Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Religion      (5364 témoignages)

Préc.

Suiv.

La Turquie, un pays musulman mais laïque

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 1337 lectures | ratingStar_24674_1ratingStar_24674_2ratingStar_24674_3ratingStar_24674_4

ANKARA (AFP) — Les projets du gouvernement turc de remplacer la constitution du pays, rédigée après un coup militaire, par un texte plus libéral qui devrait autoriser le voile islamique à l'université a provoqué un vif débat autour de cette question ultra-sensible en Turquie, pays musulman mais laïque.

Le président turc Abdullah Gül et le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, issus de la mouvance islamiste, se sont dits favorables à l'abolition de l'interdiction du port du voile sur les campus, strictement appliquée jusqu'à présent.

Alors que juristes et cadres du Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste) , au pouvoir, discutent du bien fondé d'une telle abrogation dans le projet de nouvelle Constitution qu'ils ont élaboré, les deux hommes ont affirmé que l'interdiction violait les libertés individuelles.

"Le droit à une éducation supérieure ne peut pas être restreint en raison de la tenue que porte une jeune femme", a déclaré M. Erdogan au Financial Times.

Les défenseurs de la laïcité, comme l'armée, la haute magistrature et les recteurs d'universités, considèrent le port du foulard comme un signe d'appartenance à l'islam politique.

Ils accusent l'AKP de M. Erdogan, et M. Gül qui vient de quitter après son élection tumultueuse à la présidence le mois dernier, de vouloir éroder la séparation de l'Etat et de la religion.

Le comité des recteurs, farouchement opposé aux plans de l'AKP, a qualifié d'"illégitime" toute tentative de vouloir lever cette interdiction.

"L'interdiction sur le foulard est un fait juridique décidé par la justice turque et confirmée par la Cour européenne des droits de l'Homme" en 2005 dans un arrêt, a dit aux journalistes le président du comité, Erdogan Teziç, au terme d'une réunion.

Il a aussi attaqué l'AKP pour n'avoir consulté aucun autre parti politique : "On ne peut pas parler d'un processus démocratique (…) le projet a créé des craintes au sein de la société".

Interrogé pour savoir s'il était personnellement pour l'incorporation d'une disposition levant cette interdiction, M. Erdogan a implicitement répondu lors d'une conférence de presse par l'affirmative, évoquant les "libertés".

Il a cependant insisté que "nous ne préparons pas la constitution de l'AKP mais de la République de Turquie" et de dire que le projet était encore à un stade initial, précisant que le texte sera préparé "avec le plus grand consensus possible".

M. Erdogan a indiqué que le projet prônant davantage de libertés sera débattu par la société civile avant d'être présenté au Parlement, probablement à la fin de l'année et soumis ensuite à un référendum.

M. Gül a pris la défense du gouvernement.

"Il vaut mieux pour elles (les femmes voilées) qu'elles aillent à l'université plutôt que de rester à la maison et d'être isolées de la vie sociale", a déclaré M. Gül.

"Nous devons voir la question du point de vue des libertés individuelles", a-t-il dit.

Les épouses et les filles de ces deux dirigeants turcs sont voilées.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2002, l'AKP a souhaité lever cette interdiction mais s'est heurté, à chaque fois, à l'opposition du camps laïc.

Fort aujourd'hui de sa victoire de 46% aux législatives de juillet, l'AKP souhaiterait désormais régler le sujet dans le cadre d'une nouvelle loi fondamentale qui remplacerait l'actuelle, aux accents autoritaires, instaurée en 1982, deux ans après un putsch militaire mais amendée 13 fois depuis.

Nombre d'experts sont pourtant critiques.

Mustafa Bumin, un ex-président de la Cour constitutionnelle, a ainsi estimé qu'un allègement de l'interdiction provoquerait des pressions sur les femmes sur les campus.

"Cela entraînerait inexorablement la prolifération des habits conservateurs dans les universités. Les étudiantes seront forcées de se couvrir", a-t-il dit.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


24674
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

░ ♥ les femmes de l'islam ♥ ░ - les ramadanettes

image

Zaynab al-Ghazâlî. Je vous previens j'ai chialé ! Quelques extraits de son livre autobiographique : "Des jours de ma vie" …. Zaynab al-Ghazâlî (1917-2005) est une femme musulmane militante du milieu du siècle dernier. C'est la prédicatrice...Lire la suite

La loi du plus fort - dieu et religions

image

Je te remercie de ne pas aller dans la surenchère et si tu veux une réponse point par point je vais te la donné. Ben je t'en prie, je trouvais cela juste navrant que tu en viennes aux insultes alors que je ne pense pas m'être attaqué à toi en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages