Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Sports / Accidents sportifs > Fractures      (144 témoignages)

Préc.

Suiv.

Fracture de fatigue : la natation m'a beaucoup aidé

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 1782 lectures | ratingStar_222813_1ratingStar_222813_2ratingStar_222813_3ratingStar_222813_4
Les différentes souffrances décrites dans ce forum correspondent en parties aux miennes que je subis depuis 2 ans, sauf que je n'ai pas eu de chocs, ni d'accident, ni de traumatismes dont je me souvienne, à l?origine de ces douleurs inexpliquées. Et je n'étais pas du tout sportive ! J'ai commencé à avoir mal au pied gauche petit à petit spontanément. Cela a commencé en avril/mai 2004: je remarquais que sautiller me faisait mal à la cheville devenue sensible. La douleur est devenue très localisée et aigue (malléole interne = point "exquis"). On me prescrit des semelles orthopédiques, me conseille la cryothérapie (froid). Les radios et les échographies de mon pied gauche révèlent une tendinite du jambier postérieur gauche (rare!) et du muscle du tibia et les orthopédistes consultés (3 !) excluent d'emblée sur examen clinique simple, la fracture de fatigue (car je pouvais marcher sur la pointe des pieds). Les anti-inflammatoires sont inefficaces, ainsi que les antidouleurs tant la douleur devient vive. Je suis plâtrée 4 semaines. 5 jours après l'enlèvement du plâtre, les douleurs reviennent en force. Je ne pouvais plus poser le pied par terre. Je marche avec des béquilles. Le port des chaussures me font mal. La kinésithérapie n'offre aucun soulagement. L'orthopédiste m'indique qu'il faut m'opérer de la gaine du tendon. J'ai refusé pour la simple raison qu?à l'époque, personne ne pouvait expliquer la CAUSE réelle de mes douleurs (pourquoi sont-elles apparues?). J'ai rencontré une kiné spécialisée dans le "crochetage" (=masser le tendon à l'aide d'une sorte de crochet métallique); cela me soulageait réellement mais très temporairement... la douleur revenait au galop. J'ai vu un osthéopathe: en vain. Je découvre que la natation me soulage réellement. Depuis septembre 04, je pratique la natation avec assiduité (3fois par semaine). Puis un médecin du sport m'envoie faire une scintigraphie : diagnostic : fracture de fatigue. Je subis un traitement de calcitonine. L?amélioration est si petite et si lente que je me demande si elle est bien réelle. Je marche enfin un peu mais boite beaucoup. Je peux au moins travailler (secrétaire). Un mois après la fin du traitement à calcitonine, de nouvelles douleurs apparaissent : talon gauche raide, cheville gauche raide (et non plus enflée), douleurs dans le genou gauche. Le médecin pense à une algodystrophie. Je désespère?.A la clinique de la douleur, on m?indique que je dois être patiente, que mon « syndrôme de douleur régional complexe » ou « SDRC » est en voie de « résolution » (lentement mais sûrement ?). Les douleurs vont et viennent par crises et par vagues. Elle se manifestent au lever, après un moment de repos (assise), car au repos, tout se raidit. Je consulte une acupunctrice qui pense pouvoir me guérir de l?algodystrophie. De nouvelles douleurs apparaissent au genou droit puis au pied droit (début 2006). (Je déprime parfois, je ne comprends pas ce qui m?arrive). Je rencontre un rhumatologue, qui me refait faire radios, scintigraphie et prise de sang : TOUT est NORMAL?.. (le protocole de la scinti mentionne un « traumatisme probablement ancien » à la cheville gauche). Le rhumato, qui diagnostique alors, une « suspicion de fibromyalgie » me prescrit alors des antidépresseurs, qui pris à très faible dose, agissent sur les muscles pour les relâcher. Succès réel au tout début du traitement ! Je vois une nette amélioration au niveau de la cheville gauche mais pas les genoux. Il augmente la dose : l?amélioration est bien moins perceptible? quand un beau matin, l?idée me vient de prendre un bain de pied CHAUD tant je suis raide du pied gauche. Soulagement immédiat. C?était il y a 3 semaines (fin avril). Depuis, je me soigne avec des packs de gel très chauds (micro-ondes), - en pleine canicule LOL ? et mes raideurs disparaissent. Les douleurs aux genoux et au pied droit sont toujours là en revanche, elles se manifestent bien plus d?ailleurs. Aujourd?hui, je ne sais ni pourquoi, ni comment j?ai « attrapé » cette « maladie » des membres inférieurs. J?ai tout essayé même les compliments alimentaires (griffe du diable, glucosamine) en plus de cesser de boire tout à fait du café et de l?alcool (leur consommation contribuerait au manque de tryptophane/sérotonine chez les fibromyalgiques). Je considère que la natation m?a sauvée psychologiquement et physiquement - et ma voiture : sinon, la vie sans vraiment pouvoir bouger est infernale?.Et la patience !!! Aujourd?hui, je ne boite quasi plus. Je peux marcher quasi normalement mais pas très vite et assez longtemps. Je ne peux pas courir du tout. J?ai très peur de me tordre le pied. J?appréhende les sols irréguliers (pavés, cailloux). Je peux enfin mettre des chaussures normales mais confortables. J?estime avoir récupéré 70% de ma mobilité par rapport à août 2004 (période de souffrance pic).
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


222813
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Si l'occasion m'était donnée.....(nwardez inside)

image

Juste un bref passage pour dire mon degout profond vis a vis de ce qu'a fait bertrand cantat. J'aimerais telllement que cet "incident" ne soit qu'un mauvais reve. Loin de moi l'idée de defendre cet homme qui a represente pour moi tant de choses et...Lire la suite

Consolidée 14 ans après!!!

image

Bonjour, Bonjour, Suite à une agression à mon domicile, (défenestration) du 2e et demi, j'ai été transporté par l'agresseur à l'hopital à 10 km sur le les genoux de mon fils. Tout cela s'est passé à 4 h du matin. Je dormais tranquillement,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages