Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Vivre à l'étranger      (554 témoignages)

Préc.

Suiv.

David rohde, un journaliste (vraiment) libre

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr
Mail  
| 425 lectures | ratingStar_264433_1ratingStar_264433_2ratingStar_264433_3ratingStar_264433_4
"C'est une formidable, délicieuse, épatante nouvelle : David Rohde, notre confrère intrépide du New York Times, enlevé par des talibans il y a sept mois, a pu fausser compagnie, vendredi dernier, à ses ravisseurs. En compagnie de son fixer (guide-interprète) , Tahir Ludin, il a tout simplement franchi le mur de la propriété où ils étaient détenus, dans le Nord-Waziristan, le long de la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan. Un soldat de l'armée pakistanaise les a emmenés à la base militaire la plus proche, d'où ils ont rejoint la base américaine de Bagram, en Afghanistan. Un troisième captif -- leur chauffeur -- a choisi de rester sur place. Agé de 41 ans, David Rohde était retourné dans la région en novembre dernier pour écrire un livre sur la mission américaine en Afghanistan. Son enlèvement était un fait connu de nombreux journalistes mais, à la demande de la famille du reporter et du New York Times, les médias, y compris L'Express, n'ont pas rendu l'information publique. Faire autrement aurait pu mettre sa vie en danger, estimaient ses proches. Dans le métier, David est de la trempe des meilleurs. Ses papiers comme ses livres mêlent une enquête sans faille et une vraie empathie pour les victimes. Il a la modestie des bons, aussi, au point de passer pour un taiseux. Ce qui n'est pas tout à fait exact. David ne cherche pas à épater ses interlocuteurs par l'étendue de ses expériences ou de son talent, certes. Mais il exprime avec générosité son regard sur le monde à travers ses écrits. Et il le fait avec maestria. Le plus prestigieux des prix américains de journalisme, le Prix Pulitzer, a récompensé, dans les années 1990, son travail extraordinaire sur le massacre de Srebrenica, en Bosnie, qui a donné lieu à un ouvrage publié en français sous le titre Le grand massacre (Plon). Il appartient aussi à l'équipe du New York Times qui s'est vue décerner le Prix Pulitzer, il y a quelques mois, pour leur couverture des événements au Pakistan et en Afghanistan. En novembre 1995, quand des combattants Serbes de Bosnie l'avaient enlevé pendant une dizaine de jours, dans le cadre de son enquête d'alors, il n'avait guère apprécié l'écho médiatique donné à son aventure. Nul doute qu'il va rester tranquillement chez lui, dans les semaines à venir, et savourer son retour à la maison, auprès de son épouse. Lors de son enlèvement par les talibans, ils étaient mariés depuis deux mois. Après quoi, on n'en doute pas, il reprendra l'avion vers Kaboul." Source : Blog L'Express. Fr.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


264433
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La revelation gay ado en cours

image

Bonsoir bonsoir ! D'abord, je tiens à m'excuser pour cette absence un peu longue mais j'ai eu une fin de semaine assez chargée et la rentrée ne vas pas arranger les choses. Je vais quand même essayer de faire de mon mieux car vous êtes de plus...Lire la suite

Pourquoi londres et madrid se dechirent sur gibraltar - les journaux televises de france 2

image

Encore plus que vous ne croyez… c'est l'alpha et l'omega de la genèse de beaucoup de conflits jusqu'à ce jour. De par le monde suite à ses promesses contradictoires, qui n'ont servi qu'à diviser pour règner, Et sa propre allégeance envers le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages