Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Religion      (5364 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le terrorisme islamiste : idéologie, exigences et attentats

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 303 lectures | ratingStar_26776_1ratingStar_26776_2ratingStar_26776_3ratingStar_26776_4

Le terrorisme islamiste : idéologie, exigences et attentats - 2eme Partie - Mise à jour : 11/09/2007 -

1. Le sens des mots (Suite).

§ ; Sunnites et chiites (ou shiites).

En 661, à la mort du quatrième calife, les musulmans se déchirèrent au sujet de son successeur. La majorité, appelée aujourd'hui sunnite, se rallia à un calife qui instaura la dynastie des omeyyades, avec la succession héréditaire à partir de califes élus par des notables. La minorité, appelée aujourd'hui chiite, se constitua en secte indépendante réclamant le règne d'un imam, chef descendant d'Ali, cousin et gendre de Mahomet.

Pour un chiite, l'imam est irréprochable (exactement : impeccable, c'est-à-dire incapable de péché) et infaillible. Pour un sunnite, le chef de l'exécutif, le calife, n'est pas nécessairement aussi parfait, et sa destitution peut même être envisagée s'il cesse de promouvoir "les droits de Dieu et des hommes" .

De nos jours, les chiites forment la quasi-totalité de la population de l'Iran et la majorité de celle de l'Irak. Les sunnites forment la majorité des musulmans dans tous les autres pays où ils habitent.

Les terroristes islamistes sont aussi bien chiites que sunnites.

§ ; Un ayatollah est un dignitaire de la religion chiite. Le mot signifie "signe miraculeux de Dieu" . Il interprète les textes religieux et enseigne la théologie. Certains exercent un pouvoir politique de fait ; l'un d'entre eux, Ali Khamenei, est même le "Guide de la révolution", autorité suprême de l'Iran. Un ayatollah a, bien entendu, la compétence nécessaire pour prononcer des fatwas.

§ ; Une fatwa est une interprétation de la loi Coranique émanant d'un ouléma, docteur de la foi musulmane qui a une autorité religieuse respectée. Cette autorité s'applique particulièrement au fiqh, qui est le droit musulman.

La fatwa est une sentence grave, que tout musulman doit respecter. En février 1989, l'ayatollah Komeyni ayant prononcé une fatwa condamnant à mort l'écrivain Salman Rushdie réfugié au Royaume-Uni, auteur des Versets sataniques, le gouvernement islamiste d'Iran s'y était associé. Mais le 24 septembre, ce gouvernement ayant changé d'avis et s'étant dissocié de cette fatwa, la Grande-Bretagne a repris des relations diplomatiques normales avec Téhéran. La fatwa, elle, ne pouvait être annulée.

§ ; Le wahhabisme est la doctrine religieuse fondamentaliste à la base de l'islamisme sunnite. Elle a été fondée par Ibn 'Abd al-Wahhab (1703-1792) , qui condamnait les "innovations blâmables" en matière de religion ([20] page 611) , comme le chiisme. Ce fondamentalisme proscrit des actes anodins comme le tabac et l'usage du chapelet, écouter de la musique, faire du théâtre ou de la poésie et aussi tout ce qui n'a pas été mentionné par le Prophète il y a 1300 ans : le téléphone (pourtant utilisé par Ben Laden) , l'automobile, les satellites de télévision…

Voir le paragraphe "Du wahhabisme aux islamistes, dont les Talibans".

§ ; Charité : les dons "zakat"

Source : [18] page 21.

Les dons faits par les musulmans au titre de la charité religieuse, connus sous le nom de "zakat", constituent un des piliers de la foi islamique. Ils vont plus loin que la charité, en étant aussi une sorte d'impôt sur le revenu, un don pour l'enseignement et pour l'aide internationale, et un financement pour l'influence politique. La notion occidentale de séparation de la religion et de l'Etat n'existant pas dans les cultures islamiques, le gouvernement Saoudien a fait du Coran et de la Sunna (tradition, aujourd'hui incorporée aux textes des hadiths) la Constitution du pays. En outre, le clergé exerce une influence considérable sur la vie sociale arabe, en même temps que sur l'enseignement de la lecture et de l'écriture, dont il est chargé et qu'il pratique à partir des textes sacrés.

Les dons faits au titre de la charité zakat font partie de la culture en Arabie Saoudite. Ils financent depuis longtemps l'assistance aux nombreux nécessiteux du monde musulman. Mais une de leurs fonctions les plus importantes consiste aussi à répandre le wahhabisme* (la religion à la base de l'islamisme* et des talibans) dans tout le monde. C'est ainsi que l'argent saoudien finance des mosquées et des écoles coraniques partout, y compris en France, au Pakistan et aux Etats-Unis. Dans les pays pauvres comme en Arabie Saoudite, l'enseignement coranique est la seule forme d'apprentissage de la lecture et de l'écriture.

2. Une religion inadaptée à la vie moderne.

Les citations du Coran [32] montrent l'inadaptation de l'islam à la vie moderne dans une démocratie respectueuse des droits de l'homme ; mais cette inadaptation n'existe que si l'on veut suivre toutes les recommandations du Saint Livre et les prendre au pied de la lettre, comme les fondamentalistes. Une application stricte de toutes les exigences de la loi coranique est :

§ ; incompatible avec les Droits de l'Homme - et particulièrement des femmes ;

§ ; incompatible avec la vie d'une personne dans une démocratie occidentale ;

§ ; incompatible avec ses institutions, l'égalité des citoyens et la séparation des pouvoirs ;

§ ; incompatible avec le fonctionnement d'une économie moderne, du fait de l'impossibilité de rétribuer le capital par des intérêts, donc de financer les entreprises par l'épargne.

2.1 Méfaits économiques des lois coraniques.

La loi coranique interdisant l'usure, aucun fidèle ne peut prêter de l'argent contre intérêts ni payer des intérêts à un prêteur. Cette loi, vieille de plus de 1300 ans, a aujourd'hui des conséquences économiques désastreuses.

Un bon musulman ne pouvant placer son argent en banque pour recevoir des intérêts, l'essentiel de l'épargne populaire dort en billets dans des bas de laine ; elle n'est donc pas disponible pour les entreprises, qui rencontrent donc, dans le monde musulman, un extraordinaire p.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


26776
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

░ ♥ les femmes de l'islam ♥ ░ - les ramadanettes

image

Zaynab al-Ghazâlî. Je vous previens j'ai chialé ! Quelques extraits de son livre autobiographique : "Des jours de ma vie" …. Zaynab al-Ghazâlî (1917-2005) est une femme musulmane militante du milieu du siècle dernier. C'est la prédicatrice...Lire la suite

La loi du plus fort - dieu et religions

image

Je te remercie de ne pas aller dans la surenchère et si tu veux une réponse point par point je vais te la donné. Ben je t'en prie, je trouvais cela juste navrant que tu en viennes aux insultes alors que je ne pense pas m'être attaqué à toi en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages