Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Religion      (5364 témoignages)

Préc.

Suiv.

Bilan de la visite de Khadafi

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 256 lectures | ratingStar_44414_1ratingStar_44414_2ratingStar_44414_3ratingStar_44414_4

Kadhafi : bilan d'une visite.

14/12/2007 | Mise à jour : 08:07 |

Le bloc-notes d'Ivan Rioufol du 14 décembre 2007.

 

Au-delà des contrats signés, la visite de Kadhafi en France a eu trois mérites.

 

Le premier a été de donner l'occasion aux belles âmes, voyant en lui le profil du tyran, d'ouvrir enfin un oeil sur l'état d'asservissement du monde arabe et son aspiration à davantage de libertés.

Le deuxième a été de permettre à Rama Yade, ministre venue d'Afrique, de s'identifier à la République en rappelant les "principes et valeurs qui font que la France est un pays semblable à nul autre" .

Quant à la cacophonie gouvernementale née de cette venue, elle invite à s'interroger – troisième mérite – sur la cohérence de la diplomatie française.

 

L'indignation du PS contre la présence du "Guide de la révolution" est à comparer à son silence devant l'hommage national rendu naguère à Yasser Arafat, ou aux excuses de François Hollande devant Abdelaziz Bouteflika exigeant la repentance pour la colonisation de l'Algérie.

Observer la gauche se faire plus exigeante que George Bush sur le respect de la démocratie en Libye fait douter de sa cohérence. Plus convaincante a été, pour cela, la colère un brin surjouée de la Marianne noire, chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'homme. Entendre cette jeune femme musulmane défendre la nation et sa culture a illustré ce que pourrait produire idéalement une France multiethnique restée fidèle à ses héritages.

Pour autant, le pouvoir n'est pas critiquable de vouloir commercer avec cet homme en quête de respectabilité.

Comme le remarque le sénateur Michel Charasse (Europe 1, mardi) : "Si on achetait du pétrole dans les pays purs, il y a longtemps qu'on roulerait en voitures à pédales."

 

D'ailleurs, les États-Unis et la Grande-Bretagne, tombeurs de Saddam Hussein, sont déjà les partenaires établis d'une Libye jugée fréquentable depuis qu'elle a renoncé, en 2003, à l'arme nucléaire.

Faudrait-il tirer un trait sur les marchés conclus cette semaine ?

Notre économie ne peut se permettre cette fantaisie.

Ce qui choque, en revanche, tient à l'effacement de la France. Elle n'a pas voulu entendre, chez son hôte, sa justification.

Du terrorisme, ses leçons de démocratie, son refus de reconnaître Israël, son dédain des droits de l'homme, sa négation du génocide au.

Darfour.

C'est Sarkozy qui a été sermonné par Kadhafi à propos des immigrés "aux droits violés par la police" et qui a été invité à "bien.

Traiter la communauté africaine" et à "répondre à ses revendications" .

Personne n'a dit : "ça suffit ! "

Une faiblesse française.

En encourageant le repenti, la France a montré une faiblesse.

D'autant que le personnage, qui soutient l'islamisation de l'Europe (bloc-notes du 2 novembre 2007) et a réaffirmé ces jours-ci que "la seule religion est l'islam" ("La croix que vous portez n'a aucun sens, comme vos prières" , a-t-il dit mardi) , a aussi invité "les Africains" vivant en France à "défendre leurs droits" en créant "leur parti" .

La libération des infirmières bulgares, emprisonnées et torturées pour de faux crimes, pouvait justifier l'invitation à Paris, en geste de gratitude. Mais ces empressements à faire croire que le leader bédouin se serait converti aux Lumières (Roland Dumas : "Kadhafi a un comportement très clair qui le rapproche des Occidentaux") ont montré une confusion des esprits.

Elle n'aide pas à rendre lisible la diplomatie française.

"J'envoie des signaux à la rue arabe" , explique Sarkozy. Cependant, à vouloir ainsi relativiser ses précédentes prises de position pro-américaines et pro-israéliennes, il en vient à additionner les concessions à l'opinion musulmane.

 

Le discours tenu l'autre jour à Constantine le montre : si l'excuse pour la colonisation n'a pas été prononcée, le président a.

Dénoncé le "système colonial injuste par nature" , vu comme une "entreprise d'asservissement et d'exploitation" .

 

Or jamais l'Algérie ne demandera pardon pour ses actes passés de piraterie sur les côtes de Provence ou de Corse, ou pour le massacre des harkis après les accords d'Évian.

Ce même déséquilibre se retrouve dans la manière dont le chef de l'État joue unilatéralement l'apaisement, se faisant.

L'avocat de "la diversité, de l'échange, du métissage, de l'ou­verture à l'autre" . De tels propos ne sont jamais tenus en face. Si l'Occident est prié de s'ouvrir à l'immigration et au multiculturalisme, les pays musulmans sa­vent exiger, pour eux-mêmes, le respect de la "Terre d'islam" .

Il est à craindre que le projet de Sarkozy d'Union de la Méditerranée, discuté avec Kadhafi, ne prenne la tournure du partenariat Euro-Méditerranée, lancé à Barcelone en 1995 : après s'être prêté à un inventaire des exigences islamiques, il a fini dans un.

Monologue européen.

 

Union occidentale.

La politique arabe de la France, inaugurée dès 1543 par François 1er invitant le corsaire Barberousse, a ses évidentes vertus de bon.

Voisinage.  

Mais elle risque d'aggraver, désormais, un déséquilibre dont l'Occident, divisé et fragilisé, fait déjà les frais. Aussi est-ce.

Moins une Union méditerranéenne qu'une Union occidentale qui reste à construire.

Ce qui est la conclusion de La Fracture identitaire (de votre serviteur) est aussi l'argument qu'ap­profondit Édouard Balladur dans un livre qui vient de sortir (Pour une Union occidentale entre l'Europe et les États-Unis, Fayard).

 

"L'Occident doit s'organiser pour défendre ses principes, ses convictions, sa civilisation ; c'est un devoir politique et moral" , écrit l'ancien premier ministre. Sarkozy l'entendra-t-il ?

 

"Actes criminels"

Pressé par le président de "condamner" les attentats d'Al­ger, Kadhafi a pris son temps avant de dénoncer des "actes criminels" . S'en contenter ?
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


44414
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

░ ♥ les femmes de l'islam ♥ ░ - les ramadanettes

image

Zaynab al-Ghazâlî. Je vous previens j'ai chialé ! Quelques extraits de son livre autobiographique : "Des jours de ma vie" …. Zaynab al-Ghazâlî (1917-2005) est une femme musulmane militante du milieu du siècle dernier. C'est la prédicatrice...Lire la suite

La loi du plus fort - dieu et religions

image

Je te remercie de ne pas aller dans la surenchère et si tu veux une réponse point par point je vais te la donné. Ben je t'en prie, je trouvais cela juste navrant que tu en viennes aux insultes alors que je ne pense pas m'être attaqué à toi en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages