Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Religion      (5364 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'origine des croisades

Témoignage d'internaute trouvé sur bladi
Mail  
| 429 lectures | ratingStar_22057_1ratingStar_22057_2ratingStar_22057_3ratingStar_22057_4

A l'origine, la première croisade, qui dura de 1096 à 1099, n'avait pas pour but, contrairement à une opinion répandue, d'"aller délivrer le tombeau du Christ tombé aux mains des Arabes", car ceux-ci habitaient à Jérusalem depuis des siècles. La terre sainte était alors un lieu de pèlerinage pour les trois religions du Livre et leurs membres y vivaient en bonne intelligence.

Cette croisade fut déclenchée par l'invasion de Jérusalem par les Turcs, d'origine mongole, qui pillèrent la ville et massacrèrent juifs, chrétiens et musulmans toutes religions confondues et sans faire de quartier. Sur ces entrefaites, les agressés, qui comprenaient les membres des trois religions abrahamiques, firent appel à la chrétienté pour qu'elle les aidât à délivrer la terre sainte non pas des Arabes, mais des Turcs, ce qui n'est pas du tout la même chose.

Ainsi les chrétiens étaient-ils au départ censés voler au secours non seulement des autres chrétiens, mais également des juifs et des musulmans, la demande d'intervention adressée à la chrétienté ayant émanée des croyants des trois religions agressées, et cette demande étant à l'origine de la croisade. Cependant ce n'est pas ainsi que le pape Urbain II interpréta cette demande d'aide, comme en témoigne le discours qu'il fit à Clermont le 27 Novembre 1095 et qui déclencha la première croisade :

"Bien-aimés frères,

Poussé par les exigences de ce temps, moi, Urbain, portant par la permission de Dieu la tiare pontificale, pontife de toute la terre, suis venu ici vers vous, serviteurs de Dieu, en tant que messager pour vous dévoiler l'ordre divin (…) Il est urgent d'apporter en hâte à vos frères d'Orient l'aide si souvent promise et d'une nécessité pressante. Les Turcs et les Arabes les ont attaqués et se sont avancés dans le territoire de la Romanie jusqu'à cette partie de la Méditerranée que l'on appelle le bras de Saint-Georges, et pénétrant toujours plus avant dans le pays de ces Chrétiens, les ont par sept fois vaincus en bataille, en ont tué et fait captifs un grand nombre, ont détruit les églises et dévasté le royaume. Si vous les laissez à présent sans résister, ils vont étendre leur vague plus largement sur beaucoup de fidèles serviteurs de Dieu.

C'est pourquoi je vous prie et exhorte - et non pas moi, mais le Seigneur vous prie et exhorte comme hérauts du Christ - les pauvres comme les riches, de vous hâter de chasser cette vile engeance des régions habitées par nos frères et d'apporter une aide opportune aux adorateurs du Christ. Je parle à ceux qui sont présents, je le proclamerai aux absents, mais c'est le Christ qui commande (…).

Que ceux qui étaient auparavant habitués à combattre méchamment, en guerre privée, contre les fidèles, se battent contre les infidèles, et mènent à une fin victorieuse la guerre qui aurait dû être commencée depuis longtemps déjà ; que ceux qui jusqu'ici ont été brigands deviennent soldats ; que ceux qui ont été autrefois mercenaires pour des gages sordides gagnent à présent les récompenses éternelles ; que ceux qui se sont épuisés au détriment à la fois de leur corps et de leur âme s'efforcent à présent pour une double récompense. Qu'ajouterai-je ? D'un côté seront les misérables, de l'autre les vrais riches ; ici les ennemis de Dieu, là ses amis. Engagez-vous sans tarder ; que les guerriers arrangent leurs affaires et réunissent ce qui est nécessaire pour pourvoir à leurs dépenses ; quand l'hiver finira et que viendra le printemps, qu'ils s'ébranlent allègrement pour prendre route sous le conduite du Seigneur." ("Les Templiers et leurs mystères" Patrick Rivière, Ed. De Vecchi).

En ce qui concerne les envahisseurs, Urbain II en fit la description suivante : "Turcs et Perses, Arabes et Agaréens ont envahi Antioche, Nicée et Jérusalem elle-même qu'ennoblit le tombeau du Christ, ainsi que plusieurs autres villes chrétiennes, et déjà ils ont déployé des forces immenses dans le royaume des Grecs. Maîtres incontestés de la Palestine et de la Syrie qu'ils ont déjà soumises, ils ont détruit les basiliques et immolé les Chrétiens comme des bêtes. Dans les églises où jadis le sacrifice divin était célébré par les fidèles, les païens ont fait des étables pour les animaux… " ("Au coeur du Moyen Age" Carl Grimberg, Ed. Marabout).
  Lire la suite de la discussion sur bladi.net


22057
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

░ ♥ les femmes de l'islam ♥ ░ - les ramadanettes

image

Zaynab al-Ghazâlî. Je vous previens j'ai chialé ! Quelques extraits de son livre autobiographique : "Des jours de ma vie" …. Zaynab al-Ghazâlî (1917-2005) est une femme musulmane militante du milieu du siècle dernier. C'est la prédicatrice...Lire la suite

La loi du plus fort - dieu et religions

image

Je te remercie de ne pas aller dans la surenchère et si tu veux une réponse point par point je vais te la donné. Ben je t'en prie, je trouvais cela juste navrant que tu en viennes aux insultes alors que je ne pense pas m'être attaqué à toi en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages