Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Immobilier > Colocation      (514 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon experience de creation d'ebook - auto publication - recits erotiques

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 17/02/13 | Mis en ligne le 01/06/14
Mail  
| 407 lectures | ratingStar_529730_1ratingStar_529730_2ratingStar_529730_3ratingStar_529730_4
Post mis-à-jour avec les dernières infos le 3 mars 2013. Je le mettrai régulièrement à jour. Mon expérience d'auto-publication de textes érotiques au jour-le-jour. J'écris des textes érotiques depuis environ 4 ans, et ai créé MC, mon site, il y a 2 ans et demi parce qu'il me fallait un lieu tout particulier pour Coralie et Alysha, mes deux grandes héroïnes du moment. Je n'avais d'autre idée en tête que de réduire la frustration des lecteurs qui cherchent les suites des différents textes qu'ils aiment sur Google, en leur disant ainsi : voilà, si vous voulez suivre Coralie, Alysha et les autres, et trouver tous mes écrits si par chance mon écriture débutante vous parle, alors vous y serez accueillis, vous y serez bien, on ne vous demandera pas de numéro de carte bleue, il n'y aura pas de pub agressive, de pop-up, de cookies trackers ni de virus, vous pourrez lire tranquille, croyez-moi. La fréquentation du site a monté peu à peu, elle reste modeste au regard des grands sites, avec une moyenne de 300 visiteurs uniques par jour, et à peu près 10% de nouveaux seulement chaque mois. Les quelques liens vers Amazon , qui est loin d'être un site sulfureux, ne m'ont pas rapporté 40 euros en 2 ans, mais l'objectif du "no pub" reste gravé dans l'ADN de MC. L'an passé, j'ai appris par hasard qu'Amazon, justement, offrait la possibilité de s'auto-publier pour sa liseuse Kindle. J'ai gardé cette idée à l'esprit, en me disant que tenter l'aventure sur une plateforme mondiale comme celle-ci me donnait un peu le vertige – je n'étais pas suffisamment sûr de mes qualités d'auteur pour me lancer. Et puis… la création sur KDP (Kindle Direct Publishing) s'est étendue, elle permet de rendre votre book disponible pour tablettes, smartphones et liseuses via l'appli Kindle, gratuite. Ayant un smartphone, je me suis dit que le fait d'avoir mes textes préférés tout le temps sur moi, surtout en voyage quand je n'ai pas de connexion internet, ne serait pas si mal, finalement. J'ai donc sauté le pas ! Et les conditions ne sont pas mauvaises, je connais un peu le monde de l'édition, et je sais que gagner plus de 10% de droits est une vraie gageure, alors que les droits d'auteur sur Amazon varient entre 35 et 70% suivant le prix et l'option que vous choisissez - c'est énorme et cela garantissait à mes MCnautes une plateforme de paiement sécurisée sans que je n'aie rien à gérer. Bon, il faut que ça se vende, mais, me disais-je, j'ai un fond de visiteurs prêts à me témoigner, peut-être, leur affection pour mes textes de cette manière, ça me permettrait d'investir plus dans l'infrastructure de MC, avec l'achat d'un nom de domaine et d'un forum digne de ce nom. Il se trouve que, pour ce premier mois, les ventes n'ont pas été si florissantes, mais ça ne me déçoit qu'à moitié : tant que MC continue d'être visité, tant que nos textes sont tant lus, ça me convient, le reste n'a pas d'importance. Très vite, j'ai eu des mails me demandant des conseils, qui se sont multipliés, tous les amis de MC, mais aussi quelques-uns de doctissimo, où je publie en décalé… j'ai donc regroupé mes diverses réponses, pour produire un document qui sera utile à tous, que j'amenderai chaque mois, au fur et à mesure de mes progrès dans ce domaine, et de l'adhésion ou non des internautes de MC. 1. La publication en elle-même. Cela n'a rien de simple. On a beau avoir écrit des textes, administrer un site web, il y a un minimum de précautions à prendre pour bien publier sous KDP. Lorsque l'on prépare un ebook pour la première fois (et pour la deuxième aussi, cela va mieux à partir de la troisième fois) , il est indispensable de lire les deux ebooks de la série ' Préparer votre livre pour Kindle '. Il y en a un gratuit qui fait 34 pages et qui traite de l'organisation du texte, et un autre qui coûte 1 euro qui parle en une vingtaine de page du traitement des images. Ce second livre permet d'éviter les écueils de la dégradation de vos photos ou illustrations lors du passage au mode Kindle. Ces deux tomes sont complémentaires, et surtout la combinaison la moins chère pour s'auto-publier : Il en existe de nombreux autres, dont certains très chers (entre 4 et 10 euros ! ) , mais qui, selon les commentaires de lecteurs amazonautes, ne sont que des redites des deux que je cite plus haut. J'en ajouterai un troisième, celui qui traite des couvertures , toujours dans la même collection à un euro, et qui explique comment faire sa couverture – je l'ai acheté tardivement, il m'aurait évité quelques galères. L'une des MCnautes qui m'a contacté se posait la question de la quantité de texte acceptable sur Kindle. Elle s'inquiétait, en voyant le descriptif des " Historiettes de MC " des 245 pages que j'y annonçais. Dans le premier ebook dont je parle plus haut, il y a des conseils de mise-en-page, qui permettent d'aérer un peu le texte brut, pour qu'il soit plus agréable à lire sur une liseuse. L'un de ces conseils est de créer les pages liminaires (titre / droits / remerciements etc.) , et de mettre des sauts de page entre les chapitres, pour pouvoir titrer et mettre un sommaire (tout y est expliqué clairement, c'est technique mais simple). Ce qui fait qu'un texte de 12 chapitres, par exemple, se retrouve avec 12 sauts de pages imposés, qui font donc gagner un peu de place, et le livre paraîtra plus long. Vous pouvez télécharger gratuitement un extrait d'un de mes ebooks pour voir comment j'ai fait pour présenter mes textes : une page de garde, titrage et tout. Il y a 245 pages sur " Les historiettes de Miss Camping " en mode liseuse, mais sous word ça en donnait 145, normal, on est en 21x29.7 (police Arial 11 sans interligne). D'autre part, de nombreux livres sous Kindle sont des nouvelles de 15 ou 17 pages, ça a l'air d'être considéré comme normal sur cette plateforme. Du coup, un livre de plus de 100 pages devient une rareté, comme Petits Flirts qui en fait 162 sous KDP. La seconde question concernait la vérification orthographique. Je suis passé par l'outil de Word de correction orthographique, ça fait gagner du temps et dégrossit le travail, mais, si vous ne partagez pas vos textes avec votre entourage, comme c'est mon cas, c'est système D : j'ai simplement relu mes textes plusieurs fois, et je le fais encore, pour traquer les phrases fautives… En effet, une fois que le texte est posté sur KDP, on peut le corriger et le recharger dans son espace auteur à la place du précédent, et ce autant de fois que nécessaire. Bon, je n'ai pas de gros problèmes d'orthographe, juste des soucis d'inattention parfois, mais si vous en avez, ça peut aider. Pour les couvertures, je les ai faites moi-même mais, comme je le dis plus haut, j'ai un peu galéré. Il m'a justement manqué un livre qui traitait de ce sujet – et les recherches Googlisées m'ont fait tomber sur des sites très bien, mais où l'on vous prend pour un pro du Photoshop, ce qui n'est pas du tout mon cas, je déteste ça. Kilie a bien voulu me confier des photos pour la première couverture, et j'ai trouvé un moyen de faire des couvertures avec silhouettes pour les nouvelles, ce qui a permis de les différencier, et de vraiment avoir une image spécifique en rapport avec chaque histoire. Je crois. Enfin, de nombreux livres sur Amazon sont des nouvelles, et ne font que quelques pages, comme je le disais plus haut… vendus très peu chers, ils peuvent vous faire une vitrine stratégique de vente pour faire découvrir votre style, vos textes, et donc donner envie d'acheter les livres plus longs, que vous vendrez un peu plus chers, et surtout avec 70% de droits. Quand vous achetez la colocataire , les historiettes de MC, L' émoi d'Ana ou Petits Flirts , ce sont ces droits qui s'appliquent, par exemple. 2. A-t-on le droit de publier des textes qui sont déjà sur le net ? Oui. On a le droit de publier un ebook et de le vendre sur Amazon, même si les textes sont publiés ailleurs et d'accès gratuit, comme sur MC. PAR CONTRE, ça enlève la possiblité de l'inscrire dans le programme de prêt KDP Select (qui prête gratuitement les livres aux membres Amazon Premium contre rémunération pour l'auteur, j'en parle plus bas). En outre, vous devrez, si vous publiez sous pseudo comme c'est mon cas, lister à la demande de Kindle Publishing, tous les sites sur lesquels vous publiez, sous quels pseudos, et que vous en expliquiez la raison. Une fois ces explications acceptées, il n'y a plus de souci, on ne vous posera plus la question. Je ne saurais trop conseiller aussi une couverture pas trop coquine, pour éviter d'être "censuré" partiellement dans les recherches générales Amazon. C'est le cas des "historiettes de Miss Camping" , qui n'apparaissent que dans les recherches Boutique Kindle, alors que mes autres nouvelles, aux couvertures plus soft, apparaissent dans toutes les recherches. Donc, pour résumer : Texte inédit (ou alors distribué à 10% de l'ensemble maximum) , inscription Kindle Select possible. Texte déjà publié gratuitement sur le net, on ne peut que vendre, pas aller sur le programme de prêt Kindle Select. 3. Un petit point sur les ventes et les stratégies de vente. De ma petite expérience de vente sur Amazon, je peux dire qu'il n'est pas facile de creuser son trou parmi tous les titres disponibles. Curieusement, l'histoire qui se vend le mieux n'est pas "Les historiettes de Miss Camping" qui fait 250 pages sur liseuse, mais "La colocataire", qui n'en fait que 40 - alors que la différence de prix est minime, sachant que "La colocataire" fait partie du recueil des historiettes. Pour comprendre ce phénomène, quelques explications possibles, et sans doute un peu de chaque : 1. Le mot clé "colocataire" doit être porteur pour les lecteurs de nouvelles érotiques , comme le mot "vierge" ou "virginité", par exemple. Comme le moteur de recherche va indiquer des mots similaires à la recherche exacte d'histoires de colocation, on tombe plus facilement sur mon récit, et comme il est assez peu cher pour une nouvelle sur cette plateforme, il attire, sans que les acheteurs n'aillent voir mes autres écrits. La solution que j'ai trouvée est d'intégrer le fait que 'La colocataire' fait partie du recueil des historiettes dans le titre des historiettes, genre 'Les historiettes de Miss Camping (BONUS : La colocataire) " pour qu'il fasse automatiquement partie du lot de recherches. Il faut donc un bon titre pour être trouvé facilement… amusez-vous ! 2. Comme ce livre est beaucoup acheté (une vingtaine d'exemplaires en 15 jours, ce n'est pas si mal) , il est dans les classements Amazon, rubrique érotique, classé dans les 20 meilleurs . Donc les gens qui cherchent par le biais du classement trouvent ce livre-ci, et le prennent, puisque, encore une fois, le prix reste raisonnable. S'il est bien classé, c'est qu'il y a une raison, c'est la logique. Mais c'est aussi un cercle vertueux : on me trouve parce que je suis dans les 20 premiers, on m'achète, je monte dans le classement, on me trouve donc toujours dans les 20 premiers… etc… Bon, ce paramètre varie, il suffit de ne pas avoir de ventes pendant quelques heures, ou que d'autres livres se vendent mieux, pour descendre en flèche dans le classement, il est probable que je serai 100ème ce soir, alors que j'étais 13ème ce matin… 2bis : Lorsque vous achetez sur Amazon, on vous propose ce que d'autres acheteurs qui ont fait comme vous ont acheté d'autre. Donc, si un acheteur lambda achète 'Cinquante nuances de Grey' et qu'il a aussi pris "La colocataire", tous ceux qui achèteront l'un se verront proposer l'autre… ça ne dépend que des achats, donc, dans le même cercle vertueux. 3 . Le prix par rapport au nombre de pages paraît plus attrayant que celui, plus élevé de 2 euros à la base, des 250 pages des historiettes . Là, la solution serait de baisser un peu le prix des historiettes, ce que je ferai si je vois que le fait de le taguer "colocataire" ne fonctionne pas plus, mais en même temps je suis contre le principe de brader pour brader ; autant l'offrir gratuitement, dans ce cas. Cependant, je m'y suis résolu, de manière à rendre la différence de prix si minime que l'acheteur potentiel aura moins de réticence à mettre un peu plus pour 200 pages supplémentaires. 4. La couverture de "La colocataire" est peut-être plus attirante que celle des autres livres . Là, pas de solution si ce n'est de refaire une couv' encore mieux pour les autres - Amazon le permet à l'infini. Je doute que ce soit ce paramètre qui soit le plus marquant, mais on ne peut l'écarter totalement. J'ajouterai un cinquième point : Le résumé est plus attirant, ou l'histoire seule est carrément meilleure que les autres proposées, et les lecteurs la veulent dans leur iPhone ou sur leur Samsung Galaxy… c'est à la fois sympa et vexant pour moi, du coup ! La solution pour vendre vos ebooks est donc de grimper dans les classements. Pour ce faire, on peut : - Inscrire son livre dans le programme de prêt Kindle Select lors de la création du Kindle. Vous percevez une rémunération à chaque emprunt, 1,66 euros en janvier. Il ne faut cependant pas que votre livre existe ailleurs en libre accès, comme ici, par exemple. Je ne peux donc pas opter pour cette solution, qui fait grimper dans les classements Amazon. De plus, lorsque l'on inscrit son livre au programme Kindle Select, on peut bénéficier d'une option, en plus du prêt, qui permet de faire une promotion sur son livre et de proposer son acquisition gratuite pendant 5x1 jour donc 5 jours, répartis comme on veut, par exemple tous les dimanches, ou 5 jours de suite. Les gens "l'achètent" gratuitement, donc. Inconvénient : On ne gagne rien. Avantage : Si on en "vend" 10, 30, 50, 100, le livre grimpe en flèche dans les classements, et se retrouve en haut de l'affiche pendant une période donnée, sans compter qu'il apparaît dans le profil des acheteurs et dans les "ceux qui ont acheté ceci ont aussi acheté… cela". On ne peut prétendre à offrir son livre gratuitement sur Amazon si l'on est pas dans le programme Kindle Select et cette période de promotion ne peut excéder 5 jours par livre et basta, donc c'est un artifice limité dans le temps pour ceux qui peuvent en bénéficier… - Vendre beaucoup . Là… ça ne dépend pas de moi, mais de mes lecteurs… - Vendre plusieurs livres différents (comme on a vu pour les nouvelles) , ce qui donne plus de chances que l'on tombe sur l'un d'eux et que, si ça plaît, l'on aille chercher les autres écrits de l'auteur. C'est ce que j'ai fait en proposant mes nouvelles en livre unique. On a vu que seul "La colocataire" avait eu du succès avec cette méthode. L'un des aspects qui freine mes propres ventes est certainement le fait que je laisse tous mes textes libres d'accès sur le net. Je ne ferai pas autrement, par respect et remerciement pour des structures comme doctissimo, HDS et d'autres qui offrent gratuitement aux lecteurs de pouvoir passer un bon moment, et qui permettent ainsi aux auteurs de progresser dans leur écriture par des échanges avec les internautes - Leblany, Sulfire, Charline88, CherryB, Françoisfabien, Alexis et d'autres ici m'ont fait progresser comme personne, par exemple, je ne les en remercierai jamais assez ! Au chapitre des petites déceptions dont je parle plus haut, il y a le démarrage de Petits Flirts, qui ne s'est vendu qu'à 3 exemplaires ces deux jours, je pensais réellement que les MCnautes allaient se mobiliser pour ce texte… mais je persiste : MC est gratuit et le restera, et les prochains textes qui arrivent vous scotcheront encore plus, je vous le garantis… ! Je ferai un nouveau point sur l'évolution de mon expérience d'auto-publication début avril , c'est passionnant pour moi, j'espère vous avoir été utile si vous comptez vous y mettre aussi… ! Florean.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


529730
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Harcele par mon frangin. que faire ? - relations freres-sœurs

image

Ma mère sait que mon frère est un taré et me soutient plus ou moins… Mais forcément elle évite de prendre parti entre ses enfants. Ma soeur a le cul entre deux chaises : Elle passe du temps avec moi et du temps avec mon frangin et met pas trop...Lire la suite

Infidelite et colocation et avenir - adultere

image

J'avais poste sur ce forum, il y a un certain temps car mon mari m'avait trompe pendant 8 mois, avait fini par me l'avouer..voulait partir pour finalement resté.. Pour le moment cel fait 5 mois que je sais nous n'avons pas repris de vie intime...Lire la suite