Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Religion      (5364 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai été confronté aux israéliens pacifistes

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 165 lectures | ratingStar_43873_1ratingStar_43873_2ratingStar_43873_3ratingStar_43873_4

En avril 2007, j'ai rencontré à Jérusalem la coalition, ouverte aux Israéliens pacifistes, qui lutte contre la transformation de cette magnifique cité où les trois religions monothéistes ont connu leur apogée en une vaste zone dense et laide fermée à la présence palestinienne, et j'ai pleuré. Puis j'ai rencontré à Ramallah les manifestants qui demandent pacifiquement la libération des 11 000 prisonniers détenus sans jugement dans les geôles israéliennes. J'ai été reçu par le Parlement avec ses membres du Fatah et du Hamas, prêts à confier au président Mahmoud Abbas la mission de négocier une paix avec les dirigeants israéliens. Enfin, j'ai participé à Bil'in à une marche non violente de protestation contre la barrière de sécurité dont le tracé illégal coupe en deux leurs champs. J'ai vu comment de jeunes soldats israéliens répondaient par des balles enrobées de caoutchouc et des grenades lacrymogènes à ces manifestations hebdomadaires auxquelles prennent part des volontaires de dix pays, des Israéliens et des paysans des villages environnants.  

Aujourd'hui, je pousse un cri d'alarme. Le projet sioniste qui considérait la terre de Palestine comme "une terre sans peuple prête à recevoir un peuple sans terre" a causé déjà beaucoup de dégâts, mais a inéluctablement échoué. Il cède aujourd'hui la place à un projet moins clair, plus ambigu, plus machiavélique, également condamné à l'échec : confiner les Palestiniens dans un petit nombre de zones d'habitation ingérables, des prisons à ciel ouvert comme la bande de Gaza, ou des villes privées de terres arables, et accroître l'urbanisation de la Jérusalem juive et de ses faubourg jusqu'à la frontière jordanienne. Un tel projet rend caduques les résolutions du Conseil de Sécurité, exclut la création d'un Etat palestinien viable, réduit la population arabe à la misère, à l'exploitation économique sauvage, et en fait la proie, malgré le sentiment de sa majorité avide de paix, des mouvements islamistes violents.    

 

Que les Palestiniens eux-mêmes, comme en témoignent les affrontements sanglants de Gaza, aient une forte part de responsabilité dans les malheurs qui les frappent est incontestable. Il est grand temps cependant pour les dirigeants de l'Etat d'Israël d'opérer cette reconversion de leur politique que les plus courageux d'entre eux - hélas gravement minoritaires ! - appellent depuis longtemps de leurs voeux : se donner pour objectif une vision audacieuse, celle d'un Etat d'Israël à forte majorité juive sur un territoire occupant les trois quarts de la Palestine mandataire, gouverné démocratiquement et conférant à une minorité de confession musulmane des droits civiques libéraux ; celle d'un Etat palestinien.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


43873
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

░ ♥ les femmes de l'islam ♥ ░ - les ramadanettes

image

Zaynab al-Ghazâlî. Je vous previens j'ai chialé ! Quelques extraits de son livre autobiographique : "Des jours de ma vie" …. Zaynab al-Ghazâlî (1917-2005) est une femme musulmane militante du milieu du siècle dernier. C'est la prédicatrice...Lire la suite

La loi du plus fort - dieu et religions

image

Je te remercie de ne pas aller dans la surenchère et si tu veux une réponse point par point je vais te la donné. Ben je t'en prie, je trouvais cela juste navrant que tu en viennes aux insultes alors que je ne pense pas m'être attaqué à toi en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages