Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Religion      (5364 témoignages)

Préc.

Suiv.

Donc plus d'imprimatur, plus de nihil obstat.

Témoignage d'internaute trouvé sur france2 - 20/11/10 | Mis en ligne le 27/07/12
Mail  
| 254 lectures | ratingStar_281372_1ratingStar_281372_2ratingStar_281372_3ratingStar_281372_4
Souvenons-nous que, pendant les guerres de religion, dès qu'on trouve quelqu'un en possession d'une Bible, on le considère comme hérétique, parce que si quelqu'un va directement au texte et s'autorise à lire un extrait de la Bible dans une assemblée de fidèles, cela ébranle le pouvoir du clerc qui se donnait seul capable de choisir le texte et de dire la Vérité du texte aux fidèles sans qu'ils puissent jamais en discuter. Donc, la pédagogie émerge avec Comenius parce que le protestantisme constitue un terreau favorable à cette idée – reprise par les progressistes depuis – selon laquelle le savoir n'est pas réservé à une petite élite, mais que tout le monde peut y accéder. Les protestants élaboreront, d'ailleurs, ensuite une théorie dite du "libre examen" , (ou libre examinisme) , théorie selon laquelle chacun peut accéder aux sources : donc plus d'imprimatur, plus de nihil obstat. Et, dans les bibliothèques, le libre accès de tous à tout, indépendamment des prescriptions et censures. Nous autres Français, nous sommes tellement conditionnés par notre histoire que nous pensons que l'Université Libre de Bruxelles, l'ULB, est privée et catholique, (puisque chez nous l'enseignement appelé "libre" est l'enseignement privé catholique) , alors que l'Université libre de Bruxelles n'est ni privée, ni catholique. Simplement, le mot "libre" est utilisé là par contraction de son intitulé initial qui était "Université libre-exaministe" , c'est-à-dire université du libre examen, université où tout le monde peut accéder à tous les livres sans prescription du maître, où tout le monde peut aller regarder les textes, les étudier, les interroger, recouper les sources. C'est là une vraie tradition du protestantisme. Les universités des pays de tradition anglo-saxonne sont bien mieux fournies et bien plus ouvertes que les universités de tradition catholique comme les nôtres, où la parole du clerc reste dominante, avec une fonction sacramentelle forte… Ainsi, la pédagogie émerge-t-elle avec le protestantisme et elle se structure-t-elle vraiment au moment de la Révolution française : les deux grandes figures qui vont contribuer à cette structuration sont Itard et Pestalozzi. L'un et l'autre posent deux actes éminemment subversifs et fondateurs, Itard avec "L'enfant sauvage" , Pestalozzi avec "Les orphelins de Stans" . Ils disent, l'un et l'autre, que ces êtres réputés inéducables, ils vont tenter de les éduquer.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


281372
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

░ ♥ les femmes de l'islam ♥ ░ - les ramadanettes

image

Zaynab al-Ghazâlî. Je vous previens j'ai chialé ! Quelques extraits de son livre autobiographique : "Des jours de ma vie" …. Zaynab al-Ghazâlî (1917-2005) est une femme musulmane militante du milieu du siècle dernier. C'est la prédicatrice...Lire la suite

La loi du plus fort - dieu et religions

image

Je te remercie de ne pas aller dans la surenchère et si tu veux une réponse point par point je vais te la donné. Ben je t'en prie, je trouvais cela juste navrant que tu en viennes aux insultes alors que je ne pense pas m'être attaqué à toi en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages