Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Voyages      (8184 témoignages)

Préc.

Suiv.

La tolérance n'existe en Corse que quand elle est permise

Témoignage d'internaute trouvé sur france3
Mail  
| 186 lectures | ratingStar_215407_1ratingStar_215407_2ratingStar_215407_3ratingStar_215407_4

La tolérance n'est pas un problème en Corse, d'ailleurs ces femmes de gendarme ne se sont pas plaintes de l'accueil des corses durant toutes ces années. Elles ont connu une réaction épidermique, violente, démesurée mais à la mesure de l'agression que les corses ont ressenti à l'égard de leur communauté. Une communauté se construit avec le coeur, avec le temps, avec la volonté mutuelle de participer complètement à sa vie locale. Cette communauté fonctionne comme toutes les autres avec ses règles indéfectibles et ses membres se protègent mutuellement. Vivre en Corse dans un village, c'est vivre dans une famille, dans une grande maison où les territoires sont marqués depuis longtemps par l'histoire de cette famille. Les rues ne portent pas de noms car ils sont inscrits à jamais dans les mémoires.

Chacun a participé à bâtir ces lieux, à tisser ces liens, ses amitiés et ses haines. La Corse est peuplée de familles, qui ne sont composées que de membres et de belles-familles adoptées ou non. Vivre dans un village demande beaucoup de tolérance de la part de chacun des membres car ils sont obligés de vivre ensemble ; côte à côte, sous le regard constant de chacun et de tous ; les faits et gestes sont analysés et pesés car ils peuvent concerner chacun. La cohabitation doit se choisir, doit être légitime, doit accepter les règles intérieures de vie commune. Les gendarmes et leur famille relèvent une gageur en tentant de vivre dans un village. Ils ne peuvent être que tolérés car ils sont subis. Leur légitimité est refusée, leur présence est synonyme de répression de punition, de pouvoir volé.

Leur volonté d'intégration n'est pas réelle puisque ce sont des forains, des membres de passage qui n'obéissent pas aux règles de la communauté. Pourquoi espérer que la greffe peut prendre quand elle n'est pas conçue pour cela. Cette communauté de gendarmes vit en marge de la communauté d'habitants et des familles. C'est une excroissance qui est tolérée tant que les équilibres sont maintenus. La tolérance n'existe que quand elle est permise.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


215407
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Voyages astraux - voyage interieur, introspection

image

Des exemples d'expérience de RL (=Rêve Lucide) , de paralysie du sommeil et de voyage astral : j'en ai à la pelle. Mais voici mon expérience vécue ce matin : comme avant chaque RL, j'ai ressenti les signes avant-coureurs ; comme les...Lire la suite

Reves tres (tres?) bizarres - reves et cauchemars

image

Bonjours depuis quelques jours j'essaye de faire des voyages astraux. Peut être que vous trouverai cela nul ou dangereux mais la n'est pas la question. D'ailleurs je n'y suis pas encore parvenu à proprement dit. Je le dis juste à titre...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages