Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Transports      (5556 témoignages)

Préc.

Suiv.

Desillusion (one shot gay) - recits erotiques

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 09/05/13 | Mis en ligne le 09/06/14
Mail  
| 1573 lectures | ratingStar_530896_1ratingStar_530896_2ratingStar_530896_3ratingStar_530896_4
Bonsoir ! Ayant soudain un excès d'inspiration, j'ai décidé de vous pondre un OS ce soir ! ^^ Il va peut-être pas valoir grand chose, mais je me sentirais sûrement mieux une fois qu'il sera publié, dites moi ce que vous en pensez ! Bonne Lecture ! Pour mes lecteurs habituels : non, je n'écris pas un OS parce que j'en ai marre de mon récit ! ^^ Désillusion. - N'y pense même pas, me dit mon père sur un ton qui se voulait d'une dureté extrême. - Mais s'te plait ! Le suppliais-je. - Non, il n'en ai pas question ! Tu ne sortiras pas ce soir. Tu passes tes épreuves de philo dans 3 jours ! Tu devrais déjà être en train de réviser là au lieu d'essayer de mon convaincre d'aller dans ce bar pour voir le concert de ton ami. - Mais papa ! Je lui ai promis que je passerai pour l'encourager ! - Il faut réfléchir avant de faire des promesses que l'on pourra pas tenir. Alors maintenant, tu débarrasses ta table et tu montes réviser un peu avant de te coucher. Allez ! Résigné et plus en colère que jamais, je sors de table et je monte dans ma chambre sans suivre ses ordres. Qu'il la débarrasse lui-même sa foutue table ! Pour montrer ma contrariété, je rentre dans ma chambre en claquant la porte un bon coup. Mais qu'est ce qu'il me saoule en ce moment ! Je suis sûr que c'est la départ de maman avec le boucher qui le pousse à me donner plein d'ordres stupides ! Je sais que j'ai le Bac dans trois jours, mais je suis prêt ! Je m'apprête à prendre mon portable pour prévenir Valentin que je pourrais pas l'encourager ce soir… Dire qu'il m'avait fallu trois mois pour qu'on s'échange juste nos numéro ! Et une semaine en plus pour que j'ose lui envoyé un premier message… Il avait été vraiment trop mignon quand il m'avait demandé si je pouvais venir l'encourager pour son premier concert. Comme un con, j'avais pas prévu que mon père se foutrait en travers de mon plan ! J'aurais du m'en douter… J'en avais déployé des efforts pour en arriver à ce résultat ! J'avais du découvrir par moi même qu'il donnait un concert, parlé des styles de musiques que j'aimais bien devant lui (qui coïncidait étrangement à ceux qu'il chantait) … En fait, j'allais pratiquement lui demandé de m'inviter au moment où il l'a fait. Depuis ce jour, j'avais tout mis en oeuvre pour lui plaire. J'ai repris les cours de musculations, je me suis penché sur les films qui l'intéressait (je vous jure que je ne regarderais pas les petits mouchoirs deux fois) et j'avais même pris la même marque de gâteau que lui pour la pause. Non, vraiment, je m'étais plié en quatre. C'est pour ça que je n'allais pas rester sur mon lit et attendre que le temps passe. J'ai reposé mon portable et le message que je m'apprêtais à envoyer et j'ai commencé à réfléchir à comment sortir de ma chambre sans que mon père s'en rende compte. Après avoir réfléchi en silence pendant pratiquement 10 minutes, la seule bonne idée que j'ai eu me venait de mon estomac qui me conseillait vivement de reprendre une part du gâteau qu'il restait dans le frigo. Génial… De désespoir, je me suis laissé tomber dans mon lit, ma tête à demie recouverte par les draps. C'est comme ça que m'est venue une nouvelle idée, plus utile que la part de gâteau (mais moins appétissante). J'ai commencé à nouer mes draps les uns aux autres, tout en priant pour que ce qu'on voit à la télé marche aussi en vrai. J'ai attaché le dernier drap à ma commode après avoir testé sa solidité en tirant de toutes mes forces dessus. J'ai ensuite vérifié que ma corde de fortune touchait le sol, ce qu'elle faisait de justesse, sans passer devant la fenêtre du salon, où mon père devait regarder les infos tout en se demandant ce qu'il avait fait au monde pour mériter un fils pareil. J'ai alors commencé ma descente, en remarquant avec un mélange de surprise et de joie que les draps ne se déchiraient pas. A mi-parcours, j'ai cependant pu constaté que le noeud du deuxième drap était en train de lâcher. - Non, n'y pense même pas, dis-je en murmurant au drap devant mon nez. Comme pour me répondre, le noeud lâcha à ce moment là et je suis tombé d'environ 1m50. La chute fut d'autant plus douloureuse que le hasard a voulu que je tombe sur le seul, que dis-je, l'unique chardon de tout le voisinage. Tâchant de garder en moi un hurlement de douleur (plus dû au chardon qu'à la chute) , j'essayais de ne pas bouger pour ne pas faire venir mon père, que le bruit de ma chute avait déjà sûrement fais mettre tous ces sens en éveil. Progressivement, j'ai tout même réussi à me relever pour passer discrètement sous la fenêtre et commencé à courir. C'est seulement à l'angle de la rue que j'ai commencé à ralentir et secouer toutes les marques de saleté sur mon caban. Si je pouvais éviter d'être totalement moche quand j'allais voir Valentin, ça serait pas trop mal… Mon portable m'indiquait 21h15. J'avais déjà du retard. J'ai repris ma course effrénée jusqu'au bar de l' Americano , là ou Valentin donnait son petit concert. Je me suis servi du temps où je courrais pour me remémorer tous les bons moments que j'ai vécu avec lui cette année. Du simple cours de physique jusqu'à la visite de la fac de Limoges, on a vraiment passé de bons moments ensemble. Attention, du bon temps en tant qu'ami ! Même si moi je voulais un peu plus que ça… Et lui aussi je pense ! C'est pour ça que ce soir, j'ai décidé de lui parler après son concert (autour d'un café, pourquoi pas ? ) pour lui demander de sortir avec moi. Je suis qu'il sera d'accord, on s'entend tellement bien tous les deux que c'est évident qu'il ressent aussi quelque chose pour moi. C'est dans ce sentiment de certitude et bonheur que je suis arrivé au bar, essoufflé et totalement trempé de sueur. En entrant, je l'ai vu assis sur un siège au bar, une bière à la main. Il n'était que 21h22, il n'avait pas pu déjà finir ! - Rassure-moi et dis moi que je n'ai rien loupé ! Dis-je avec le sourire. En me voyant, son visage se mit à rayonner. Il semblait très content de me voir. Tant mieux, ça ne faisait que me conforter dans ma décision pour ce soir. - Non t'inquiètes, je commence dans 3 minutes ! Je stresse un peu quand même… C'est cool que tu aies pu venir, ça me fais super plaisir ! Me reconsidérant une fois que je fus assis à côté de lui, il reprit : - Mais tu as couru ? Tu es en nage ! Il faut pas que tu te tues pour moi ! Rigola-t-il. Allez, je t'invite ! Le barman est venu me porter une bière. C'est avec plaisir que j'ai pu constater pendant notre court échange que le stress lui allait très bien. Ses pommettes étaient rosies, faisant ainsi ressortir la lumière de ses cheveux blonds qui avaient pris une couleur rougeâtre sous la lumière tamisée du bar. - Et maintenant, je vous demande d'accueillir chaleureusement un jeune talent qui nous vient d'ici même, le jeune Valentin Giret ! Lança vivement le barman. - Bon j'imagine que c'est à moi ! Soupira-t-il, souhaite moi bonne chance ! - Merde ! Lui dis-je en rigolant. Rigolant à son tour, il se leva pour aller chercher sa guitare. Sur scène, il s'assis sur le tabouret à la manière d'un pro, et attendit le calme complet pour commencer à chanter. Il était tellement sexy en cet instant qu'il me fallut un self-control des plus remarquable pour m'interdire de lui sauter dessus. A cet instant, une fille entra dans la bar, essoufflée elle aussi. En la voyant, Valentin lui fit un sourire poli, puis commença à chanter. Sa voix était tout simplement superbe. C'est en entendant les paroles que j'ai compris qu'il chantait une de ses propres compositions. Je le savais parce qu'une fois je l'avais suivi dans l'auditorium où il se cachait en secret pour répéter. "Pourquoi chercher à fuir la vérité, Puisque tu le sais bien bébé, Il n'y a que toi pour l'éternité, Oui, tu es vraiment ma seule destiné." Je le voyais me jeter de temps à autre des regards, sûrement pour voir ce que j'en pensais. Mes sourires avaient dû le combler, puisqu'il redoubla d'efforts dans son dernier refrain, poussant ses notes jusqu'à l'extrême. Le verdict de son public fut sans appel, tous applaudirent avec un enthousiasme non-feint, moi le premier. Toujours euphorique, il remercia le public et repris une autre de ses compositions. Au moment où la soirée battait son plein, il pris la parole au micro. - Merci, merci à tous, vraiment. Vous êtes formidables. Ce soir, j'aimerais faire venir quelqu'un sur scène, quelqu'un sans qui tous ça n'aurait pas été possible. C'est cette personne qui m'a inspiré toutes ces chansons et je… je crois que je l'aime. Il marqua une pause en regardant droit dans ma direction. Je me sentais fondre, je vivais le plus bel instant de toute ma vie. Tous ces films à l'eau de rose que j'avais regardé pour lui étaient donc vrai ! Il y a toujours une happy-end ! Je n'aurais même pas besoin de lui annoncer mes sentiments, puisqu'il comptait le faire dès maintenant ! - Vanessa, est-ce que tu peux me rejoindre sur scène ? Dit-il la voix pleine de stress. J'ai entendu un petit glapissement. Juste derrière moi, la fille qui était arrivé un peu après moi et qui semblait être Vanessa, hochait la tête frénétiquement. La seconde d'après, elle était avec lui sur scène, en train de l'embrasser à pleine bouche, sous les applaudissements du public. La douleur est un mot bien trop faible pour exprimer ce que j'ai ressentis à ce moment là. #Désillusion.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


530896
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot, je passe ma conduite - permis de conduire

image

Bonjour à toutes et à tous, Je viens de voir qu 'il y avait un sujet spécial permis. J'ai pas mal lu les sujets, car je passe moi aussi bientôt ma conduite pour la 1ère fois. Petite histoire rapide, obtention du code du 1er coup en novembre...Lire la suite

Miroir mon beau miroir... (gay) chapitre 85 poste le 21/01

image

Bonsoir à vous ; Cela fait quelques jours que je veux publier ce chapitre, mais il me manquait une image, j'en parle plus bas. Un grand merci pour tout vos coms, Pinkiwinki… encore merci et encore bienvenu. Bonne lecture à vous. … ?… Chapitre...Lire la suite