Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Religion      (5364 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'islam est il compatible avec la république?

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 283 lectures | ratingStar_24179_1ratingStar_24179_2ratingStar_24179_3ratingStar_24179_4

"L'Islam n'est pas en opposition avec les lois de la France, ça ce saurait sinon."

 

Si.

 

Le Coran contre la République”, de Laurent Lagartempe, Editions de Paris, fait le point des versets absolument incompatibles avec nos lois et coutumes.  

 

Quatre cent versets du “livre sacré”, regroupés en neuf thèmes, y sont explicitement cités avec en regard les articles du Code pénal français qui les qualifient en tant que délits de “provocation à crimes et délits contre les personnes”.  

 

La simple lecture des versets cités dans le Coran entraîne aussitôt, pour celui qui les lit, l'évidence que toute autre publication contemporaine, contenant des provocations et injures analogues à celles qui y figurent, serait inévitablement l'objet de poursuites pour crimes et délits de presse. Le livre cite notamment in extenso :  

 

- Provocations à la vengeance : 15 versets de 8 sourates.  

- Provocations à l'esclavagisme : 18 versets de 10 sourates.  

- Provocations à la discrimination religieuse et à la haine : 93 versets de 27 sourates.  

- Provocations au racisme anti-juif : 50 versets de 9 sourates.  

- Provocations au meurtre et à la guerre : 103 versets de 16 sourates.  

- Provocations à la discrimination sexuelle : 80 versets de 9 sourates.  

 

Il y a évidemment prescription pour les auteurs du coran depuis longtemps disparus. Mais les délits inhérents à de tels textes ne se limitent nullement à ceux qui les écrivent. Aux termes du Code Pénal, sont passibles, comme auteurs principaux, des peines qui constituent la répression des crimes et délits commis par voie de presse, les directeurs de publication ou éditeurs quelles que soient leurs professions ou leurs dénominations, les imprimeurs, les vendeurs, les distributeurs, les afficheurs et naturellement ceux qui enseignent l'objet du délit.  

 

L'auteur fait remarquer que les provocations délictueuses du Coran sont également justiciables de l'article 9, 2e alinéa de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l'Homme (CESDH). Cette convention a force de loi en France comme dans les 44 autres pays européens qui l'ont approuvée le 4 novembre 1950.

 
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


24179
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

░ ♥ les femmes de l'islam ♥ ░ - les ramadanettes

image

Zaynab al-Ghazâlî. Je vous previens j'ai chialé ! Quelques extraits de son livre autobiographique : "Des jours de ma vie" …. Zaynab al-Ghazâlî (1917-2005) est une femme musulmane militante du milieu du siècle dernier. C'est la prédicatrice...Lire la suite

La loi du plus fort - dieu et religions

image

Je te remercie de ne pas aller dans la surenchère et si tu veux une réponse point par point je vais te la donné. Ben je t'en prie, je trouvais cela juste navrant que tu en viennes aux insultes alors que je ne pense pas m'être attaqué à toi en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages