Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Immobilier > Locataire      (4716 témoignages)

Préc.

Suiv.

Besoin de conseils ,d'aide (récit long)

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris - 01/04/10 | Mis en ligne le 20/04/12
Mail  
| 192 lectures | ratingStar_244290_1ratingStar_244290_2ratingStar_244290_3ratingStar_244290_4
Si je vous écris aujourd ? Hui c'est parce que je me retrouve choquée, outrée et plus encore par l'attitude d'un directeur d'agence de location immobilière. En effet en décembre 2009 nous intégrons un logement sur la ville de "M" , fruit du hasard il se trouve que c'est le logement que nous avions quitté 2 ans auparavant. Lorsque moi et mon mari le quittions il y a de cela deux ans, je venais d'accoucher et d'être intoxiquée au monoxyde de carbone dans mon logement. Pour cause une chaudière usée, très ancienne, défectueuse et une installation d'évacuation anormale. A cette époque le directeur d'agence se retrouve dans ses "petits souliers" et me fait envoyer des fleurs (il ne cesse de me clamer encore aujourd ? Hui qu'il m'a envoyé des fleurs). Sur ce, un technicien vient perforer deux trous d'aération dans notre salle de bain, lieu ou se trouve la chaudière en question, je précise que mise à part une lucarne située en haut d'un très haut plafond nous ne disposions de rien. Solution la moins couteuse et sûrement la moins contraignante pour l'agence qui ne pousse pas ses clients propriétaires. Je ne comprend pas réellement le but de la man ? Uvre, etant donné que l'engin en cause est toujours présent dans ma salle de bain, c'est à dire la chaudière. Mais je me cantonne à leur faire confiance. Quelques mois plus tard nous quittions le logement, pour le retrouver donc en décembre 2009. Avant d'intégrer les lieux, nous demandons évidemment à l'agence si le problème de monoxyde est bel et bien résolu, si la chaudière ne comporte plus aucun danger. Réponse d'un représentant de la dite agence : "non il y a eu un entretien, seule une fuite de CO2 à été relevée et colmatée, néanmoins lorsque vous prendrez possession des lieux vous pourrez toujours faire intervenir un technicien chauffagiste à nos frais pour qu'il la vérifie" je me retrouve fort étonnée qu'on confonde (ainsi que le directeur lui-même) CO2 et CO, les dangers n'étant clairement pas les mêmes. Nous insistons sur ce point, car nous emménageons avec un enfant et la sécurité des lieux pour nous était primordiale. On nous certifie que danger il n'y a plus et nous sentons bien que nous commençons pour ainsi dire à les "gonfler" . Nous emménageons, je prend rendez vous avec un technicien car je ne reste tout de même pas tranquille. Le verdict tombe assez rapidement, il y a une fuite de CO. Coup du hasard ou non, ce technicien est le même qui était venu quelques mois auparavant effectuer l'entretien de chaudière dans ce logement, pour les précédents locataires. Il me signale qu'il avait déjà fait un constat accablant, le rapport qu'il m'a émit l'est tout autant, mais les précédents locataires n'avaient apparemment pas prit la peine de faire une détection de monoxyde (lorsqu'on fait confiance à notre bailleur on a normalement pas besoin de faire ce genre de choses me direz vous). Nous prévenons l'agence qui mandate un autre chauffagiste pour procéder aux vérifications. Second constat encore plus accablant. Nous testons la chaudière, le technicien allume la chaudière à fond, ferme la porte de la salle de bain et laisse le detecteur faire son travail. Au bout d'à peine 30 secondes il prend panique et nous dit de vite sortir de la car nous allons tous tomber. Il laisse le testeur moins de 3 minutes et relève pas moins de 300 particules par million, au lieu de 30 maximum autorisé. Il nous explique qu'en prenant une douche, en fermant la porte, nous serions morts en 3 minutes. Heureusement que nous ne fermions jamais la porte, heureusement qu'on laissait cette lucarne ouverte à chaques douches. Vous imaginez ma réaction, ma stupéfaction vis-à-vis des dires de l'agence qui de plus, était au courant depuis AVRIL 2007 de ce dégagement. Il le savait depuis le jour ou j'ai accouché et qu'on m'a demandé si je fumais beaucoup, alors qu'il n'en etait rien, j'avais le souffle d'un vieux fumeur cancéreux. Jamais n-ont-ils, par mesure de sécurité, fait verifier leur installation depuis ? Surtout lorsqu'on nous certifie que non, danger n'existe pas, je suis en droit de me questionner sur leur négligence . Evidemment le directeur d'agence nous reçoit alors et la joue très fine, il s'emporte contre le chauffagiste qui aurait du signaler avant ce problème (un seul entretien a du être effectué entre notre départ et notre réaménagement) mais il était au courant de ce problème, en tant que professionnel n'aurait-il pas du procéder à des travaux avant ? Est-il possible qu'il ne se doute pas du danger que ce genre d'installation representait ? . Et qu'en est-il de mon insistance face à ce problème avant d'emménager ? Suite à cela nous demandons immédiatement à ce que le nécessaire soit fait, nous vivions depuis 3 jours dans ce logement. La chaudière allait être remplacée et l'on s'aperçoit que le conduit d'évacuation de cheminée n'est plus du tout aux normes lui non plus et qu'il refoule également. Il faut donc faire venir deux entreprises pour deux devis differents. Tout ceci nous pousse hors de chez nous donc, nous sommes en plein hiver, il faut couper le chauffage et evidemment quitter les lieux. Sans l ? Hospitalité de mes parents à 80 km de là, nous nous retrouvions SDF avec un enfant en bas âge. A aucun moment l'agence ne nous a proposé une solution de secours, je soupçonne même l'agence de ne pas en avoir parlé au propriétaire. Lors de notre entretien avec le directeur d'agence, il nous à dit de lui écrire une demande de dédommagement à l'attention des propriétaires. Et puis sortez les violons ? Bref je ne veux pas dévier du sujet mais son attitude était celle d'un homme qui craint les poursuites. Nous laissons l'emménagement se faire et les fêtes de fin d'année s'écouler. Debut Mars nous envoyons comme convenu notre demande de dédommagement. Sauf que nous l'adressons à l'agence et non au propriétaire. Selon nous le responsable principal de tout ces désagréments est bien l'intermediare qui propose le bien, c'est-à-dire l'agence de location. Ce n'est ni faute de leur avoir exposé nos craintes, ni faute d'avoir demandé des garanties, ni faute de désinformation sur le sujet, ils nous ont laissé bon soin de procéder aux verifications une fois installés en ces lieux. Suite à cette demande faite par écrit, mon mari a reçu un appel du directeur d'agence alors qu'il était au travail, sur son telephone mobile, très remonté et agressif, ne le laissant pas parler une seconde et lui disant que notre demande était inadmissible, qu'il avait tout fait pour que le problème soit réglé (surtout se remettre aux normes oui…) . C'est quand même un monde non ? Il a juste fait son travail, son devoir et ses obligations, sinon il savait très bien que cette histoire risquait de mal tourner pour lui. Et la il se fait passer pour un homme fort altruiste et qui ne comprend pas ce qu'on lui reproche, presque en victime ? J'ai donc prit le téléphone et je lui ai demandé des explications, les échanges se sont envenimés et j'ai vraiment senti que maintenant, le ton avait changé, que nous ne risquions plus de lui créer de problèmes alors il n ? Hesitait pas à nous remettre en place avec virulence. Voici une phrase qu'il a exprimé, relevée dans notre conversation téléphonique "que voulez vous que je vous dise, vous m'attaquez alors ! Nous prenons un avocat on va au procès mais si vous n'avez rien à prouver c'est vous qui me dédommagerez" . J'en suis encore retournée, comment peut-on retourner la situation de cette manière, il faut vraiment être vicieux et véreux. C'est tout à fait stupéfiant de traiter des gens de la sorte, surtout quand on sait qu'il a fait le necessaire n'ayant pas le choix et pour un moindre mal en contrepartie de ce qui aurait pu se passer et qu'on aurait pu lui créer des ennuis à l'époque et nous en avons jamais rien fait. Je suis écoeurée, il sait très bien que nous n'avons pas les moyens d'entamer une procédure ni même de payer les frais d'un avocat. A vrai dire j'aurais peur d'en arriver là avec une telle personne. Je vous remercie d'avoir lu mon histoire, j'éspère pouvoir avoir un avis ou être conseillée.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


244290
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Recevoir l'apl et ne plus payer son logement ( caf ) - immobilier, logement, cadre de vie

image

Bonjour a tous ! J'ai besoin d'aide et de renseignement. [il y a 5 mois] j'ai un locataire qui ne paye plus ses loyers depuis maintenant 5 mois. J'ai fais toutes les démarches pour procéder à l'expulsion (huissier etc). [Il y a 3 mois ]...Lire la suite

La haine (histoire tres longue) - confessions

image

Moi, c'est "Debeulyou" içi sur Doctissimo. Aujourd'hui, je craque, j'en ai marre, et je suis perdu entre l'envie qui m'anime de faire une très grosse "connerie" et celle de prendre le parti "zen",mais je n'en peux plus, voiçi mon histoire… :...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages