beaucoup. Mais il y a peu de temps mon chéri a reçu...Lire la suite

La reconstruction - entraide et associations locales, ville par ville

image

Bonjour a tous ; voici une belle histoire l histoire d'un homme mal chanceux ! Après dix ans de concubinage une petite fille du nom de mathilde née en 2006 .3ans après la naissance de ma fille j'ai pris l'initiative d'acheter un terrain et de...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages