Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Sports / Accidents sportifs > Fractures      (144 témoignages)

Préc.

Suiv.

Algodystrophie

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1172 lectures | ratingStar_104377_1ratingStar_104377_2ratingStar_104377_3ratingStar_104377_4

Voilà 2 mois je me suis pris une choc frontal sur le genoux droit. Sur le coup la douleur était faible mais le soir même elle commencait à devenir plus importante. Le lendemain j'avais peine à monter les escaliers ou à marcher. Mon genoux gonflé "claquait" et j'avais l'impression d'avoir une jambe "plus courte que l'autre" ! La douleur s'accentuant, je me suis décidée à aller aux urgences. Là, radios et rendez-vous avec le medecin présent qui me diagnostique une tendinite rotulienne avec suspiscion de fracture. Je reparts avec compresse d'alcool, attèlle, béquille, un traitement à prendre et 20 séances de réeducation. 15 jours après, j'y retourne pour d'autre radios. Je revoie le même medecin qui me dis qu'il n'a rien d'autre (?!!!) à me diagnostiquer qu'une tendinite rotulienne puisqu'il n'y a pas de fracture. Mais de sa bouche j'entends quand même les mots : déchirure et entorse. Non convaincu par celà, je décide d'aller voir mon généraliste qui me conseille un spécialiste en orthopédie.

Je prends rendez-vous et le spécialiste me dis, lui, que je souffre d'une malformation congénitale du genoux. Il me prescris un arthroscanner, une genouillère et un nouveau traitement. Je passe mon arthro et retourne voir le spécialiste. Entre temps les symptômes s'étaient accentués et bilatéralisés. J'avais desormais mal aux deux genoux. Le spécialiste confirme donc son diagnostique de départ : une malformation congénitale mais des 2 genoux puis des quadriceps, j'ai des quadriceps quasi inexsistants selon lui. Je m'en vais donc avec une prescription pour une deuxième genouillère puis 15 séances de réeducation alors que je n'avais fait que 10 séances des 20 prescrites au début. Puis le calvaire à commencé, les douleurs devenaient lancinantes et attroces, j'étais diminuée, je ne pouvais plus rien faire. J'ai en plus les 2 jambes compréssées dans des genouillères oppréssantes. Les petits riens de la vie quotidienne devenaient horribles à effectuer : marcher, monter les escaliers, rester debout… Je reste donc presque tout le temps allongée à regarder la télé. Les jours et les nuits passent et la douleur augmente… La douleur s'étale : coccix, hanche, jambes entière. Je suis de plus en plus fatiguée, je ne dors presque plus et mes genoux gonflent sans cesse alors que déjà le genoux droit n'a jamais vraiment dégonflé. Ils changent de couleurs sans raisons et deviennent violacés parfois.Je pleure, je pleure beaucoup car la douleur m'emporte. Je retourne voir mon généraliste qui me prescris du stilnox pour dormir et je lui demande une prise de sang (prise de sang que personne n'avait daigné me prescrire jusqu'à present malgrè mes nombreux rendez-vous à droite et à gauche ! ) Je fais la prise de sang et il s'avère que la vitesse de sédimentation est un peu elevée. Ma kiné qui jusqu'à lors avait épuisée toutes ses ressources pour me soulager (massages, ultrason, marche, piscine, etc…) me conseille de consulter un rhumatologue. Me voilà donc partie consulter un rhumatologue. Celui ci m'examine les genoux et me demande si je suis sujjete à la spasmophilie et la tétanie… Là les souvenirs ressurgissent : oui je le suis et celà m'a valu des périodes longues et noires de traitements, de passage dans les hôpitaux, de rendez-vous chez divers medecins. Une période durant laquelle je me sentais mourrir à petit feu car les crises étaient quotidiennes et énormes. Puis le rhumatologue a regardé mes mains qui ont un aspect bizarre. Elles sont presques tout le temps rouges et violacées avec un aspect "peau de serpent". Je lui dis que j'ai également souvent eu des problèmes aux mains : elles gonflent sans raison, change de couleur, me lance et je ne peux plus bouger les doigts. Alors là le mot barbare tombe, il parle d'algodystrophie et me dis qu'il ne voit pas d'autre solution. Le plus étonnant pour moi c'est qu'il ait trouvé un mot sur toutes ces crises qui m'ont gaché la vie pendant 2 ans, ce problème de mains qui m'handicape l'hiver et mes genoux qui me font tant souffrir actuellement. Et puis le fait qu'il y est un rapprochement entre tous ces maux est innatendu. Il me prescrit donc une syntigraphie, des prises de sang plus poussée et veut me revoir par la suite pour mettre apparement en place un traitement avec des piqures. Ma syntigraphie se fera le 23 novembre alors encore un mois à attendre, à douter et à souffrir… Je vais quand même aller consulter un autre spécialiste orthopédique la semaine prochaine.

En attendant, j'ai stoppé tout traitement car ils ne faisaient pas effet et j'attends.

Voilà, mon histoire une histoire longue et couteuse au niveau physique, pécunier et psychique et qui j'espère se terminera bien.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


104377
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Si l'occasion m'était donnée.....(nwardez inside)

image

Juste un bref passage pour dire mon degout profond vis a vis de ce qu'a fait bertrand cantat. J'aimerais telllement que cet "incident" ne soit qu'un mauvais reve. Loin de moi l'idée de defendre cet homme qui a represente pour moi tant de choses et...Lire la suite

Consolidée 14 ans après!!!

image

Bonjour, Bonjour, Suite à une agression à mon domicile, (défenestration) du 2e et demi, j'ai été transporté par l'agresseur à l'hopital à 10 km sur le les genoux de mon fils. Tout cela s'est passé à 4 h du matin. Je dormais tranquillement,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages