Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Immobilier > Co-propriété      (852 témoignages)

Préc.

Suiv.

Fr, il suit l'actualité sociale.

Témoignage d'internaute trouvé sur jeux_video_com
Mail  
| 436 lectures | ratingStar_274681_1ratingStar_274681_2ratingStar_274681_3ratingStar_274681_4
"Sarkozy, maître du jeu social" 08/07/09. Par Mathieu Magnaudeix. Journaliste à Mediapart. Fr, il suit l'actualité sociale. La crise sociale fait des ravages, le chef de l'Etat maîtrise pourtant l'agenda social. En cause : la faiblesse des syndicats et l'absence d'opposition politique. Etonnante atmosphère sociale en ce début de juillet, alors que les vacances viennent tout juste de débuter. La crise sociale fait rage. Xavier Darcos, tout neuf ministre du travail, admet que le scénario de 800.000, voire 1 million de nouveaux chômeurs pour l'ensemble de l'année 2008 n'est pas à exclure. Le stock d'intérimaires et de CDD est épuisé, les entreprises risquent maintenant de taper dans le dur : les syndicats s'attendent à une vague de plans sociaux cet été et à la rentrée. Les Français sont, paraît-ils, mécontents de la politique économique du gouvernement. Pourtant, rien. En ce début d'été, Nicolas Sarkozy organise le champ social avec une dextérité inouïe. Le chef de l'Etat surfe avec maestria sur la faiblesse dramatique de syndicats trop nombreux, à la fois incapables de mobiliser sur la durée et d'inventer de nouvelles formes d'actions. Il joue sur les ambitions des uns et des autres, laissant filtrer son envie de voir un syndicaliste entrer au gouvernement dans quelques jours. Dirigeant unique de la maison France, il fait pourtant mine de laisser du champ à la négociation entre partenaires sociaux (emploi, allègements de charges sur les entreprises…). D'un seul coup de patte, il contente ainsi les organisations syndicales et ringardise un Medef paralysé par l'ampleur de la crise et de l'aggiornamento intellectuel qu'elle exigerait. Enfin, comme au poker, le chef de l'Etat ne cesse de bluffer, et ça marche à tous les coups. Anticipant une rentrée pavée de dangers sociaux, il a déjà fixé le cap de l'automne : ce fameux grand emprunt, devenu son oeuf de Colomb alors qu'il n'en voulait pas il y a quelques mois, dont il a chargé Michel Rocard et Alain Juppé de définir les priorités. Ne nous y trompons pas. En cette rentrée, la question importante ne sera pas de savoir si les syndicats sont capables de surmonter leurs divisions et de rassembler à nouveau. Il est en effet probable qu'avec l'aggravation de la crise sociale, ils ne parviendront guère à reproduire le succès des journées de manifestations du 29 janvier et du 19 mars. Inquiets de se voir déborder, ils tenteront d'ailleurs d'obtenir davantage par la négociation que dans la rue, ce que l'Elysée a bien compris. L'essentiel se jouera ailleurs, dans la sphère politique. Un : combien de temps Nicolas Sarkozy pourra-t-il ainsi organiser l'agenda social ? Si quelques observateurs voient poindre des signes de moindre dégradation économique, la reprise est encore très loin, l'amélioration de la situation concrète des Français plus encore. La réalité pourrait donc, à terme, le rattraper, et contrarier le calendrier qu'il a lui seul fixé. Deux : quand l'opposition aura-t-elle assez de voix, et surtout de crédibilité, pour enfin jouer son rôle ? En privé, les syndicats disent que s'ils sont si démunis en ce moment, c'est aussi à cause de l'atonie désespérante du parti socialiste et de la gauche en général, Verts mis à part - mais l'écologie n'est pas encore tout à fait entrée dans le champ lexical syndical. Il paraît qu'à la rentrée, la première secrétaire du PS Martine Aubry se déplacera sur le terrain à la rencontre des Français. Elle devrait commencer maintenant. Cet été, les mauvaises nouvelles sociales ne prendront pas de vacances.
  Lire la suite de la discussion sur jeuxvideo.com


274681
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Retrouve pendu chez lui au bout de huit ans !!! - actualites

image

Mais non vous êtes NULS, vous suivez pas : c'est le syndic de la copro et la banque justement où le gars avait contracté prêt qui ont finalement voulu récupérer leurs sous et vendu l'appart, et c'est justement le nouveau proprio, venu pour...Lire la suite

Y a-t-il des mamans au chomage ici?

image

Coucou ! Super Elomine pour la nounou ! Je viens de recevoir un coup de fil d'une agence immobilière à laquelle j'avais postulé en candidature spontanée il y a quelques mois, et je me rends compte que je me suis un peu sabordée moi-même..;en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages