Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Religion      (5364 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai trouve 6 étapes dans le processus du pardon

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 633 lectures | ratingStar_218393_1ratingStar_218393_2ratingStar_218393_3ratingStar_218393_4

Bon, n'ayant pas la science infuse, j'ai cherché sur internet, et j'ai trouve 6 étapes dans le processus du pardon. En fait, chez les thérapeutes français et chez les chrétiens, le pardon a 4 étapes, et dans l'une d'elle, il est important, que le pardonné le demande et accepte le pardon, alors que chez les américains, ce n'est pas forcément obligatoire : Je vous fais un copier coller, c'est plus simple !

I - Les 6 étapes sur le chemin du pardon durant la vie Depuis une dizaine d'années, des thérapeutes américains tels Suzanne et Sydney Simon, proposent un travail pour aller jusqu'au pardon, mais un travail en groupe (ce que certains thérapeutes français contestent). Le pardon est un cheminement compliqué à l'intérieur de son labyrinthe émotionnel, douloureux. Mais pouvoir pardonner tant que l'on est en vie est évidemment préférable plutôt que d'attendre le tout dernier moment.

- 1 prendre conscience de sa propre souffrance.

- 2 arrêter de se blâmer soi-même.

- 3 la troisième étape est la plus difficile : sortir de son rôle de victime. "

- 4 la quatrième étape consiste à exprimer sa colère, à hurler son indignation et sa douleur. Dans les groupes, il arrive que certains ne puissent franchir cette étape, et, ne pouvant la supporter, abandonnent le travail.

- 5 la cinquième phase, celle de la confrontation à l'autre à qui l'on doit pardonner, n'est pas considérée comme essentielle par les Américains (alors que les thérapeutes français, eux, la juge nécessaire quand elle est possible). Elle n'est d'ailleurs pas toujours possible si l'autre en question est déjà décédé.

- 6 l'expression du pardon.

Et voici une 2ème réflexion sur le pardon ! Le pardon est un processus en 4 étapes.

1° ; Je dois reconnaître la douleur.

2° ; Je dois délaisser mon droit de m'accrocher à l'amertume, la colère et le ressentiment.

3° ; Je dois désirer la réconciliation.

4° ; Je dois lancer à l'offenseur une invitation à rebâtir la relation à travers l'expression de l'amour inconditionnel et de l'acceptation.

5° ; point : Si le coupable ne demande pas pardon et ne se repent pas, aucun pardon n'est accordé et aucune réconciliation n'est possible ; la relation ne peut pas reprendre même si la victime désire pardonner de tout coeur à son offenseur comme l'avait fait Jésus sur la croix.

Rétablir la relation sans repentance de l'agresseur c'est s'exposer à nouveau à être abusée. Jésus a demandé à son Père de pardonner à ses bourreaux, mais il ne les a pas pardonnés lui-même, même si le Père lui avait donné le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre, il n'usait de ce pouvoir seulement envers ceux qui se repentaient. Par contre, il désirait leur salut et intercédait en leur faveur auprès du Père que celui-ci leur accorde la repentance et puisse jouir de son pardon. Alors la réconciliation pourra aura lieu avec ceux qui se seront repentis et auront accepté son pardon, avec ceux-là seuls la communion sera rétablie. David a été sage de s'éloigner de Saul quand celui-ci voulait le tuer, de même la victime fera preuve de sagesse en mettant une distance entre son abuseur non-repentant, quand bien même il s'agirait de son propre père. Souvent les chrétiens se font exhortés à sauter rapidement à l'étape 4, mais ils découvrent rapidement que l'acceptation est une couverture superficielle qui cacher des sentiments sous-jacents qui causent encore de la douleur. Karen Burton Maines a parlé sur le sujet des "mensonges" . Elle a dit : "Les fictions que nous créons pour nous-mêmes inhibent souvent notre croissance."

David Seamands : "Plus on essaie de garder en dehors de notre conscience les mauvais souvenirs, plus ils deviennent puissants. Puisqu'on ne leur permet pas d'entrer par la porte de nos pensées directement, ils viennent dans notre personnalité de manières déguisées et destructives. Dans plusieurs cas, il ne peut y avoir de vraie guérison et de vraie croissance spirituelle tant que nous n'avons pas libéré les souvenirs douloureux et les patrons malsains qui interfèrent présentement avec nos attitudes et notre comportement." En niant notre douleur nous donnons une opportunité à l'ennemi. Le pardon est donc un cadeau que l'on se fait surtout à soi-même, car bien souvent, l'offenseur n'est pas du tout dérangé par notre manque de pardon, mais nous le sommes. Carl Thoresen : "Pardonner, c'est retrouver une plus grande paix intérieure." John Edward Jones : "La réconciliation ne signifie pas que nous éliminons les conséquences du péché dans la vie des gens. Elle signifie que nous les aidons à travers les conséquences afin qu'ils puissent être totalement guéris."

Bon, sur ce, bonsoir, vous avez du pain sur la planche ! Mais tout ce que j'ai lu nous réconcilie avec la consption du pardon, et montre que chacun peut y trouver sa définition !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


218393
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

░ ♥ les femmes de l'islam ♥ ░ - les ramadanettes

image

Zaynab al-Ghazâlî. Je vous previens j'ai chialé ! Quelques extraits de son livre autobiographique : "Des jours de ma vie" …. Zaynab al-Ghazâlî (1917-2005) est une femme musulmane militante du milieu du siècle dernier. C'est la prédicatrice...Lire la suite

La loi du plus fort - dieu et religions

image

Je te remercie de ne pas aller dans la surenchère et si tu veux une réponse point par point je vais te la donné. Ben je t'en prie, je trouvais cela juste navrant que tu en viennes aux insultes alors que je ne pense pas m'être attaqué à toi en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages