Histoire vécue Vie pratique - quotidienne > Voyages      (8184 témoignages)

Préc.

Suiv.

Voyage en Nouvelle-Calédonie

Témoignage d'internaute trouvé sur france3
Mail  
| 392 lectures | ratingStar_27622_1ratingStar_27622_2ratingStar_27622_3ratingStar_27622_4

Bon, me revoilà pour la suite mais je vois que je suis trés en retard sur Béatrice car je suis encore à Montparnasse qu'elle a déja en final sur Nouméa…

Arrivé vers 18h à Paris suite a un voyage de 3h en TGV ou on savoure tous les moments qui vous rapproche de l'aventure. Evidemment le point d'interrogation que constitue la destination finale est je crois la seule torture agréable que je connaisse. Je n'ai aucune peine a reconnaître Mickaël qui faisait partie du casting 4 mois auparavant et nous voilà vite attablés pour avaler quelquechose en patientant sur l'arrivée de Béatrice. Sachant que Mickël est une tombe je ne me hasarde même pas à lui poser la question qui me brûle les lêvres tant je connais la réponse. Alors on discute de tout et de rien mais pas du jeu. Cela avait des airs de calme avant la tempête, l'impression d'un dernier moment de tranquilité avant d'affronter le tourbillon des évènements futurs. C'est un trés bon souvenir que cette petite poignée de minutes passées en sa compagnie. Béatrice arrive 45 minutes plus tard et nous n'avons aucune peine à la reconnaitre tant c'était la seule qui paraissait en partance pour une expédition népalaise (les sherpas en moins).

A la sortie de gare, taxi. On profite de la visite guidée dans Paris et j'essayais vraiment de savourer tout les moments et d'en profiter pleinement. Je pense que c'est l'une des rares fois ou j'ai deconnecté à ce point de la vie quotidienne. On est parti pour on ne sait ou et on ne sait quoi mais c'est un sentiment trés agréable que de rien savoir de ce qui va suivre. Je pense pouvoir affirmer que sur un laps de temps aussi long je n'ai jamais vécu quelquechose de comparable. 10 jours ou vous êtes surpris a longueur de temps, ou la seconde qui suit ne ressemble a celle déjà vécue, et le fait d'être là, dans ce taxi ou l'on commence tout juste à materialiser l'aventure tout du moins son début, procure une jouissance à nulle autre pareil.

On discute avec Béatrice, les directions défilent, les interrogations sont toujours présentent, mais pour ma part je n'avais pas trop envie de fabuler sur une destination potentielle. On a un coté terrien en Dordogne désolé. Par contre lorsque j'ai vu que l'on prenait la direction de Roissy, j'ai eu la quasi certitude que cela prenait une dimension encore plus inimaginable. Décidément je n'ai pas fini d'être surpris je crois. Arrivé là bas dans le hall d'embarquement l'impatience grandit, Mickaël fidele a lui même ne souffle mot de quoi que ce soit car la destination n'est pas encore afficheé. Il est trés fort dans le rôle du gardien des clés. On a bien essayé de le soudoyer mais rien n'y fit, l'homme est intègre et heureusement car je pense que c'est aussi cela qui donne les meilleurs souvenirs. Je propose qu'on aille manger un morceau (et oui encore la Dordogne). Je ne peux pas dire que le menu m'emballe mais bon on n'est pas là pour ça. Je me rabats sur un malheureux sandwich et nous discutons encore un bon quart d'heure. Et là d'un seul coup le gardien des clés sort de sa poche deux billets d'avion et les posent sur la table.

"Voilà vous pouvez maintenant regarder ou vous partez ! " Partagé entre l'envie de savoir et de prolonger encore cette agréable incertitude j'ai ouvert l'enveloppe, il y avait deux billets (tiens encore un truc bizzarre) , j'ai sorti le 1er billet et là… j'ai failli tomber à la renverse. Je relis deux fois, trois fois, et je vous avouerais que sur le moment j'ai pas trop compris ce qui m'arrivait.

"Narita mais c'est au Japon ça… ", au lieu de s'éclaircir, le mystère s'épaissit… je vais mettre les pieds au Japon dans douze heure alors que 5 heures auparavant j'étais encore au fin fond de ma cambrouse bergeracoise natale… Quand je vous dit que c'est jouissif… je prends le deuxième billet et là il y avait marqué "Departure : Narita - arrival : Nouméa" . La c'est l'estocade… comme un taureau a qui l'on donne le coup de grâce et qui vient de s'effondrer sur ses deux genoux. C'est encore plus monstrueux que tout ce que l'on pouvait imaginé. On part à l'autre bout du monde. Je vous dirais honnétement que ce moment est grandiose, on n'ose pas y croire et pourtant… on a sous les yeux les titres de transport pour vous "balader" sur une ile paradisiaque que l'on connait juste au travers des superbes paysages que l'on a pu voir dans les livres. J'éatis comme un gamin le jour de Noêl devant sa voiture de pompier. J'arrive à articuler quelques mots mais quelle surprise magnifique. C'est un moment d'une violence inouïe en terme de sentiments. On a plein de choses qui se bousculent et qui viennent à l'esprit que de les décrire s'avère trés difficile. Comme le disait Béatrice dans un post précédent, arriver dans un aéroport et ne pas savoir ou vous allez n'est pas donner à tous le monde. La surpise passée, Mickaël en bon père de famille nous conseille de trouver de quoi passer le temps. Ah oui le temps… moi pauvre ignard je ne me suis même pas demander combien de temps il fallait pour aller la bàs.

" 13h pour aller au Japon et 8h de plus pour rallier la Nouvelle Calédonie plus 3h de transit à Narita" me repond il. D'accord 24h de voyage, la on fait pas dans la demi mesure. Et je comprends mieux maintenant pourquoi on nous a demandé 10 jours de disponibilité. Ca promettait d'être grand mais la ça dépasse l'entendement.

Nous voilà partis donc pour l'autre bout du monde, on enregistre, et vient le moment ou l'on doit se séparer de notre gourou à l'embarquement. Je le remercie pour tout ce qu'il a fait, il ne manque pas de nous souhaiter bonne chance, d'en profiter au maximum et puis ingrat, je lui tourne le dos et disparait dans le hall d'embarquement.

Les portables bippent de partout car j'ai annoncé la bonne nouvelle a certains proches qui n'en croient par leur oreilles et elle se répand comme une trainée de poudre. Tous me demandent une seule chose. "C'est vrai tu pars en Nouvelle Calédonie" " euhhhh je sais pas j'ai moi même du mal à y croire."

Décollage 23h heure de Paris et c'est parti pour 13h non stop. Heureusement il y a quelques films qui vont faire passer le temps et puis la carte en temps réel de notre voyage. On survole l'Europe du nord puis la Russie. Je dois me pincer pour me dire que je ne rêve pas. Dormir a 12000 metres releve dans ces conditions de l'exploit tant l'excitation est inversement proportionnelle à la place que j'ai pour passer les jambes sous le fauteuil de mon voisin.

13h plus tard nous voila au dessus du Japon que nous avons la chance d'apercevoir par le hublot, la descente est vraiment sympa et l'arrivé sur Tokyo démesuré. 20 minutes de roulage et nous voilà apte a nous degourdir les jambes. Il est 18h a Tokyo et la nuit tombe, nous qui sortons de 13h de voyage en pleine nuit, on repart pour une autre. Narita c'est la démesure, les taxiways, les halls, les duty free, j'en prends plein les yeux persuadé que je vais me réveiller d'un moment a l'autre. Mais pas questions de repos, je suis là pour voir des choses et j'en profite même s'il n'y a que 3h d'escale. Bon par contre j'ai pas révisé mon japonais. Je suis un peu perdu dans les ecritures locales mais heureusement que j'ai encore des restes d'anglais. L'aéroport est immense. Je m'y suis balladé une bonne heure et j'ai ensuite retrouvé Béatrice et le reste de l'équipe de Com de France 3 le temps d'avaler un café. Nous patientons encore 2 heures avant de poursuivre notre périple. Et puis comme Béatrice a fait escale dans son discours à Narita j'en profite aussi pour vous faire patienter sur la suite de ce récit. A bientôt.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


27622
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Voyages astraux - voyage interieur, introspection

image

Des exemples d'expérience de RL (=Rêve Lucide) , de paralysie du sommeil et de voyage astral : j'en ai à la pelle. Mais voici mon expérience vécue ce matin : comme avant chaque RL, j'ai ressenti les signes avant-coureurs ; comme les...Lire la suite

Reves tres (tres?) bizarres - reves et cauchemars

image

Bonjours depuis quelques jours j'essaye de faire des voyages astraux. Peut être que vous trouverai cela nul ou dangereux mais la n'est pas la question. D'ailleurs je n'y suis pas encore parvenu à proprement dit. Je le dis juste à titre...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages