Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Immobilier > Autres      (1192 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les prix de l'immobilier devraient correspondre aux revenus des acheteurs ...

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 324 lectures | ratingStar_149360_1ratingStar_149360_2ratingStar_149360_3ratingStar_149360_4

Cela fait 1 an que je cherche à acheter une maison dans le 63. Dans ce département, dont le niveau de revenu est en dessous de la moyenne nationale, les prix demandés pour une ";batisse"; de 120m2 avec 1000m2 de terrains varient entre 250 et 350 K ? .Ceci étant posé, quelques questions se posent : Question : sachant que le revenu médian français est de 15 500?/an, qui peut, aujourd'hui, se payer ce type de bien ? Réponse : les couples disposant d'un revenu supérieur à 50 000?/an, c'est-à-dire entre 20 et 25% de la population française (cf. Louis Chauvet, Les classes moyennes à la dérive, Seuil, 2006.). Question : les vendeurs de ce type de bien font-ils partis des 25 % des français les plus riches ? Réponse : non (regardez autour de vous et faites-vous votre propre opinion). Question : y a-t-il quelques choses de pourries dans l'immobilier français ? Réponse : … Dit autrement, et pour conclure : - En tant qu'acheteur, je ne vois pas pourquoi je devrais être l'imbécile du mois et payer, pour faire plaisir à quelques vendeurs, un bien surévalué ; rappelons que l'immobilier a augmenté de 140% en 8 ans alors que le revenu des français n'a connu, sur la même période, que 15% de croissance.- En tant que contribuable, mon constat est le même ; je n'ai pas à financer les inconséquences de mes concitoyens. Payer pour l'éducation, la défense, le chomage ou la santé, oui, cela me semble normal. A contrario, payer pour des propriétaires qui refusent de baisser leur prix au motif qu'ils vont effectuer une plus-value moindre que celle espérée, il y a des limites que la simple décence devrait imposer.- Bref, vos crédit-relais arrivent à terme, tant mieux. On va enfin pouvoir discuter les prix et revenir à un situation normal, à savoir une situation où les prix correspondront aux revenus des acherteurs et non aux délires des vendeurs.
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


149360
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Partage du mobilier - divorce

image

Le 15 juillet 2008 nous avons fuit mon père, on l'a laissé tout seul et on est partit vivre à plus de 250 km de lui sans prévenir qui que ce soit pour pas qu'il nous retrouve. Ils nous laissait plus de 60 messages vocaux sur nos portables, il...Lire la suite

Patrimoine vs revenus

image

Non mais c'est pas un débat grave non plus (enfin, aux yeux de liz et de moi-même). Bon pour moi la question d'intégrer le patrimoine dans les ressources d'un agent économique me semble logique : alors que Keynes avançait que la consommation des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages