Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Transports      (5556 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne vois pas l'intérêt d'avoir une voiture

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 306 lectures | ratingStar_59917_1ratingStar_59917_2ratingStar_59917_3ratingStar_59917_4

J'ai 46 ans, et dès l'adolescence j'avais compris que la bagnole n'avait aucun intérêt pour ma vie de travailleur future ou ma vie tout court d'ailleurs.  

 

Je n'avais jamais donc voulu passer le permis et pourtant je l'ai eu, sans effort, ayant dû "conduire" pendant mon service militaire. On me l'a filé sans que je n'aie eu rien à demander.  

 

Malgré les efforts désespérés de mon pére qui a toujours eu une voiture, j'ai résisté à ses leçons de conduite, tant et si bien, que ledit permis ne m'a jamais servi, si vous le voyiez, vous croiriez que je l'ai eu hier alors qu'il a bien plus de 20 ans, parce qu'il est intact dans un tiroir, et qu'à l'époque en plus, par dérision, je l'avais fait plastifié…  

 

Dès que j'ai travaillé j'ai organisé ma vie pour ne jamais avoir besoin de bagnole, j'ai choisi d'habiter en ville, le plus près possible du boulot pour m'y rendre à pied et aussi pour ne pas subir les grèves des transports en commun à répétition, de tristes mémoires, ancienne et récente pour d'autres que moi.  

 

Grâce aux économies réalisées : prix incroyable d'une bagnole qui pire que tout ne représente même pas un investissement, carburant, huile, contrôles techniques, réparations en tout genre, assurance, PV, j'en passe et des meilleures, j'ai facilement pu - fort de toutes ces économies, ce refus de cet impôt volontaire donc - me payer l'appart de mes rêves, en ville à Marseille et plus que l'argent économisé, c'est réellement et surtout, le vrai bénéfice que j'ai pu réaliser, avoir ma maison à moi.  

 

Si on regarde bien le détail, c'est grâce à un grand nombre, toujours croissant d'ailleurs de payeurs de cet impôt, et désireux de l'être, que l'Etat empoche des sommes que moi et d'autres n'avons pas à payer, nous vous laissons, à vous automobilistes donc, le soin de faire tourner une bonne partie de ce pays avec vos deniers que vous semblez en plus donner bien volontiers à travers cet objet, symbole pour vous de liberté, pour moi d'aliénation…  

 

La voiture offre en plus, parfois et surtout, la liberté à des jeunes et d'autres, malheureusement, naïfs sur ses dangers, de passer de ce fauteuil roulant à un autre où avec ce dernier, ils n'auront plus alors la possibilité de se lever pour avoir le plaisir simple de se déplacer debout, droit dans leurs baskets et alors il le regretteront, comme n'importe qui peut le regretter, sans être les premiers ni les derniers, malheureusement…  

 

J'ai fait un noir tableau de cet objet sacré pour beaucoup, mais faites-moi plaisir soyez prudent, ne vous tuez pas, et encore moins ne vous estropiyez pas, c'est grâce à votre esprit formaté sur les bagnoles, ce "rêve", celui-là même que vous ont imposé vos propres parents et la publicité, que grâce à vous, je vais, en ne payant pas ce que vous payez, pouvoir m'offrir aussi un voyage de rêve à… Paris, ville que j'aime parfois plus que Marseille, car là-bas les transports en commun, entre autres avantages, ne s'arrêtent pas à 21:00 et où je vais pouvoir faire la fête… à pied le plus souvent aussi.  

 

Quel plaisir simple et fantastique de marcher… que nombre de gens trouvent insultant d'avoir à pratiquer ce sport merveilleux et ne savent pas faire 100 mètres sans prendre leur bagnole, les c…  

 

Pour finir, vous me direz, si tout le monde fait comme toi, c'est le chômage assuré pour beaucoup de Français, et c'est vrai, combien de sociétés de Pompes Funèbres, de vendeurs de prothèses, de guérisseurs, de charlatans, d'infirmiers, de docteurs, de chirurgiens, de concessionnaires, de marques automobiles, le ministère des Transports, de caisses maladie, d'employés d'assurances, d'employés de Bison Futé, de sociétés d'autoroute, de sociétés de parkings et municipalités qui touchent, de fabricants de tôles, de plastique, de sous-traitants automobiles, de fabricants de tapis, de gadgets, de paravents anti solaires, de vendeurs de radios pour bagnoles, de Pétroliers, d'Ambassadeurs, d'Etats Africains ou autres, de dictateurs, d'entreprises de BTP, de policiers, de pompiers, de taxis, de routiers, de restau, de stations services, de grandes surfaces, de chauffeurs, de vendeurs de bitumes, de media qui annoncent les embouteillages et le nombre de tués, de tout ce cortège de gens et bien d'autres qui en vivent par et grâce - en grande partie à vos voitures et son marché - seraient au chômage, j'ai de la chance, je n'appartiens à aucun de ces corps de métiers…  

 

Il est certain que ce n'est pas tous les jours qu'on a un cortège de "gens" volontaires pour financer tout cela, ne vous inquiétez pas vous n'êtes pas les seuls, mais personnellement cette action militante, touchante et réelle m'a toujours étonné, je l'étais déjà à 17 ans…  

 
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


59917
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot, je passe ma conduite - permis de conduire

image

Bonjour à toutes et à tous, Je viens de voir qu 'il y avait un sujet spécial permis. J'ai pas mal lu les sujets, car je passe moi aussi bientôt ma conduite pour la 1ère fois. Petite histoire rapide, obtention du code du 1er coup en novembre...Lire la suite

Desillusion (one shot gay) - recits erotiques

image

Bonsoir ! Ayant soudain un excès d'inspiration, j'ai décidé de vous pondre un OS ce soir ! ^^ Il va peut-être pas valoir grand chose, mais je me sentirais sûrement mieux une fois qu'il sera publié, dites moi ce que vous en pensez ! Bonne...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages