Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Religion      (5364 témoignages)

Préc.

Suiv.

Israël est un état et sa reconnaissance a été votée à l'ONU

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 224 lectures | ratingStar_22191_1ratingStar_22191_2ratingStar_22191_3ratingStar_22191_4

Je veux m'adresser aux musulmans, durant une période pénible pour les palestiniens qui se déchirent.

Je veux qu'ils lisent la réponse que j'ai fait à Malik, dans un autre forum, en face d'une critique anti-juive religieuse et anti-sioniste politique.

Car cette réponde lui a demandé une introspection sur la foi et la liberté, qu'ila refusé de faire, et que ce sujet sur l'insulte supposée faite à Mahomet rentre dans le meme ordre de discussion.  

Aprés celà, je me retirerais, car je veux juste faire réfléchir.

 

Voici ma réponse à son attaque (que l'on comprendra en lisant ma réponse, pour ne pas rallonger la discussion).

-

 

Malik, tu aimes poser plein de questions qui s'imbriquent, mais tu te gardes de ne donner des solutions à des problèmes importants qu'en des propos haineux, au fil des forums, et tu n'es pas le seul ayant des positions pro-palestiniennes à être dans ce cas. Aussi je vais moi aussi te poser quelques questions avant de répondre pleinement aux tiennes.  

 

J'aimerai savoir si pour toi, la religion de tes parents est importante.  

Respectes-tu tes parents et la façon dont ils la pratiquent ?  

Te juges tu un bon musulman, un musulman libéral, un musulman ne croyant pas vraiment en dieu, allant souvent au lieu de prière, ou jamais ?  

As-tu réalisé ce que l'Islam demande à ses pratiquants, mais peut être aussi de ses simples fils peu pratiquants, d'être allé à la Mecque ? Fais tu le ramadan de façon juste et rigoureuse ?  

Cela t'amène t il beaucoup personnellement ? Est-ce donc pour toi une liberté légitime de le pratiquer et une chose très importante dans ta vie ?  

Car voilà de belles choses qui représentent ta foi, voilà des actes de foi admirables. Tu dois être circoncis, éviter l'alcool et éviter l'animal impie dans ton alimentation, en recherchant les produits Halal.  

Je pense que pour toi, ces valeurs autant morales que filiales, doivent être importantes, et que tu dois te sentir prêt à les défendre. Je pense que des amis a toi, peut être même des musulmans ne pratiquant presque pas et allant peu à la mosquée, doivent penser eux aussi que cela est important pour eux. D'autant plus pour les respectueux de l'Islam.  

Tu défends ces valeurs jugées morales, culturelles, et positives.  

Car cela représente ton identité, ce que tu es, ton essence et ta vie.  

Je pense donc que tu dois logiquement admirer et défendre les mêmes sentiments nécessaires à tout autre peuple que le tien.  

Est-ce le cas ?  

Accepte tu qu'on échange nos vies, et que tu insultes Mahomet, et que moi j'insulte ta famille et ce qu'elle représente, et tout tes ancêtres ?  

Penses tu, en critiquant comme tu le fait ce qu'est l'autre, ou ce que tu crois qu'est l'autre, faire honneur à l'Islam, ou au contraire lui faire honte ?  

Qu'arrive tu à trouver dans l'Islam, ce que ne refuseraient pas de trouver dans la bible les inquisiteurs espagnols, pour démoniser le Judaïsme et ce qui n'est pas ta foi à toi ?  

L'affrontement est donc le but de ta vie et de ta foi ?  

Es tu bien sur de respecter le Saint Coran dans son essence ?  

Je pense, si tu es croyant, qu'avant d'oser critiquer ce que tu ne connais pas du tout, car tu l'a prouvé dans tes écrits, tu devrais demander  à un docteur de ta foi pourquoi tu sers mal ton prophète.  

Car si c'est de valeur humaine ou universelle que tu te prétends, tu n'en montre pas la moindre miette, et je vais te le prouver.  

J'aimerais que tu te demande si tes idées sur ces questions, construisent quelque chose, ou détruisent quelque chose. Et que tu réfléchisses à quoi je peux penser. Et je m'adresse aussi à pas mal de musulmans qui me liraient.  

Qu'est ce qui fait le plus avancer les choses : critiquer ou tendre la main ? Quel est le plus efficace ?  

Tu dois, tout comme les inquisiteurs de jadis, mal lire ton livre, le Coran et ne pas choisir les chapitres adéquats concernant l'amour le respect et la paix entre les peuples, qu'est sensé apporter le Coran.  

Ta position offensive est elle si différente de ceux qui osent critiquer  l'Islam en bafouant l'image du prophète Mahomet ? Si tu critiques les fondements des valeurs de l'autre, comment peux-tu refuser qu'on critique les tiennes ? Tu arrives à te regarder dans la glace et te dire bon musulman ?  

Critiquer une foi, te semble t-il légitime ? Acceptable ? Condamnable ? A géométrie variable ?  

Au cas  par cas ? Individu par individu, ou globalement un peuple pris en masse ?  

Introspécte toi et relis ceci depuis le début, je peux maintenant répondre a tes questions acerbes et injurieuses.  

 

 

Mon avis sur ton propos sur la définition des juifs et leurs pratiques religieuses :  

 

On confond une loi religieuse et la loi des hommes. Est athée qui se considère athée, et personne n'a à donner son avis sur une position personnelle qui ne regarde que lui, et personne d'autre.  

Est juif qui se considère juif, même si des rabbins n'ont pas cet avis ; je pense que l'être humain n'est pas à mettre dans une case avec des règles rigoureuses. Maintenant, si on désire un mariage religieux et faire des actes de religion volontaire (car une majorité de juifs sont non pratiquants et beaucoup sont non croyants) , le rabbin ne pourra les faire qu'avec ceux qui sont juifs selon les lois rabbiniques. En parallèle, il en est de même chez les musulmans ou les chrétiens. Chacun à sa façon, qui peut même varier régionalement.  

Il me semble que beaucoup de monde se sent chrétien et se dit chrétien, mais n'a jamais fait son baptême. C'est donc bien qu'il y a une liberté de foi et un sentiment d'appartenance plus relatif que rigoureux. La loi des rabbins est donc une chose, mais les athées juifs ne la suivent pas personnellement, de plus, il y a autant de façon de suivre la religion juive qu'il y a de juifs, car la plupart des juifs ont leurs règles personnelles de pratique religieuse, et ne suivent pas les rabbins, qui ne sont d'ailleurs pas tous d'accord entre eux (il y a plusieurs mouvements religieux juifs, qui suivent des dogmes différents). On peut dire qu'il n'il y a pas plus libre comme interprétation, chaque juif devant aussi suivre les lois de la terre ou il habite, et que seule une minorité suit complètement des lois religieuses qui semblent, il me semble, un peu hors d'âge bien qu'essentielles à ce peuple. C'est mon point de vue en tant que français athée juif. Je ne crois pas en Dieu.  

Ta discussion pseudo-sémantique mais politisée entre les lignes,  ne sert donc à rien, et ne regarde que ceux qui veulent suivre tout les dogmes de A à Z. Au fait, tu es allé à la Mecque ? Tu fais le ramadan ? Tu raterais ces fêtes là ? Tu manges du porc ? (moi, si). Ta discussion n'a pour but qu'humilier et critiquer, et non pas de rassembler les hommes ni de les comprendre, ni de les accepter comme ils sont.  

C'est donc une position haineuse que tu présentes, par une discussion voulant prouver de façon béotienne que le judaïsme est par essence une forme de racisme, comme le prétendent tous les sites informatiques islamistes ou proches du fasciste Dieudonné.  

C'est la bible chrétienne alors, qui serait raciste ? L'ancien testament en fait bien partie, et Jésus n'a jamais renié sa religion : il a même procédé à des offices juifs jusqu'à la fin de sa vie. La table de la Cène représente un shabbat juif, avec tous ses éléments typiquement juifs.  

La notion de peuple élu n'a aucun rapport avec une élection plaçant un peuple au dessus des autres. Au contraire, il s'agis d'un fardeau tombant justement sur le peuple le plus insignifiant de la terre, afin de l'obliger à sans cesse craindre dieu par des obligations de chaque jour, c'est un peuple testé vigoureusement par Dieu, à qui il rend compte. Ainsi les lois juives sont des obligations demandant des efforts (ne pas manger de porc, ne pas faire ceci ou cela) , et cette élection est donc un fardeau, et la récompense n'est que la satisfaction d'agir pour le bien de l'humanité, et rien de plus. Voilà la réelle définition du peuple élu, d'être le plus insignifiant de tous et d'avoir été choisi par Dieu à cause de cela, et pour rien d'autre. Le mot ‘élu" est donc utilisé hors-propos par les pro-palestiniens antisémites, afin de critiquer les juifs, et pour aucune autre raison, même pas politique !! Le gag de Dieudonné n'est donc pas politique, quand il dit très calmement "peuple élu, mon cul"  mais est antisémite, car il veut faire croire, et il le dit sans cesse, qu'être un peuple élu signifie faire une discrimination. C'est la même discrimination que de choisir d'être malade plutôt que bien portant, dans la misère plutôt que dans la richesse, que de devoir suivre des obligations chaque jour parce que l'on est jugé chaque jour par Dieu. Telle est cette élection, des juifs, de prendre des coups pour toute l'humanité et de suivre des lois contraignantes. Et si tu ne savais pas tout cela, c'est bien que tu es ignorant de la foi juive, autant des juifs croyants que des incroyants juifs.  

Dieudonné est il intelligent ? Il se documente, et sait très bien ce qu'il dit. Il sait pertinemment que le peuple élu est un fardeau biblique parce que Dieu aurait choisi pour cela le peuple le plus faible de l'humanité. Hors s'il le sait bien, et on sait qu'il le sait, mais qu'il injurie le peuple élu en prétextant qu'être élu signifie faire une discrimination, c'est donc par pure idée de nuire aux juifs par le biais du jeu de mot "élu" pris dans un autre sens. Il s'agit donc bien d'une provocation anti-juive c'est-à-dire antisémite. Et Dieudonné le sait parfaitement, parce qu'il est très intelligent. Il est totalement responsable de sa phraséologie, parce qu'il l'a voulu ainsi : il veut servir l'islamisme radical en créant de l'antisémitisme dans les couches populaires, et influencer l'opinion des gens sur les juifs. Il applique donc les méthodes des antisémites d'il y a deux cent ans, à l'époque ou des candidats collaient des affiches dans paris avec pour mention "candidat antisémite" . Il applique les méthodes usuelles au contexte moderne  islamique, pour des raisons politiques.  

En France, la grande majorité des juifs ne pratique pas la religion, et les plus pratiquants, statistiquement seraient les juifs sépharades.  

Tes frères.  

Le sionisme est entièrement opposé aux principes de l'impérialisme, et combat l'impérialisme depuis très longtemps. Il s'agit avant tout d'une émancipation libertaire, par la liberté de tous les peuples à l'autodétermination. Il ne s'agit pas, comme les visées impérialistes, de posséder le plus de pays et de continents ou d'influence possible (ça, c'est le but de l'islam radical) , mais juste un lopin de terre minuscule, là d'où leurs ancêtres ont étés chassés et mis en esclavage : c'est le contraire de l'impérialisme.  

Les juifs de la diaspora sont sans cesse obligés de se faire petit, de ne pas affirmer ce qu'ils sont, pour éviter d'être accusé d'impérialisme juif par les antisémites, et actuellement par les impérialistes islamistes. Mais quand ils osent lever la tête, et appeler un chat un chat, on les accuse d'en faire trop ou de causer de l'antisémitisme ! Un comble. Connaissez-vous des peuples heureux à ne pas pouvoir dire ce qu'ils sont sans soucis, à ne pas pouvoir être normal en tant que juif ? Les chrétiens ne se posent aucune question, et n'ont pas besoin de se masquer d'être chrétien. Actuellement, on se demande si dire, dans une phrase, qu'on est juif, peux être nuisible à sa carrière ou si des gens ne vont pas tout à coup ne plus leur adresser la parole.  

Car ceci est revenu.  

Cet état de fait a été rendu possible par des gens comme Dieudonné, José Bové ou la politique étrangère de la France, qui a permis, durant des manifestations anti-américaines à paris, un déferlement de haine antisémite effarant, qui semblait être autorisé par la république : les islamistes ont pris comme accord tacite de jacques Chirac  et de Dominique de Villepin l'autorisation d'être anti-juif ouvertement, et de pouvoir bruler des drapeaux israéliens dans les rues, main dans la main avec l'extrême droite.  

C'est ainsi que les islamistes l'ont pris, et c'est ce pourquoi ils ont remerciés la France en disant "maintenant, on ne va plus siffler la Marseillaise" : parce qu'ils ont compris (c'est à dire en fait cru comprendre) qu'ils avaient ce sauf-conduit dans la critique généralisée dans les médias, de Georges Bush voulant libérer le peuple Irakien, et donc que dire du mal des juifs était enfin légalisé.  

Les juifs ont étés mis en esclavage il y a très longtemps, et la religion juive s'est alors basée sur le retour sur cette terre et le fait d'avoir Jérusalem comme capitale à nouveau, comme avant.  

C'est le fondement du judaïsme. Et ce n'est pas à toi d'inventer selon tes gouts ce qu'est le fondement du judaïsme.  

Refuser que Jérusalem soit capitale de l'état juif Israël, est donc une forme d'anti-judaisme, car refusant la base même de la religion juive, son essence, faisant partie de sa foi et de ses prières depuis 3000 ans.  

Et ce n'est plus là de la politique. Le sionisme n'est pas un nationalisme politique, masi une philosophie libertaire. On a le droit de critiquer tout les pays et toutes les politiques, mais pas l'existence d'un pays et d'un peuple.  Israël a accepté un état palestinien à ses cotés depuis 1948, et ce sans aucune condition préalable, parce que cela lui semblait juste.  

 

Donc contrairement à ce que tu dis, Malik, le peuple juif est par définition celui de la terre d'Israël avec Jérusalem comme capitale, et voilà sa définition. Personne  n'a le droit de définir les gens selon leurs chimères et leurs vues politisées de l'esprit.  

Sans Israël état juif, les juifs étaient pourchassés et en exil et la diaspora qui a décidé de s'établir dans le monde, a fait aussi un choix et embrassé des nations et des états, parce qu'ils sont libres de le faire, sont nationalistes et défendent et aiment ces patries, en sachant qu'Israël sera leur refuge en cas de malheur.  

 

La prière juive la plus connue est "l'an prochain à Jérusalem" .  

Israël est un état, et sa reconnaissance a été votée à l'ONU.  

Israël est, Israël vivra, et pour son existence, en temps qu'état attaqué, Israël vaincra.  

 

Jérusalem n'a jamais été la capitale d'aucun état musulman, et n'est pas cité une seule foi dans le Coran.  

 

Si je dois respecter que la Mecque est le centre de ta foi, et tu as surement de la vaisselle ou des dessins qui le démontrent,  tu dois respecter que Jérusalem soit le centre du Judaïsme, comme les gravures de Jérusalem sur nos objets de culte.  

On sait que les trois religions prennent Jérusalem comme ville sainte, mais aucune autre religion n'est basée sur elle, et rien que sur elle. Rien n'empêche les pratiquants des autres religions d'aller prier sur ses lieux saints dans un état juif, et les israéliens aident même massivement les musulmans à faire leur pèlerinage à la Mecque,  parce que les juifs respectent toutes les religions, en accueillant aussi des centaines de sectes diverses pourchassées venus se réfugier en Israël.  

On trompe donc t.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


22191
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

░ ♥ les femmes de l'islam ♥ ░ - les ramadanettes

image

Zaynab al-Ghazâlî. Je vous previens j'ai chialé ! Quelques extraits de son livre autobiographique : "Des jours de ma vie" …. Zaynab al-Ghazâlî (1917-2005) est une femme musulmane militante du milieu du siècle dernier. C'est la prédicatrice...Lire la suite

La loi du plus fort - dieu et religions

image

Je te remercie de ne pas aller dans la surenchère et si tu veux une réponse point par point je vais te la donné. Ben je t'en prie, je trouvais cela juste navrant que tu en viennes aux insultes alors que je ne pense pas m'être attaqué à toi en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages