Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Voisins / Voisinage      (1656 témoignages)

Préc.

Suiv.

Des casseurs engagés pour évacuer un squat à montreuil.

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 27/07/11 | Mis en ligne le 09/04/12
Mail  
| 191 lectures | ratingStar_239094_1ratingStar_239094_2ratingStar_239094_3ratingStar_239094_4
Le nouveau propriétaire d'un logement squatté depuis plusieurs années a envoyé un commando armé de barres de fer pour saccager la propriété et faire fuir les occupants. La scène a été filmée par le voisinage. Armés de barres de fer, de pieds de biches et de gaz lacrymogènes, ils ont tout saccagé pour faire fuir les squatteurs. Plutôt que d'intenter une action légale, le nouveau propriétaire du pavillon du 74 rue des Caillots à Montreuil (Seine-Saint-Denis) , occupé depuis plusieurs années par des jeunes autonomes, a envoyé dimanche 25 juillet un commando d'une vingtaine de casseurs pour rendre la propriété inhabitable. Les voisins, choqués, ont filmé la scène. … d&v=ODHCbI83Ndo. Selon un militant pour le droit au logement interrogé par France 24, le pavillon est squatté depuis 2007. "Le propriétaire était un vieux monsieur qui a été placé sous curatelle il y a peu de temps. Il y a environ une semaine, la maison a été vendue" , explique-t-il. Le nouveau propriétaire, qui travaille pour le compte d'une agence immobilière, entend bien déloger les occupants. D'après plusieurs témoignages, il serait venu deux fois à la rencontre des squatteurs pour leur demander de quitter les lieux. "Détruire les points vitaux de la maison" Peu après sa seconde visite, dimanche midi, "quatre véhicules sont arrivés en trombe. Des grands gaillards armés de gaz lacrymogènes, de barres de fer, de massues et de pieds de biche sont sortis. Nous avons à peine eu le temps de réagir qu'ils se sont jetés sur les portes et les fenêtres pour tout casser" , raconte à France 24 Bruno Saunier, ex-adjoint chargé de l'urbanisme à la mairie de Montreuil. Les casseurs encagoulés s'en seraient pris en priorité à l'arrivée d'eau, au compteur électrique ou à la porte d'entrée, sous les yeux d'un couple de squatteurs et de leur enfant âgé d'un an. "Leur but était de détruire les ‘points vitaux' de la maison afin de la rendre inhabitable et faire partir les squatteurs" , estime un militant du droit au logement. La police est intervenue rapidement sur les lieux, mais des témoins affirment qu'elle aurait laissé faire les casseurs. "Les forces de l'ordre ont formé un cordon de sécurité qui séparait d'un côté les squatteurs et le voisinage et, de l'autre, les casseurs, qui continuaient le saccage" , raconte Bruno Saunier. "À aucun moment, les forces de l'ordre n'ont essayé d'arrêter les assaillants ou de confisquer leurs armes." Plusieurs photos ont été prises par des témoins. Licenciement et procédure de la mairie contre le propriétaire. Une dizaine de voisins du squat ont écrit à Dominique Voynet, maire de Montreuil, pour faire part de leur indignation. Cette dernière a adressé au propriétaire du pavillon une lettre lui indiquant avoir engagé contre lui une procédure pour "trouble manifeste à l'ordre public" . "Nous sommes dans un État de droit et les méthodes que vous employez sont inadmissibles, quels que soient les motifs et la situation d'occupation de votre bien" , peut-on lire dans le document publié par France 24. "La pratique qui consiste à acquérir sciemment et à vil prix des biens squattés pour en évacuer les habitants à coup de barres de fer et de menaces ne saurait avoir de place dans notre commune." Dominique Voynet indique également "étudier avec la plus grande attention (ses) autres projets d'acquisition sur la commune, car nous ne souhaitons pas que de tels troubles à l'ordre public se reproduisent." Le propriétaire du pavillon a été suspendu de ses fonctions par I@D France, son employeur. Une procédure de licenciement a également été engagée envers un autre salarié de cette société, présent sur les lieux lors des violences. Quant au pavillon, il continuera à être occupé "tant que la procédure légale n'aura pas été respectée" , selon un militant pour le droit au logement. "Nous voulons résister parce qu'on n'a pas le droit de déloger des gens comme ça." Le figaro.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


239094
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Voisins de merde - nuisances sonores

image

Non non je melange pas tout, je sais que c'est pas une question de race etc je ne disais pas ça a mal, juste pour preciser que c'est etonnant car des musulmans sont respectueux justement mais ceux là, ils sont très meprisants, agressifs . Qu'ils...Lire la suite

Voisins extremement bruyants sujets recents 2013 - nuisances sonores

image

Bonjour, Je suis vraiment désolé pour toi et si tu as pu lire quelques sujets tu verras que je suis passé par là. En effet pour avoir la paix chez soi, il faut se battre. Dans ton cas, visiblement les autorités n'en ont rien à faire, et bien...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages