Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Immobilier > Locataire      (4716 témoignages)

Préc.

Suiv.

Temoignage phenomenes etranges - paranormal

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 18/07/13 | Mis en ligne le 05/06/14
Mail  
| 500 lectures | ratingStar_530324_1ratingStar_530324_2ratingStar_530324_3ratingStar_530324_4
Je tiens à préciser que je passais par là par hasard et souhaitais apporter mon témoignage aux plus sceptiques ayant moi-même fait partie des sceptiques et des personnes rationnelles cherchant une explication rationnelle. Tout a commencé lorsque j'ai acheté avec mon compagnon de l'époque un appartement sur Paris (rue de Crimée précisément) le 21 juin 2007, date de la signature devant le notaire (nous avons signé notre offre de prêt le 21 mai 2007, le compromis de vente a été signé le 21 avril 2007) , notez bien les dates, elles sont importantes pour la suite. Je précise que l'explication irrationnelle n'est venue qu'après plusieurs mois, jamais, une telle hypothèse n'a été envisagée avant. L'appartement a nécessité 4 mois de travaux, et a été intégralement refait (cuisine aménagée, salle de bain refaite de A à Z, murs et peinture de tout l'appartement, parquet poncé et vitrifié aussi… , bref, un gros chantier). Nous avons emménagés dans cet appartement qu'au mois d'octobre 2007. Cela a commencé petit à petit. Je ne suis jamais parvenue à dormir correctement dans la chambre, je n'avais pas de problème de sommeil du tout jusqu'à présent, j'étais contente de mon job, de ma nouvelle vie, de mon installation avec mon compagnon… bref, rien qui pouvait expliquer ces problèmes de sommeil qui m'épuisaient petit à petit. J'avais des alternances de sensation de chaud puis de froid m'obligeant à devoir me couvrir avec la couverture, pour transpirer 10 minutes après, puis sentir du froid m'obligeant à me couvrir de nouveau… cela toutes les nuits depuis la première nuit passée dans l'appartement. Bien que la fenêtre de chambre restait ouverte en permanence pour aérer, une odeur persistait, tout avait été refait à neuf mais une odeur désagréable sentait vraiment uniquement dans cette pièce, nous avions mis cela sur le compte de la peinture… Au bout de quelques semaines, je me suis épuisée car je ne parvenais à dormir que 2h par nuit tout au plus donc avec le boulot à côté et mes cours, j'étais obligée de faire des siestes dans le salon en journée. Puis sont venus des problème alimentaires (aucun problème auparavant) , on peut mettre cela sur le compte de la fatigue comme je l'ai fait à ce moment là, sauf que ces problème alimentaires n'arrivaient que lorsque j'étais dans l'appartement, quand je mangeais à l'extérieur, il ne m'arrivait jamais rien. Il m'était devenu impossible de manger un vrai repas sans que je puisse le garder, j'ai commencé à me vider d'un côté (dsl pour les détails) , puis de l'autre, pour quelques mois plus tard, que cela soit des 2 côtés. Il nous arrivait avec mon compagnon de manger dehors, vu que le quartier était très commerçant, nous mangions souvent en terrasse le week end, et là, je mangeais tout à fait normalement et n'avais aucun problème alimentaire. C'est mon compagnon qui me l'a fait remarquer 4 mois après le début des symptômes. Puis les choses se sont aggravées car j'ai tenu mon compagnon pour responsable ne trouvant pas d'explication à mon état, je lui ai dit que c'était surement de sa faute, qu'il devait me stresser inconsciemment pour que je sois dans un tel état (pour moi, c'était notre relation la responsable de mon état et donc lui, bien que nous n'avions pas de problème d'entente du tout mais il me fallait un responsable). Nos engueulades ont commencé, mon comportement a commencé à changer et j'en ai encore des frissons de me remémorer de ce fameux soir… J'essayais de trouver le sommeil difficilement et j'appréhendais la nuit qui arrivait, puis, mon ami essayant de me rassurer et me donner des conseils, je me suis levée d'un coup en direction du salon, j'ai hurlé, jeté tout ce que je pouvais en hurlant que j'en pouvais plus, que j'étais à bout, que j'en avais marre de cet appart de merde (que j'appréciais pourtant beaucoup) , que depuis que j'étais ici, je me dégradais à petit feu… J'ai mis la nuit à me calmer et tremblait de partout, j'ai fini sur le canapé, j'étais dans un état de choc. Mon ami, pourtant quelqu'un de fort, qui ne se laisse pas impressionner par qui que ce soit, m'a fait part quelques jours plus tard, que je lui avais fait peur et d'ailleurs, il s'était maintenu à distance de mois durant ma crise. Je suis quelqu'un de calme et posée qui n'a jamais fait ce genre de crise. Tout s'est amplifié au fur et à mesure des mois… mon ami travaillait le vendredi et samedi soir, soit je m'arrangeais pour ne pas rester à la maison, soit je restais dans le salon, j'avais la hantise de ce lit sans savoir pourquoi (je me disais à l'époque que c'est parce que je ne trouvais pas le sommeil que je ne pouvais plus le voir en peinture). Les fois où je suis restée seule ont été les pires heures de ma vie. Tenant toujours mon compagnon pour responsable, nos rapports se sont détériorés, il lui arrivait de partir tout le week end et moi de rester seule dans l'appartement. Un samedi soir, alors que je me vidais des 2 côtés après avoir tenté de manger un début de repas, je me souviens encore être sur la cuvette des wc quand j'ai commencé à voir des trucs remontés du siphon de la douche, cela faisait comme des dépôts brunâtres/rouges sans odeurs. Il y a eu une remontée d'eau qui a débordé du bac à douche m'obligeant à me vider tout en épongeant le sol car la douche étant proche du salon, le parquet ne devait pas prendre l'eau bien évidemment. J'ai passé 2 heures ainsi à éponger avant que cela ne s'arrête, j'étais furax contre le syndic pensant qu'ils avaient faits des travaux de copro sans prévenir. Je suis allée les trouver et aller trouver le gardien le lundi qui a suivi en demandant des explications, je me suis juste fait passer pour une tarée car on m'a dit qu'il n'y avait eu aucune intervention… J'ai appelé mon compagnon en hurlant que j'en avais ras le bol de toutes ces merdes, je lui ai expliqué la situation… il n'est rentré que le lundi matin et a bien constaté les dépôts bruns/rougeâtres sur la douche (nous avions une douche en galet gris clair donc les dépôts étaient assez visibles). Le fait qu'il me laisse tomber en ne rentrant pas après son boulot renforçait ma colère envers lui. Puis, quand il était là, il dormait dans le salon, moi dans la chambre… tout s'amplifiait encore pour moi. Nous avons décidé de mettre l'appartement en vente et de nous séparer vu la situation, mon ami passait donc le plus de temps possible à l'extérieur et moi à l'intérieur vu mon état de santé. J'ai été opérée en mars 2008 et j'ai dû faire ma convalescence dans cet appart, mon ami avait déjà déserté. Je ne pouvais pas sortir car en convalescence et fraîchement opérée. Des pensées noires me sont venues, je ne pouvais pas expliquer pourquoi (job en alternance qui me plaisait, je prenais des cours en école de commerce avec un bon réseau d'ami sympa que j'appréciais de voir régulièrement, une bonne ambiance…) , jusqu'à l'envie de mettre fin à mes jours me sentant vraiment trop mal. Une fois ailleurs, ce sentiment disparaissait, mais il me suffisait de passer 24h chez moi sans vraiment sortir (faire une coupure de 5/6 heures) pour que je me sente de nouveau au plus mal. Nous avons donc mis l'appartement en vente en avril 2008. Des documents nous ont été demandés (titre de propriété notamment) et là, quelle fût ma stupeur de découvrir que tous les occupants de cet appartement ont été des femmes (locataires ou propriétaires de tout âge) et que toutes sont décédées (nous avons acheté l'appartement suite au décès de la propriétaire, décès naturel à l'hôpital donc pas de décès dans l'appartement). L'appartement a été construit dans les années 1960. La première propriétaire est décédée un 21 décembre, et avait acheté l'appartement un 21 juin, le 2nd propriétaire (que j'ai retrouvé grâce à internet car il a une SCI) l'a acheté un 21 avril et l'a loué à 2 locataires différentes toutes deux décédées (l'acte de propriété indiquait lorsqu'il l'a vendu après le décès de la 2eme locataire que ses affaires étaient présentes dans l'appartement et donc vendu avec car pas de famille retrouvée). La 2e locataire est décédée un 21 décembre aussi, l'appartement a été revendu le 21 avril. Je suis allé voir ce 2nd propriétaire pour en savoir plus, il m'a expliqué avoir acheté l'appartement pour lui au départ mais qu'il ne s'y sentait pas bien sans savoir pour quoi et l'avait donc mis en location, la première locataire est morte à 25 ans, la seconde avait à peine la trentaine, il m'a juste dit "mort violente" pour les deux sans me donner plus d'infos. J'ai parlé de la coïncidence des dates (le 21) , il n'y avait pas fait attention mais trouvait cela troublant. Les autres propriétaires sont décédés aussi (il y en a eu 7 au total avec nous et le 2nd encore en vie). Suite à cela, j'ai dormi une dernière fois dans la chambre, et bizarrement, la seule nuit où j'ai bien dormi, j'ai rêvé d'une personne qui avait beaucoup compté pour moi et le lendemain matin, je lui ai envoyé un sms (je n'étais plus en contact du tout depuis plus d'un an) , il m'a répondu de suite et l'après-midis midi, nous nous sommes vus, et le lundi qui suivait, je prenais mes affaires et quittais l'appartement en laissant tout à mon ex compagnon pour m'installer chez cette personne temporairement, c'était le 18 juin 2008. Parmi les autres choses anormales vécues là-bas entre le mois de février 2008 et mon départ en juin 2008 : - alors que j'étais seule dans l'appartement, et allongée sur le canapé vers 23h, la barre à rideau se décroche sans explication (voilages légers, barre à rideau fixée avec une visse de 8 cm dans le mur et en fer forgé en plus ! ) , à à peine 1 cm près, elle me crevait l'oeil, j'ai eu beaucoup de chance de m'en tirer qu'avec une belle plaie à l'arcade sourcilière. Une visite en vue de vendre l'appartement avait lieu le lendemain matin… - la porte coulissante de la salle de bain (elle coulissait dans le mur) qui sort du rail (alors que je n'y avais pas touché depuis plusieurs heures et tombe toujours ce même soir mais un peu plus tard dans la nuit, il était 2h du matin. - les enceintes du home cinema qui commence à émettre des bruits bizarres (j'ai éteint le compter électrique après cela) un autre soir, et me suis faite engueuler par mon compagnon car du coup, tout le contenu du frigo était foutu… J'ai fini par redormir dans la chambre, et en me levant un matin, je constate de l'eau parterre de mon côté, mon compagnon étant déjà levé, je lui demande sur un ton peu sympathique ce qu'il avait foutu pour qu'il y ait de l'eau à cet endroit sur le parquet (je n'avais pas de bouteille d'eau à côté de moi) , pour moi, il se moquait de moi et me prenait pour une conne. En ayant découvert ce que j'avais découvert, j'avais des scrupules quand une femme venait visiter l'appartement pour y vivre qu'elle soit en couple ou non car j'ai compris que c'était les femmes qui posaient problème dans cet appartement car mon compagnon n'avait rien du tout quand il était seul, tout arrivait quand j'étais seule là-bas. La seule chose qu'a ressentie mon compagnon dans l'appartement est la fois où il a voulu tenter de dormir à ma place, est comme si quelqu'un essayait de monter dans le lit à côté de lui à sa place, il a senti qu'on l'avait touché. J'étais debout près de la porte de chambre. Quand il m'a dit cela sur le coup, je l'ai pris pour un abruti qui se moque de moi (vu que nous étions en froid, cela en rajoutait à ma colère contre lui le tenant pour responsable de tout) , sa réaction a été unanime : "hors de question que je dorme à ta place". Très sympa… Mon ami sans me prévenir ni m'en parler, a commencé à aller à l'église près de son travail pour prier, il a parlé à un prêtre de l'appartement au mois de juillet 2008 et de ce qui s'y passait, et l'a fait venir chez nous en août (un prêtre d'une église de paris intra muros) , le jour où le prêtre est venu (j'ignore ce qu'il a fait car je n'étais plus là, j'étais partie) est le jour où nous avons eu une proposition d'achat pour l'appartement de la part d'un homme seul d'une trentaine d'années le soir même. Avec le recul, je culpabilise de ne pas avoir prévenu l'acheteur mais c'était prendre le risque que l'appart nous reste sur les bras et moi, j'ai dû assumer un loyer pour un appart + crédit de celui-ci pendant plusieurs mois. Cette histoire m'a vraiment perturbée et je me suis posée plein de questions. Avec mon ami de l'époque, nous en avons reparlé (nous sommes en très bons termes) , pour lui, c'est l'appartement et ce qu'il y avait qui a mis en l'air notre relation et notre vie car nous n'avions aucun problème avant, et les problème dans notre relation sont venus du fait que je le tenais responsable de cette situation à défaut de pouvoir comprendre rationnellement ce qui s'est passé. J'ai rencontré une medium très connue l'année dernière (Annabelle DV) pour tenter de comprendre ce qu'il y avait là bas, elle a eu une réaction d'horreur quand j'ai évoqué cet appartement et ce que j'avais vécu. Il y aurait eu plusieurs morts dans cette appartement dont 2 très violentes, elle avait la gorge serrée et nouée avec une sensation d'étouffement et a préféré arrêter là car elle ressentait trop de sensations physiques. Elle m'a expliqué que ce que j'ai ressenti et la dégradation de ma santé physique et psychique était due au fait que ces entités négatives sur place avaient besoin d'énergie pour rester, et qu'elles la puisaient chez moi, ce qui provoquaient mes symptômes (troubles du sommeil, problème d'alimentation, pensées noires, affaiblissement général, le tout pour aboutir à ma mort…). Et que si j'étais restée là-bas, de toute façon, j'en serais morte soit par suicide, soit de maladie. D'octobre à juin 2008, j'ai perdu 8 kg (je suis quelqu'un qui mesure 1.73 cm pour 65 kg) , je suis tombée à 57 kg en partant de là bas, à la fin, je ne pouvais manger que des choses liquides (boissons, yaourts…) , tout le reste était rejeté par mon organisme. Par contre, en dehors de chez moi, je mangeais sans problème une salade, des frites, du poisson… J'ai eu froid dans le dos d'apprendre cela, j'ai eu beaucoup de mal à digérer cette expérience. J'ai fait ma petite vie depuis, et quand j'ai acheté un appartement (celui où je suis actuellement) , j'ai dû me faire passer pour je ne sais quoi chez le notaire car j'ai demandé à avoir l'historique des propriétaires avant d'acheter et savoir s'ils étaient morts sur place ou non. L'hypothèse irrationnelle de phénomènes paranormaux est venue vraiment plus tard quand j'ai quitté cet appartement en mettant les éléments bout à bout car quand on est dans le truc, je vous garantis qu'on ne peut pas un seul instant à quelque chose d'irrationnelle surtout moi avec mon scepticisme envers ce genre de chose.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


530324
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Recevoir l'apl et ne plus payer son logement ( caf ) - immobilier, logement, cadre de vie

image

Bonjour a tous ! J'ai besoin d'aide et de renseignement. [il y a 5 mois] j'ai un locataire qui ne paye plus ses loyers depuis maintenant 5 mois. J'ai fais toutes les démarches pour procéder à l'expulsion (huissier etc). [Il y a 3 mois ]...Lire la suite

La haine (histoire tres longue) - confessions

image

Moi, c'est "Debeulyou" içi sur Doctissimo. Aujourd'hui, je craque, j'en ai marre, et je suis perdu entre l'envie qui m'anime de faire une très grosse "connerie" et celle de prendre le parti "zen",mais je n'en peux plus, voiçi mon histoire… :...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages
Les derniers appels à témoins